Transports

Bururi : Les motards appellent au remplacement des dirigeants de l’Amotabu

26-01-2015

Jeudi dernier, les motards de Bururi ont accusé publiquement leurs représentants de l’Amotabu d’être corrompus. D’où leur appel à leur remplacement.

Dans une réunion dirigée par un représentant de l’administration et un représentant de la police, en commune de Rumonge, les motards ont demandé qu’il y ait des élections pour remplacer leurs dirigeants de l’Amotabu « corrompus. »

Ces motards accusent leurs représentants de l’Amotabu d’avoir détournés les cotisations des membres de cette association et de collaborer avec certains agents de police dans une corruption sur la voie publique.

Ils ne se soucient pas des droits et des intérêts des motards et ne convoquent de réunion que pour leur communiquer la vie de l’association. Une nouvelle moto, qui se lance dans le transport, doit verser une somme de 50.000 Fbu dans la caisse et un nouveau motard doit y verser 30.000 Fbu.

« Des élections auront lieu dans deux semaines »

Le représentant de l’administration a indiqué que les motards se choisiront leurs nouveaux représentants dans deux semaines.
Il leur a demandé d’informer les autres motards des différentes communes de la province de Bururi.

Les motards ont demandé à la police spéciale de roulage de décentraliser ses services afin que ceux-ci puissent faire passer des tests d’obtention du permis de conduire, beaucoup de motards n’en ayant pas.

Le représentant de la police a informé ces motards qu’il est strictement interdit de transporter plus d’une personne sur une moto.
Signalons que la majorité des ces motards sont aujourd’hui des jeunes lauréats de écoles secondaires et des universités.

La population apprécie la multiplication des motos qui participent au désenclavement de certaines localités, mais elle demande qu’il y ait pus d’ordre dans ce domaine dans l’intérêt supérieur de la population.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité