http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Justice

Bururi : deux policiers arrêtés pour complicité d’évasion

Ils ont été arrêtés ce mardi 15 mars, accusés de complicité d’évasion d’un présumé rebelle de la prison de Bururi. Six étudiants de l’université des grands lacs (UGL) sont aussi sous interrogatoire.

Des détenus de la prison de Bururi en pleine grève

Des détenus de la prison de Bururi en pleine grève

Phocas Nsabimana, un détenu de la prison de Bururi, originaire de la commune de Muruta en province de Kayanza a pu s’échapper. Selon des sources proches de cette prison, il a profité d’une permission de sortie qu’il avait eue dimanche 13mars pour fuir.

Il avait été arrêté en commune de Matana le 5 octobre 2015 après des combats qui avaient opposé un groupe armé aux forces gouvernementales.

Deux jours après l’évasion, le procureur de la République à Bururi a arrêté un brigadier qui a autorisé sa sortie ainsi qu’un agent de police qui l’escortait. Entre-temps, la police est en train d’interroger 6 étudiants de l’UGL pour avoir hébergé Phocas Nsabimana avant qu’il ne s’évade.

Le parquet recherche aussi un motard qui aurait déplacé ce détenu.

Les associations des droits de l’Homme dénoncent aussi des mouvements de grève des prisonniers de la prison de Bururi, d’autres cas d’évasions, des cas supposés de torture et le décès d’un détenu dans le cachot de Bururi, il y a un mois .

Elles demandent que toute la lumière soit faite sur tous ces abus commis dans les milieux de détention et que les présumés auteurs soient arrêtés et répondent devant les tribunaux des actes qu’ils ont commis.

Publicité