http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Agriculture

Burambi et Buyengero (Bururi) : le manioc attaqué, la population craint la famine

Le directeur du Projet d’intensification agricole dans les communes de Rumonge, Burambi et Buyengero (Piarububu) indique que des efforts sont en train d’être menés pour avoir des variétés plus résistantes à cette maladie.

Du manioc en train de sécher ©UnicefBurundi

Du manioc en train de sécher ©UnicefBurundi

Après la mosaïque de manioc, c’est au tour de la « striure brune » d’attaquer les plants de manioc dans les communes de Burambi et Buyengero : « Cette maladie se manifeste par le jaunissement des feuilles puis le pourrissement des tubercules », explique Ciza Didace, directeur Piarububu.
Ce qui n’est pas pour rassurer les habitants, dont Anicet, sur la colline de Rutwenzi à Burambi : « Le manioc constitue un aliment de base pour nous, et une source de revenus pour la majorité de la population », note-t-il avec raison :
mangé cru, sous forme de pâte chaude ou froide (Uburobe), grillé ou adouci à l’eau (umukembe), le manioc constitue un élément fondamental pour la plupart des familles dans les régions de l’Imbo et du Mumirwa.

Le directeur du Piarububu tranquillise et indique que l’Institut agricole du Burundi (Isabu) appuyé par la FAO procède à des recherches d’une variété résistante à cette maladie, notamment au champ semencier de Buzimba en commune de Rumonge : « Nous avons espoir que ces variétés pourront être disponible vers la fin de cette année. »

Publicité