http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Société

Bujumbura : le délestage devient la norme

04-02-2015

Nombre de citadins se plaignent de l’insuffisance de la fourniture d’électricité. La Regideso demande à sa clientèle de prendre son mal en patience, des projets étant en cours.

Un élève en train de réviser grâce à une bougie à défaut d’électricité ©Iwacu

Un élève en train de réviser grâce à une bougie à défaut d’électricité ©Iwacu

« Je laisse de côté 30 litres de lait périmé par semaine », se plaint, non sans peine, un vendeur de lait dans la commune Nyakabiga I. Ce dernier affirme qu’il prévoit de vendre 20l de lait par jour, mais qu’à défaut du courant, il est obligé de jeter tout le lait qui n’a pas été vendu. Il affirme aussi devenir « nomade », ces derniers temps, étant obligé de se déplacer jusque dans la commune Bwiza ou Jabe pour réfrigérer son lait.

Même son de cloche pour les coiffeurs. A Ngagara, presque tous les coiffeurs se plaignent du manque de courant, enregistrant ainsi un manque à gagner considérable. « Avant le délestage, j’arrivais à gagner 10.000fbu, mais aujourd’hui, c’est à peine que je touche 5000fbu », confie un des coiffeurs du quartier 5 Ngagara. Ces derniers affirment qu’ils ont passé tout le week-end dernier sans électricité.

Conséquence terrible pour la gente féminine : certaines disent qu’elles se font raser les cheveux à leur corps défendant.

Côté sud de la capitale, des habitants signalent que le courant est coupé, tous les jours, à 22h jusqu’au lendemain à 16h. « Nous voyons du courant très rarement, pendant la journée », témoigne un des habitants de la commune urbaine de Kanyosha.

Toutes ces personnes demandent qu’il y ait au moins un programme de délestage. « Si au moins nous pouvions savoir qu’à telle heure nous aurons du courant ». Ainsi, poursuivent-ils, nous pourrions nous présenter au boulot pour travailler.

« En attendant, nous allons continuer à souffrir un peu »

Le Directeur général de la Regideso, Libérât Mfumukeko, reconnaît que la production actuelle d’énergie connaît un déficit important : « Cela représente une source de grande frustration pour tout le monde dans le pays. » Il explique que le nombre de clients a été multiplié par quatre, passant de 21.000 à 82.000 clients actuellement.

Pour faire face à ce déficit énergétique, le Directeur général de la Regideso annonce, dans le bilan annuel de 2014, que des projets de renforcement de la production d’électricité sont en cours. Toutefois, il affirme que la réalisation de ces derniers prendra 4 à 5 ans. Donc, estime le DG de la Regideso, l’équilibre demande et offre d’énergie sera atteint dans notre pays vers 2020-2021. « En attendant, nous allons continuer à souffrir un peu », lâche M.Mfumukeko.

Nous avons tenté de contacter la direction de la Regideso pour avoir de plus amples informations, notamment sur l’absence d’un programme de délestage. Ce fut mission impossible, le DG étant en mission de travail.

  11   Vos commentaires
  1. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Le problème n’est pas la distribution de l’électricité par la Regideso. Il est plus grave que cela. En effet, le problème le plus grave est le manque de vision, d’investissements depuis des années dans le domaine de l’énergie. Qu’a fait la Gouvernement CNDD-FDD en la matière depuis 10 ans? Quel est son bilan? Le drame de ce pays est qu’on élit des responsables politiques sans agenda politique, et donc non redevables à la population qu’ils sont censés représenter et développer.
    De l’autre côté de la Kanyaru, non seulement ils sont en train d’atteindre l’autosuffisance en en énergie mais ils en sont à éclairer les grands axes menant à Kigali. Ainsi il y a quelques jours le Président Kagamé a inauguré la route Kigali-Gisenyi qui est maintenant totalement éclairée la nuit. Quant à notre Gouvernement, sa plus grande spécialité est de régner sur des villes noires la nuit… ! Chaque fois que je débarque à Bujumbura ce qui me choque la nuit c’est la triste obscurité dans laquelle est prolongée cette ville la nuit tombée.

  2. KIRADODORA

    Gutora CNDD FDD uba utoye umwijima , 10 ans sans aucun projet de développement, 10 ans à piller le pays, 10 ans à tuer des gens, on en a assez. Murihe abarundi b’umutima mugakura isiha mukigega, Mukamurikira Uburundi. Aba DD batugirira délestage mwijoro natwe tuzobagirira délestage mukutabatora. ON VA LES DÉLAISSER AUSSI.
    Au Rwanda , notre voisin du nord, en 2017, 70% des ménages rwandais (rural comme urbain) auront de l’électricité. Le Rwanda a reçu de l’Ethiopie 400 Mega Watt, une société Israélienne a fourni de l’énergie solaire de 100 Méga Watt, le barrage de Nyabarongo inauguré en juin dernier fourni 50 Mega watt. Au Burundi on produit moins de 30 Mégawatt!!!!! avec les barrages construits sous le régime Bagaza : Nyemanga, Mugere, Ruvyironzi, Rwegura …

  3. furaha ursule

    La regideso est injuste dans la distribution d électricité certains quartiers en ont 24h/24 d autres 4/24
    Ceux qui attendent un programme de délestage attendrons jusqu’au retour de jésus christ
    Ils ont honte de l afficher car on va directement voir qu il y a des privilégiés
    Si la distribution devait être équitable
    Ils nous racontent qu ils donnent aux zones industrielles la journée et la nuit aux ménages mais c’est faux
    Je donne l exemple de kibenga et kinindo deux quartiers résidentiels
    A kinindo ils ont l électricité 24h/24 en moyenne 4h/jour pourquoi cette différence? ????

  4. Kirinyota

    Des projets en cours…….. On attendra jusqu’à la fin du monde. Seigneur libère nous de tout ce système DD. Et accorde nous des dirigeants qui savent ce qu’ils font et doivent faire pour le bien être collectif de notre beau Pays. Uzoba ukoze

    • kAGANJI

      Mbe ga wowe bita kirinyota ntimwoza muraronderera ahandi muja guta imitwe! hewe njewe ndi mubadakunda abo ba DD ariko tuze kuravugisha ukuri, ico si ikibazo cabo!! novuga ko ingorane nini ziva kuntwaro zahise, zo zitigeze niyumvira no kuduza uburyo bwo kwongera umuyaga nkuba. Muri ivyo bihe vyaheze kandi ntitwibagire ko hari une classe ariyo yonyene yari iziko ivyiza vyose vyi gihuguari ivyabo bonyene, y compris n’uwo muyaga nkuba, uno munsi na babahutu bari baratinye kubaka inzu zikomeye ubu barabonye ko bashobora kuzubaka kandi ntibazinyagwe. raison pour laquelle abantu barondera umuyaga nkuba bikuvye kane. uvyumva utavyumva c’est ça la simple raison, alors, il faut prendre le mal par patience. murakoze

  5. phil

    harumuntu yariko aritoza muri 2005 aratwemerera umuyagankuba ukwiye. ubu haciye imyaka cumi,umuyagankuba utera ukena gusumba..uyomuntu numubeshi canke ivyico kibazo ntavyashoboye?

  6. Baravuga

    « l’équilibre demande et offre d’énergie sera atteint dans notre pays vers 2020-2021. « En attendant, nous allons continuer à souffrir un peu », lâche M.Mfumukeko. »
    En 2020 uzokwumva basigurira abanyagihugu ibituma les projets de construction des barrages n’ont pas aboutis et pourquoi le délestage continue. Ewe Burundi waragowe!!! Quand pourrons-nous avoir de bons dirigeants qui ont une vraie volonté de développer notre beau pays? Abari hano n’ugukaka amafaranga y’igihugu gusa, ntanyungu z’abanyagihugu barondera. Il est temps que cela change.

  7. rita

    Le ridicule ne tue pas. Tout le monde sait que l’énergie est le moteur du développement! Qu’a-t-on fait pendant ces dix dernières années d’accalmie pour augmenter la production énergétique?! Pas d’investissements (externes et internes) sans énergie! Les NTIC deviennent innopérationnelles sans énergie, systèmes bancaires paralysés, systèmes administratifs centralisés deviennent inactifs, systèmes sanitaire, sécuritaire, éducation (BMD) paralysés, etc..! C’est tout simplement le manque de vision, et l’enferment dans sa propre cage, refoulant toutes les bonnes propositions qui proviendraient d’autrui (adversaire pô, ou société civile)! C’est vraiment ridicule d’entendre que seuls 80.000ménages (donc en moyenne 500.000personnes sur dix millions!) parviennent à avoir ce délestage! Autrement dit, c’est 120mille personnes qui seraient bien servies sans délestage! Non, c’est inacceptable ça! Wa mugabo (1976-1987) ko umengo yakoze vyinshi mu myaka cumi nyene!?Vision svp! Sinon, on risque d’être la source de la main d’œuvre ouvrière de la sous région, et ce serait ridicule pour une nation qui a toujours été caractérisée par sa beauté (suisse d’afrique, pays du lait et du miel)! Umuganwa Ludoviko Rwagasore yobona aho tugeze intuntu yomuniga! Yezu nawe yitegereje ingene twirirwa mu bikorane n’amashengero, akaca araba ivyo tugorobezamwo (kunyonyeza itunga rusangi, guhohotera ikiremwa muntu, ….) arabogoza, kuko tuba turiko tumutoneka muri rwa rubavu,ariko igihugu ciwe aragikunda,azoteba akiragize ababikwiye, bakwiye kandi babishoboye!

  8. Abi

    Que coute t il au gouvernement de mettre en place des lois et des conditions permettant aux autres sources d’energie de se developper plus rapidement?

    Pourquoi ne pas faire son possible pour attirer des investisseurs dans les energies renouvelables, le solaire, l’eolienne etc? On est fatigue d’entendre la meme chanson…

    • thrifonie

      Mme ou mr Abi

      sachez que les invvestisseurs se bousculent chaque jour au ministere de l energie et mines .Par quoi sont ils decourages tous sans exception?
      L’incompetence,la corruption mais plus exactement l’esprit de predation qui y regne.

      Le cas Stevia est tres revelateur car tres mediatique,mais en realite ca arrive tout le temps.

      troisieme mandat?a suvre…….

    • Baobab

      @Abi
      « Pourquoi ne pas faire son possible pour attirer des investisseurs dans les energies renouvelables, le solaire, l’éolienne etc? »
      Si le créneau était intéressant les investisseurs ne se feraient pas prier pour venir! Es-tu sûr que ce domaine est suffisamment rentable? Les investisseurs ne sont pas des philanthropes!!!

Publicité