Culture

Bujumbura Fashion Week : une entame réussie

La semaine dédiée à la mode s’est clôturée ce samedi 5 juillet par un défilé de grands noms de la couture africaine à l’Hôtel Club du Lac Tanganyika. Un rendez-vous estival prometteur.

Tableau final du défilé, les stylistes posant avec les mannequins. Au premier plan, le couturier Pathe'O ... ©Iwacu

Tableau final du défilé, les stylistes posant avec les mannequins. Le couturier Pathe’O, au micro, appelle les jeunes créateurs à ne pas avoir peur de se lancer … ©Iwacu

24 stylistes africains, dont trois Burundais, et des noms mondialement connus comme Pathé’O (celui-là qui habilla Mandela de ses célèbres chemises en pagne) ou la griffe Martial Tapolo basée à Paris1. Quatre heures de défilé, avec une quarantaine de mannequins (¾ des Burundais). Des intermèdes fortement appréciés par le public, dont Je me souviens de toi, un poème de Ketty Nivyabandi qui parle du Burundi, ou encore l’hilarant passage des Comedy Knights sur la drague gay.
Et surtout, un parterre rempli avec 200 cartons vendus malgré les 65.000 Fbu le ticket. Des femmes et hommes d’affaires, diplomates en poste à Bujumbura, des jeunes couples ou des yeux avisés sur les tendances fashion …

Cynthia Munwangari, elle-même styliste, vient de frapper fort en organisant la première semaine burundaise dédiée à la mode. Difficile de penser qu’un tel événement, regroupant des créateurs venus de 14 pays différents1 , ait été organisé par une jeune femme … de 23 ans. D’autant plus que les soutiens financiers n’ont pas été nombreux, causant des restrictions budgétaires qui ont limité l’envergure du projet. « Sur les 60.000$ que j’espérais avoir, il n’y a eu, disons, que 2.000$ », explique Mlle Munwangari, présente lors du défilé de clôture avec sa collection « Beautiful Burundi » en vert, blanc et rouge.

A signaler toutefois la présence du gouvernement, avec le président Nkurunziza lui-même qui, en plus d’accueillir en audience officielle les stylistes invités, leur a offert un dîner à la splendide terrasse de l’Hôtel le Panoramique au soir du vendredi 4 juillet. Une séquence culturelle rare à la présidence.
Il est vrai qu’ils étaient porteurs d’un discours particulièrement aimé par Bujumbura. « Les événements pareils sont porteurs de paix, car c’est impossible de réunir autant de monde sans la paix dans le pays », soulignera une couturière congolaise.
Et au « vénérable » Pathe’O, de son vrai nom Pathé Ouédraogo, de rappeler que « rien n’est plus médiatique que la mode. »
De quoi nourrir les envies d’une seconde édition.

  1. Burkina Faso, Nigeria, Bénin, Sénégal, Ghana, Cote d’Ivoire, Mali, Togo, Kenya, Ouganda, Nigeria, Rwanda, Cameroun, Burundi, RDC []
  9   Vos commentaires
  1. kimeneke

    Leta iriko igora abasenga imana ariko ses satanistes ntawubakoma

  2. Kirahiye

    A toi NAMABANGA :
    Tu fais honte aux lecteurs des infos avec ton niveau intelectuel et de tolerance.
    malheur aux enfants que tu donnerais une education aussi basse que la tienne

  3. SEMIGABO

    C’est purement et simplement fantastique surtout avec la présence de Mr PATHE’O que je connais personnellement et que je salue au passage. Bon courage et félicitations à Mlle Cynthia MUNWANGARI. Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. Ce pays est magnifique, il a des talents potentiels qu’il faut réveiller et encourager mais ce qui nous manque c’est de vrais hommes d’Etat charismatiques avec une vision et un leadership fort pour nous faire aller de l’avant.

  4. Namabanga

    Informez-vous , vous allez decouvrir que la majorite de ses personnes (stylistes) sont des homosexuels, qui ont deja perdu le sens de la vie; ils ne savent plus qu’ils existent ou pas.

    • Denise

      Mana yanje…quel commentaire inutile!!!

  5. Namabanga

    Bjr. Chers compatriotes, je vous demanderais de faire attation avec ces soit-disasnt stylistes. Ce sont eux qui transmettent des theories d’homosexualites.  » …….des Comedy Knights sur la drague gay. » Qu’est-ce qu’il y a a apprecier dans ces choses la. Ils sont entrain de preparer des adeptes, et faire des ccommites des homosexuels. Je ne vois meme pas pourquoi le president les a accueillis, ou a fait une photo avec eux. Et d’ailleurs, qu’est-ce que la population burundaise ou l’etat vont beneficier de ces stylistes? Je vous demanderais de vous mefier des personnes pareils dont le principal objectif est de faire perdre a notre jeunesse la personnalite (« l’UBUNTU ») pour s’identifier aux petits insectes qui nos peuvent pas distinguer le male et la femelle.

    • KARIMBUZI

      @NAMABANGA,

      Intolerance que tu nous tiens…!!!!! Vous etes ridicule, cher Mr/Dame NAMABANGA….et votre combat d’un autre age est perdu d’avance…!

  6. Mthukuzi

    Le Burundi a besoin de gens comme mlle Munwangari: bosseuse et innovatrice. Le soutien du president est sans doute encourageant pour cette entrepreneuse apparamment visionnaire.
    La balle est donc dans notre camp, nous consommateurs. Faisons comme Sankara et portons Burundi Beautiful!

  7. nivyo

    Bravellisimo !

Publicité