http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Politique

Bujumbura disposé à poursuivre le dialogue

Philippe Nzobonariba ©Iwacu

Philippe Nzobonariba ©Iwacu

Après plusieurs appels pressants de la Communauté internationale demandant à la classe politique burundaise à se remettre autour de la table des négociations, le gouvernement burundais affirme ne pas être un obstacle.

Selon Philippe Nzobonariba, secrétaire et porte-parole du gouvernement, Bujumbura est disposé à reprendre le dialogue si le médiateur désigné par l’EAC venait à relance ces pourparlers inter-burundais.

«Ce n’est pas au gouvernement de dire qu’il faut redémarrer le dialogue alors qu’il y a un médiateur consensuel accepté par toutes les parties. Si la médiation trouve opportun de relancer ce dialogue, le gouvernement ne va pas s’y opposer», souligne le porte-parole du gouvernement.

Au moment où le Conseil de Sécurité des Nations Unies compte envoyer un nouveau médiateur au Burundi, Bujumbura indique qu’il n’a pas encore été officiellement saisi de la question. «Il y a des mécanismes diplomatiques qui forment le canal de signification de cette décision.»

Au niveau du gouvernement, poursuit Philippe Nzobonariba, nous n’avons pas encore été officiellement saisis de cette nouvelle médiation et nous ne savons pas non plus si le Conseil de Sécurité des Nations Unies aurait désavoué ou retiré à l’initiative régionale le droit de poursuivre la médiation.

«Si la Communauté internationale décide d’envoyer un nouveau médiateur, le gouvernement burundais demande que cela soit fait dans le respect des lois burundaises et internationales régissant les Etats», rappelle le porte-parole du gouvernement burundais.

  3   Vos commentaires
  1. Jean-Pierre Ayuhu

    Ijandajandire Mutama,
    Mais je vous invite à faire à bien préciser les choses…car ici, nous parlons bien de dialogue pour apaiser les esprits et non de négociation tel que le sous-entend « Les Ethiopiens ». Car après tout, eux cherchent à revenir dans les institutions par des voies non démocratiques, celles qui violeraient le droit du peuple qui s’est choisi ses dirigeants…
    Bandanya ujandajanda.

    • Umuzungu

      Quand il y aura eu des élections libres on pourra parler du choix réel des électeurs.

    • Citoyen4

      Kujandajanda nukuvugi iki ? Ubu s’igihe co kujandajanda namba. Ibintu vyifashe nabi cane ntabwo ari icayi.

Publicité