http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Médias

BRB : quand le Net s’enflamme, deux journalistes froids

Le Directeur des publications d’Iwacu hors du pays pour le moment raconte comment il a vécu cette nuit « l’incendie » de la BRB, très « couvert » par les médias sociaux.

Pour éviter tout débordement, l’armée a été déployée tout autour du bâtiment … ©Iwacu

Pour éviter tout débordement, l’armée a été déployée tout autour du bâtiment … ©Iwacu

En déplacement en Europe, hier vers 23 heures, je reçois un appel d’un ami complètement paniqué : « La BRB  est en feu ». Je me précipite sur le téléphone et j’appelle à Bujumbura un des responsables de la rédaction d’Iwacu. « Renovat et Onesphore sont déjà sur place » me répond mon collègue.

Renovat Ndabashinze est un excellent reporter et Onesphore Nibigira est le photographe maison d’Iwacu. Je suis rassuré. « L’incendie » va être couvert. Tous les deux sont équipés de laptops et modems. Ils peuvent réagir en « live » pratiquement. Il est plus ou moins 23 h 15.
_______________

> Lire notre reportage : BRB : il n’y a pas le feu
_______________

23 h 30 un premier papier tombe. Réservé. Mesuré. Juste du factuel : «Il y’a de la fumée qui s’élève de l’aile ouest du bloc, mais il n’y a pas de flammes visibles » annonce Rénovat Ndabashinze. » Il donne aussi l’explication du patron de la BRB : «  La fumée qui s’élève du bâtiment vient de vieux billets que nous brûlons régulièrement, une opération de routine. »
Le papier sobre de notre collègue se termine par « nous vous tiendrons au courant ».

Mais entretemps, sur les réseaux sociaux, « la BRB est en train de brûler. » Sur les blogs, des photos, certaines visiblement copiées sur d’autres incendies sont postées, comme cette image de pompiers au pied d’une longue grue qui a essaimé sur WhatsApp et Facebook. Chacun y va de son explication. Les coups de fil affluent son mon portable : « Que fait Iwacu ? Où sont les journalistes ? Vous dormez ou quoi ? »
Sauf que moi je suis à des milliers de kilomètres de Bujumbura. Sur le site d’Iwacu, toujours ce seul papier alors que sur Facebook et Twitter les « infos » pleuvent littéralement.

Une belle leçon de journalisme

Incendie

Sur le réseau de messagerie électronique WhatsApp, l’image qui circulera à partir de 23h30 pour « attester » la véracité de l’incendie … Ou quand la désinformation tourne à fond.

Quand on est loin du terrain, on apprécie mal la situation. J’appelle, pardon, je harcèle les reporters au téléphone. Excédés, ils me lancent : « Nous sommes sur place, nous vous tiendrons informés. » Avant de raccrocher rageusement le téléphone. Puis, pendant une heure, plus rien sur Iwacu. Notre site web a l’air absent quand tout le Net ne parle que de « l’incendie de la banque ».

Mais je sais que les reporters d’Iwacu travaillent. Ils ne veulent pas réagir à chaud. Ils ont besoin de sérénité. Ils ne veulent pas céder à la frénésie ambiante. Belle leçon de journalisme.
Leur papier tombera une heure plus tard, à minuit 30. Sobre encore. Sans trop de détails. Ils n’en ont pas. Mais le fameux « ME » (Le message essentiel dans notre jargon) est là : « Iwacu est à même de confirmer qu’aucun incendie ne s’est déclaré à la BRB. » Ils promettent plus d’infos pour mardi.

La petite phrase de nos reporters a-t-il produit un effet ? Je n’en sais rien. Mais comme par enchantement, sur Facebook, sur les blogs burundais du Canada, des Etats-Unis et d’Europe, le feu commence à s’éteindre aussi. Moi je suis allé dormir fier de deux journalistes froids sur un terrain chaud. Une couverture professionnelle donc.
Maintenant une investigation journalistique s’impose. Le lecteur doit en savoir plus notamment sur cette « histoire d’incinération de vieux billets. » Quand, comment, pourquoi, etc.

  53   Vos commentaires
  1. Kanyambo

    BARUNDI TWESE SENGERA UBURUNDI EKA NIBINDI BIHUGU BIDUFASHE .

  2. Gerard

    « Iwacu est à même de confirmer qu’aucun incendie ne s’est déclaré à la BRB. », Bravo à Iwacu pour ce message très matinal pour calmer les esprits.

    • Mugeni

      RPA. RPA. RPA. Urakwiye gushimigwa bimwe vy’imvamutima hamwe na ba journaliste bawe na cane cane abariko barakora urya munsi BRB yahakwa kugandagugwa, jewe nama mvuga ku beriki abantu bakora ibintu hagatukwa ababimenyesha? na cane cane iyo ari bibi? Ni bareke ku bikora ntibazoheza ngo babivuge. ndabarahiye naho woba iri ikijuju ca gute ntiwovugako birya vyari ibisanzwe kandi turashima cane uburyo aba zamu ba BRB bavyifashemwo kanatsinda ntibari babwiwe systeme, rero nta kuntu icuma cokoma induru ngo umuntu agume atekereje. jewe kubera umunezero nagize BRB irusimvye nagomba nsaba RPA yuguruze aga compte tuyishimire naho hazojako cent mille tuzoba twerekanye ko twanezerewe abantu tuzi ico ibanki nkuru imaze nuko vyari kugenda iyo isha, rero ntimwibaze ngo wewe mwe nande? maze kuvugana na bantu batari bake, Imana yaracanye vyamenyekanye ko bibagiye kuzimya kirya cuma gikoma induru imbere yo guturira ama noti data wanje ariko gukira kwa BRB. ntihagire rero uwusubira guhendwa systeme irahaye iramenyekana.murakoze.

    • rugombo

      Nagomba mbwire abarundi ko iradio ivuga vyiza iyo hari vyiza, ikavuga bibi iyo hari bibi. rero ntaco muvuga ko RPA yashikuje, nka jewe yatanguye numva iheza numva (Bien sur ko ariyo bose bumviriza) nta kintu kibi yigeze icisha mu kanwa, gusa hariho abantu bama bashaka kumenya ingene ikora ningene ironka amakuru ariko bikabananira ku menya nico gituma batayikunda, aba journalistes bayo na ba nyamwuga mugabo. naje ndashigikiyeko twoyishimira ndak.

    • rose hakizimana

      haarico nari nibagiye mbega ho ukwo guturira mw ijoro vyo nibiki ntibari kuhengera mu gitondo habona , barinze kwikinga agahumbezi hari uwo babinyegeza ,ivyo vyose n ibibazo abarundi bitebe bitebuke bizomenyekana , nayo abo bamenyesha makuru barundi baragerageje ukwo bashobora , ikindi ndiko nibaza mbega ko hari rpa n journal i wacu izindi radio ntizabimenye, cane cane ya rema fm yabo muzotubwira

  3. Yulu

    @Equipe Iwacu: Icihutigwa ni uko mwodutohoreza ivyabaye réellement muzoba mukoze, ko kuva BRB ibaho ivyo bitari bwigere bishika? Ibihuha vyari bimaze imisi ko izoturigwa vyo vyavuye he? Ayo manoti ashaje ko bivugwa ko yahora aturigwa ku murango, vyagenze gute ngo bikinge agahumbezi? Mbe ni kuki abazamu batari babimenyeshejwe? Ko baguye mu gahungdwe mu bandi? Tugirire amatohoza akwiye muzoba mukoze.

  4. Labas

    L’information de l’incendie est allée jusque dans les coins les reculé comme Oujda (la ville la plus éloigné du Maroc près de l’Algérie) où l’information m’est parvenue à 22h13 (ou 23h13 heure de Bujumbura) pile poil.
    Que dire IYAGUKANZE IRAHUHUMA UGAHUNGA. Nous nous disions que IBARA RIGUYE, déjà nous ne sommes pas encore remis des conséquences de l’incendies du x « grenier » national qu’est le marché central de Buja. Et voilà Merci Kaburahe et tes deux journalistes Onesphore ou FIKIRI ET Rénovat dont je me garde le surnom du CND (Co….). Bravo na polé sana ngo Uburundi ntibwaguye mw’isanganya,jewe mvuga ko bwariguyemwo ariko ivya BRB, Isi yarikwubama k’Uburundi.

  5. Nahayo

    Après l’ incendie du marché central, j’ ai lu sur ce site IWACU, plusieurs commentateurs qui prédisaient l’incendie de la BRB. Je n’ ai pas compris pourquoi cette prédiction. Des zones d’ ombre entourent toujours cette histoire de vieux billets qu’ on brûle et dont la fumée sort par le mauvais chemin. C’est la toute première fois que cela arive depuis l’exitence de la BRB. Combien de tonnes de vieux billets faut-il brûler pour que leur fûmée couvre tout le ciel de la BRB et ses environs? Un proverbe RUNDI dit:  » Umukecuru igicuro camucuze kw´ ibere nawe ati: ng´urwo urwamariye abana ruragarutse ».

  6. Thefox

    Faut dire qu’il etait plus facile d’y croire.
    Le burundais n’a plus confiance en ses dirigeants.
    Capables du meilleur comme du pire, c’est dans le pire qu’ils sont les meilleurs.

    • Mthukuzi

      C’est facile a dire pour un muzunggu qui ne connaît le Burundi, ou plutôt Bujumbura que depuis un certain temps. La quantité de bruit qui circule n’es pas proportionnelle au manque de confiance, mais plutôt à la multiplication de caisses de résonnance et la liberté d’expression. Pour l’écrasante majorité de Barundi, le pays ne s’est jamais mieux porté en termes de justice sociale. accès aux soins de santé et à l’éducation, sécurité, justice et autres.
      Je n’essaie pas de dresser l’image d’un petit paradis affranchi de tous les défis, non. Je compare tout simplement le Burundi d’aujourd’hui à celui d’hier.

      • Thefox

        Triste que tu t arrêtes à cette photo.
        T es tu pose la question de savoir comment j aurais pu mettre une photo de mon choix? Peut être un privilège de blanc?
        Pour en revenir à ton bilan, je te demande de regarder autour de toi. Un peu plus loin que dans ton parti politique. De quelle justice sociale s’agit il? Celle des victimes du marché mis à feu par ……
        La corruption, thermomètre de la situation dans laquelle nous vivons c’est banalisée.
        Il est devenu normal qu’un fonctionnaire de l’état quémande de l’argent. La pauvreté c est installée à tous les niveaux. Les caisses de l état sont vides. De quelle justice sociale peut il s agir?
        En terme du judiciaire, de quelle justice parles tu? Celle qui envoi 21 membres d un parti d’opposition en prison? Ou celle qui organise l’arrestation d’un opposant pour corruption après l’avoir mis aux arrêts pour adultère?
        Cite moi un seul autre pays ou les partis politiques sont détournés en toute impunité.
        Toi et moi, ne vivons pas dans le même Burundi. Je vis dans celui ou les gens souffrent, pas dans celui ou l’on se lance le défi de construire l’immeuble le plus extravagant. (Quand il ne s’agit pas de stades de football)
        Une chose est sur, le problème n’est pas/plus ethnique… Le peuple souffre de la pauvreté engendrée par la corruption et l’incompétence de nos dirigeants.

  7. JEAN PIERRE

    Bagenzi nta kugira comparaison ya RPA na Iwacu kuko kimwe ni ikinyamakuru candika ikindi ni ikinyamakuru kivuga kuri radio. Uwuriko aravuga ikibiriraho hamwe n’uwubanza kubicisha kwa Directeur de publication sico kimwe. Ni mugire rero comparaison hagati ya RPA, Isanganiro, Bonesha, Rema, RTNB, etc mwongere mugire comparaison entre Iwacu, Net Press, Renouveau, etc…
    None ico Bob Rugurika yavuze atabonye ni igiki? Umwotsi, igipolisi, abasirikare, ibimodoka bizimya, abashikiranganji n’abandi bategetsi, abemerewe kwinjira n’abatemerewe, ko abategetsi banse kuvuga ivyariko biraba hakiri kare vyose Bob ntiyabibonye? None RPA mwumva itakoze neza akazi kayo?
    Kubona abategetsi babanje kurindira amasaha n’amasaha mu gutanga inkuru y’ihumure niho habereye amakosa.
    Baca umugani mu gifaransa ngo « Il n’y a pas de fumee sans feu », icabaye co carabaye.
    None barya bategetsi bose, barya basirikare n’abapolisi bose bahamagawe na RPA? Ninde yabahamagaye? Mbega kuva BRB ibaho ryari irya mbere baturira inoti zishaje? None barya bantu bose bahora babanza guhaguruka?
    Reka basha ntiduhendane, icabaye co carabaye. Reka turindire , bizomenyekana!

    • Kabisa

      Ndashigikiye iciyumviro cawe cent pourquoi. Iwacu ni bareke kwerekana ko aribo bari plus credible, ab’ikibiriraho nta na kimwe bariko bar’inventa, kandi n’abo bategetsi qui se moquent des medias ni babe bamenya gutanga amakuru ahumurije!

  8. borntomakelovenotwar

    Bon Dieu ! Il y en a qui se réjouiraient d’un Burundi en feu jusqu’à lui prêter des photos en flammes ou en génocide. Il faudra enquêter et surtout être vigilants sur tout dossier. Dieu merci, honte à eux.

  9. Ezechiel

    Ben,
    Je salue ton analyse faite sur la RPA, une radio qui jouit de sa popularité suite à son caractère violent et subversif.Hier, un certain bob rugurika, journaliste à la Rpa a tout fait pour semmer du desordre , de la panique te confusion dans tout le pays, affirmant que la Brb était en fumée alors que au même moment le Gouverneur de la même banque livrait des mots d, apaisement que la situation était maîtrisé e et qu’il n’y avait pas de quoi s, inquieter outre mesure.Pis encore, Rugurika va très loin affirmant qu’il détenait des informations sur texto téléphonique s que la BRB allait brûler. Ce spécialiste de montages de la RPA se fait célèbre par ses contradictions recurentes, se faisant passer comme chef de file des journalistes ayant des cv les plus dingues de ce monde du Burundi. Ben, , plutôt que de croire que Sinduhije ne pourrait pas accepter que la RPA incendie le pays, , plutôt il le cautionnerait sans problème car c’est so médium créé pour ça. Heureusement, Sinduhije ne peut se permettre de rêver debout pour prétendre diriger ce pays à moins qu’il se fasse passer pour Raspoutine pense que la justice devrait contacter rugurika pour donner ce plan de brûler la BRB qu.il maîtrise depuis longtemps selon ses dires.Pour avoir voulu ambraser le pays à bon escient, Rugurika a droit à la médaille de la honte.Qu’elle aille tout droit sur son coup !

  10. JEAN PIERRE

    Nta kugira comparaison ku ma medias adakora kumwe. Ntushobora kugira comparaison hagati y’ibinyamakuru bivugira ku ma radiyo (RPA, Bonesha, Isanganiro, RTNB, Rema,etc) ngo ibigereranye n’ibinyamakuru vyandika (Iwacu, Net Press, etc). Kuko abandika nka Renovat Ndabashinze imbere yo gusohora article hariho Directeur de publication canke urundi rwego rubanza kuvyemeza. Ariko umumenyeshamakuru ariko avugira kuri radio ikbiriraho, bamubaza bati ubona iki, hari bande, bangana iki, abategetsi babivuga ko iki, igipolisi kiriko kivyfatamwo gute, etc…birumvikana ko avuga ivyo abona gusa.
    Tugarutse kuri RPA, nibaza ko atariyo yonyene yari imbere ya BRB kandi n’ayandi maradiyo yaravuze ivyariko biraba.
    Amakosa nyamukuru yakozwe n’abategetsi abarongoye igipolisi hamwe n’abashikiranganji kuko kubona bankira abamenyeshamakuru kwinjira wamengo hari ico banyegeza; ariko kuera imvo zumutekano w’igihugu, n’aho bari kwankira abamenyeshamakuru kwinjira, kuva 20h30 ntihari guhera iminota mirongo itatu umushikiranganji ajejwe umutekano adahurije abanyagihugu n’amakungu, agaha ikiganiro abamenyeshamakuru akababwira ko ari impore ko ata ngorane ihari, mbere afadikanije n’umushikiranganji w’intwaro yo hagati mu gihugu bari guca babwira abamenyeshamakuru n’abanyagihugu bati ni mwitahire mwiryamire nta ngorane n’imwe yabaye zati zishaje BRB yariko iraturira.
    Kubera iki barindiriye amasaha n’amasaha mu gutanga ijambo ry’ihumure? None umwotsi RPA yavuze bose ntibawubonye? Agashavu k’igipolisi n’igisirikare bose ntibakabonye? None mwashaka Bob Rugurika arote ibiriko birabera imbere muri BRB canke arote icateye uyo mwotsi kandi atemerewe kwinjira kandi ata mutegetsi n’umwe aremera gutanga inkuru y’imvaho? Mu gifaransa bavuga ngo « Il n’y a pas de fumee sans feu » icabaye co carabaye bizoteba bimenyekana. None kuva BRB ibaho ryari irya mbere baturira inoti zishaje ? Ko uyo mwotsi utahora uboneka? None abo bategetsi bose hamwe n’abo bajejwe umutekano bose bahamagawe na RPA? Ninde yahamagaye abashikiranganji n’abashingamteka n’umuhuza? Ni RPA? Reka basha ntiduhendane, icabaye co carabaye!

  11. kabizi

    Merci au journal Iwacu ellez de l’avant pour bien informer le peuple burundais et la communauté internationale de la véracité des choses Abstenez -vs des émotions ou à des sensatinnels comme le fait la RPA umengo bariko barasiganwa mugutanga inkuru batabanje nukuyitohoza . S’il faut donner des leçons à certains journalistes de la RPA mubigire wosanga ari ukutamenya canke babigira nkana none gayemwe ugira Kiramvu ntiyahora ashikiriza amakurumeza kera ariko umengo ubu sinzi ivyamufashe .C’est dommage kubona umukuru wa RPA ariwe atanga ibihuha none wumva abo atwara bizogenda gute ? nuko nyene nka Serges Nibizi atazobemerera kugira amanyanga arazi ico akora ahubwo mbona yoheba irya radio akigira muri Journal Iwacu ahandiho bazohava bamwanduza kandi yatunganiriza abarundi bose
    Bravo iwacu , Bravo encore Iwacu mube urumuri rw’ibindi bimenyeshamakuru.

  12. kabizi

    Merci au journal Iwacu mukore umwuga wanyu kandi mushikirize ninkura abenegihugu mutabvaca ivutu nka RPA umengo nugusiganwa mugushikiriza inkuru umutima utari munda

  13. mwajenabi

    RPA niyo gukeza kuko yaratabaje kandi iyo alarmes zivuze nuko haba hari ikitagenda neza aho hantu.niyo isoko iba ifise alarmes ntiyari gusha kurya nukuri abacunger umutekano kuri BRB barabashimira co kimwe n’amaradiyo yaciye abishikiriza abanyagihugu ikibiriraho.

    • Patrie

      Esperons que la verite tombera bientot. Comme le jour du marche central, Nkurunziz n’etait pas au Burundi (visitant la somalie)….
      Est-ce que par hasard ces ministres qui se sont deplaces ne connaissent pas cette histoire de bruler les billets? Quel tres vieux systeme par ailleurs? Avec la technologie, il y a des machines pour detruire des billets sans utuliser le feu. La BRB n’est pas non plus l’ami de la nature comme ca…. Qui a ordonne l’armee de venir securiser/assister a cette fameuse operation de bruler les billets…Le gouverneur a ete contacte je suppose….lui aussi a panique donc????

  14. Ben

    Jewe nama navuze benshi ngo tera iyo sema.RPA niyikebuke ikore mu ntumbero yo kwubaka no gusana imitima y’abarundi.Igihe cose yama iriko iratutira kandi sinzi aho bizoyishitsa.Ivyo arivyo vyose ntibizokwama uku.Reka iyi reta ivyihanganire ariko ndababwize ukuri naho azoba ari Sinduhije azoba ariko aratwara ntazihanganira na rimwe iradiyo nka RPA.Muzona mumbwira burakeye tuhereke abagabo.Coup de chapeau à toute l’équipe IWACU

  15. Bizokunda

    Le journal Iwacu jouit d’une très bonne réputation de par ses informations et analyses correctes sur tel l événement ou sujet.Mais je ne comprends pas l’attitude des commentateurs envers la RPA ,une station radio qui a déjà fait ses preuves depuis longtemps.Certes,il y a eu erreur de jugement mais pas de faute professionnelle ou intentionnelle de la part du journaliste B.R .Comment expliquer qu’une fumée peut se déclencher sans qu’il y ait au départ un feu minime soit il ?Le BON DIEU a sauvé le Burundi.Point barre. Bonne continuation au journal Iwacu et a la radio RPA.

  16. Dibango

    Merci a Antoine et toute son equipe. J’ose esperer que le comportement des journalistes d’Iwacu servira de lecon et d’exemple a certains journalistes qui confondent information et rumeur. Quant a la RPA ni mwikebuke murateye isono

  17. ruzobavako

    ce qui m’étonne dans cet événement, c’est que les journalistes pourraient passer derrière de la BRB , constater et diffuser la réalité au lieu de se faufiler dans la population énervé qui était sur place. mais dans tout les cas, il y a avantage et inconvénient. ça nous a aidé à bousculer les hauts dignitaires du pays même si les heures étaient avancées.

  18. Turimurico

    <><> Aha ngomba kuvuga aho isoko ya Bujumbura yasha igitokombera .Aho ibintu bigeze nta critiques zinyuranye zobaho ,kuko ico cose kiza ari iconona gishikira bose :abatunzi ,abakene ,amoko yose atakuvangura ,abasavye indaro aha mu gihugu cacu,abakirisu n’abapagani ,abakuze n’abana ,abakunzi n’abansi .Kandi handitswe ngo<> .Turi bene mugabo umwe . Tuva amaraso atukura twese kandi dénominateur commun c’est la mort .UMWE WESE RERO YO KUBAHA UWUNDI KANDI BAGASENYERA HAMWE ;BAGAKORA KANDI BAKAVUGA IVYUBAKA .

  19. KABUNDA Eric

    Faut dire grand merci ou aux vieux billets ou a l’incinérateur ou au système d’alarme. Ils auraient entendu les rumeurs qui couraient ces derniers jours et ont évité le pire. Vive les vieux billet! Vive l’incinérateur! vive le système d’alarme!.

  20. Innocent

    Une tres belle lecon de journalisme je vous dis.Moi qui ai suivi les indormations sur les ondes c’etais la catastrophe elle-meme.Sincerement j’aime la RPA mais il faudra que les journalists de cette station a commencer par son directeur Bob revisitent les cours du journalisme.Faut pas etre emporte par les emotions mais faut donner une information verifiee chers journalists.
    En tout cas,bravo a l’equipe du journal IWACU.Mr Antoine KABURAHE,vous avez vraiment de quoi etre fier.

  21. BUGEGENE prisca

    On brûle les anciens billet et l’alarme se déclenche. Est-ce l’alarme qui est en panne ou l’incinérateur défectueux???. Le professionnalisme d’accord, le sensationnalisme pas très mauvais mais la mystification est exécrable.

  22. Fanalec

    Quoi de plus normal Tony. Les réseaux sociaux ne sonts pas annimé par des professionnels. Les journalistes ont fait leur devoir. Il n’y a rien d’anormal

  23. pfampfe

    Personnelement j’ai ete tres decue par le reportage de Bob Ruburika de la RPA tout au debut. Au lieu de donner du concret sur ce qu’il constate a son arrivee donc  »il voit du feu ou pas? il voit de la fumee ou pas? »! Au lieu de cela il parlait des militaires qui s’enervent, qui ne veulent pas les laisser entrer et d’un risque d’altercation entre la police et les personnes qui sont venues voir ce qui se passe. C’etait pas l’info qu’on voulait! Mais le comble dans son introduction il a aussi parle de l’incendie du Marche Central avant meme de dire ce qu’il voit!!! La deja on comprend qu’il n’avait aucune intention d’apaiser l’opinion! tres dommage!…

  24. moimm

    je n’approuve pas toujours vos publications, mais la chapeau. en tt cas la RPA elle y a laissé des plumes.

  25. Professeur

    Tout d’abord : Iwacu  » a bien fait son travail comme tout bon média et comme tous les journalistes dignes de ce nom.
    2: Iwacu donne la leçon aux autres médias sociaux qui ne sont que des espaces de rumeurs électroniques modernes (informations non vérifiées, désinformation et photos mensongères…)
    3: Iwacu fait la leçon à ses confrères qui se précipitent sur l’évènement et réagissent « à chaud » alors que les reporters de Iwacu sont restés « froids »…
    Et il reste une valeur journalistique de base et fondamentale: ne rapporter que les faits, rien que les faits, uniquement ce que le journaliste à vu. Et tant pis si l’info a un léger retard mais si elle est juste: c’est ça l’essentiel! Dans un pays où la rumeur est tenace, un travail précis d’information ne peut être que salutaire!

  26. Datus

    Je comprends pourquoi les gens à Bujumbura ont vite relayé une fausse information! Premièrement c’est la peur de revoir la même chose que l’incendie du marché central et deuxièmement c’est le fait de ne pas laisser les journalistes entrer et constater eux-même! Mais je préfère que les gens se trompent au lieu de rester à la maison et attendre à assister à une catastrophe. Je suis content de l’intervention de la police anti incendie et de la police! Hier, même si c’était le vrai feu, il allait être maîtrisé!
    Mais, ces gens qui mettent de faux images sur fcbk nibabe b’isonera quand même, kubera biraca imitima abantu bibibona bari hanze y’igihugu!!!

    • Patrie

      Vrai, mais c’est aussi les travailleurs de la BRB qui ont demande secours les premiers!!! Est-ce qu’on a toute l’information????? L’armee est donc venu sachant que les vieux billets sont brules? Iyo utavuze barakwagiriza, iyo uvuze ngo uvuze amakosa. CE SONT CEUX QUI NE FONT RIEN QUI NE FONT PAS D’ERREURS/FAUTES!!! Vive la RPA. Gusa muritonda hanyuma.

  27. Nolwen

    sha en tt cas chapeau a lequipe ya iwacu. kubera k d no jr au Bdi c pa du jrnalism q E pratik o fet novuga ko hasigay hari urusaku… mes amis respecT vos dirigeants batowe nabanyagihugu… mutabay cooperant ne vs plaignez plus ngo cela ou cela n march pa bi1… observez et fet d coments ziknew et parlE non pa pr parler mais shikiriz iciyumviro cubaka! bravo aussi a nos dirigents baravyifashmwo bon!

  28. Mandela

    Je suis en train de faire une étude que j’ai intitulée « Le Journalisme qui tue le journalisme ». Et… ici je parle vraiment du journalisme classique, pas des réseaux sociaux! Je suis en train de faire une compilation de quelques cas d’étude. Les reportages d’hier sur 2 media que je me réserve de nommer me serviront de bons exemples de démonstration de comment les journalistes peuvent eux-mêmes tuer leur profession pourtant si noble!!!

  29. Namidende Justine

    Kaburahe,
    J´a eu l´occasion de le dire et je le repëte, votre journal est le meuilleru du pays, par ses informations posées, calmes,bien investiguées ( excusez-moi du terme)
    Votre calme nous encourage et vos propos moderés rehsussent notre journalisme qui se veut senetionnelle.
    merci d’un article rédigé avec professionalisme et bonne humeur.

  30. Nivyo

    « Mesuré. Juste du factuel. »

    Voila de quoi le Burundi a besoin. Faudra; M. KABURAHE, donner une petite lecon de professionnalisme aux radios.

    Depuis que narutse, on m’a apris au Secondaire que la BRB brule certains vieux billets puisqu’elle est la seule habilitee a retirer les vieux billets ou en injecter dans l’economie…

    • Louis Muntu

      la BRB brûle les vieux billets, oui, mais jamais la nuit, à une heure aussi tardive !

      • Bob

        Si la BRB brûlait ces billets la journée, je suis à peu près sûr que vous ne manqueriez pas à en redire! Il existe un protocole espace-temps + contrainte qui impose à toute institution d’agir d’une certaine façon et pas d’autre. La faille étant la raison de l’alarme qui nous a tenu en alerte, la spéculation est loin d’être ce que nous avons encore besoin de lire ou entendre.
        Merci IWACU d’avoir parlé des faits et non du langage pessimiste qu’on injecte au cœur du burundais.

  31. Jamahaar

    @Jean Paul, oui « Tony » vient de faire son travail a des « milliers de km » de Bujumbura.Cela tout le monde peut le faire s’il a acces a un ordinateur ou telephone.Mais par contre l’equipe du site « Iwacu » a faille a sa mission et brille par son abasence pendant plusieurs heures dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information a chaud alors que les autres media etaient actifs et rivalisaient dans la couverture de l’incendie a BRB en mots et en images.

    • Busorongo

      None inkuru abo wewe wemera wasanza ari izukuri. Wagaye iki izi iwacu yatanze?

  32. jean claude sinzinkayo

    Iyo image siyo nagatoya gusa harabantu mukuvuga inkuru bashikuza

  33. moi

    « On vient de voir de nos yeux qu’il n’y a pas de feu. Sinon le simple… » Cher ami ce ne seraient pas les mêmes journalistes qui ont eu la fierté de désinformer qui aurait prononcé cette phrase crois-moi. Et trier les honnêtes et professionnels des mechants n’aurait pas été facile pour les autorités.

  34. kimeneke

    None mbaze abategetsi kuberiki mukora amahera mumpapuro de mauvaise qualité ?? Izo noti apès x temps zicinka imishambara nicogituma muzikonga. Ariko rero muteye isoni musigaye kuzana imbabura mutangure guteka aho muri BRB

    • rose hakizimana

      mbega ngaho harimwo ivyo guharira ku bintu biboneka neza ko hariho ahariko harasha gusa twovuga ko hariho ibinyegezwa bashatse , kugira abarundi ntibamenye, bashobora kuba bariko baraturira ayo manoti mugabo hari ikindi cinyegeje iruhande,kuko nu bwambere tubona ivyo kuva banque cetral ibaho. ikindi naco nikuki abo bakuru bose basidukanye ni yonka . ni kuki abo bapolisi,abasoda n abandi, wumva bitateye amakenga. ni kuki ama radio n ibimenyeshamakuru vyo mu burundi bitakoze ukwo vyahora,ko radio republique africaine yugaye itumvikana mu makungu nkukwo vyahora,. ivyo vyose n ibibazo abarundi bibaza kandi bakeneye inyishu

  35. Jean Paul

    Tony merci a votre journal. Coup de chapeau a vos journalistes pour la persistance a nous donner l’info….
    Mais admettons quand meme que les autorites elles meme ont alimente la rumeur: il fallait donner acces aux journalistes aussi tot qu’on a constate qu’il n’il n’y avait pas de danger. Les journalistes auraient pu dire/ecrire …….on vient de voir de nos yeux qu’il n’y a pas de feu. Sinon le simple ….selon le gouverneur de la BRB, les gens continueront a speculer. Malheureusement. Faudrait alors sensibiliser nos dirigents pour comprendre qu’ils doivent donner l’info sinon les gens vont continuer a repandre du n’importe quoi.

    Mais l’important c’est que ce n’etait qu’une rumeur…umuriro wa Nyakanga!

    Bravo

    • Federation

      Belle leçon de journalisme en effet!!!
      Merci M. Kaburahe pour ce magnifique papier. Il fait honneur à votre métier et à votre staff!
      Mais vous avez raison de conclure sur la nécessité de nous éclairer sur les questions qui restent en suspens … A SUIVRE!

      ps: les gens auraient pu remarquer tout de même que les 2 pompiers sur la photo ne sont pas de type burundais 🙂

    • moi

      « On vient de voir de nos yeux qu’il n’y a pas de feu. Sinon le simple… » Cher ami ce ne seraient pas les mêmes journalistes qui ont eu la fierté de désinformer qui aurait prononcé cette phrase crois-moi. Et trier les honnêtes et professionnels des mechants n’aurait pas été facile pour les autorités.

      • rose hakizimana

        wewe sinzi ko waravye l es images twebwe turiko turabona ngo nta mucanwa ubona ko turi kuri site iwacu tukaba tubona umucanwa ivyo sibimwe abarundi tutazi kuvuga ukuri , ahubwo ico mwovuga nkumva nukwo guturira amanoti ashaje . ariko.navyo nyene jewe ntavyo nari bwabone canke numve . i bujumbura ndahabaye depuis 1973 turetse nukwo guturira amanoti ashsje nta n isoko nigeze numva canke mbona ngo yahiye reka turindire . ngo ico utarabona ugihabwa n ukuramba

    • abdoul

       » il fallait donner accès aux journalistes aussitôt qu’on a constate qu’il n’il n’y avait pas de danger »
      Et pourquoi alors les journalistes n’ont pas attendu l’accès pour diffuser du n’importe quoi, jusqu’à affirmer que « ça a été préparé de longue date… »

      Par ailleurs, depuis quand les journalistes ont accès aux bureaux de la BRB? Bientôt vous voudrez qu’ils aillent inspécter dans les magasins d’armement de telle ou tel camp militaire hein? »
      Il ne faut pas défendre l’indéfendable!

    • rose hakizimana

      on viens de voir le feu personne ne peut nier qu il ya eu le feu meme les habitants de rohero confirment qu ils voyent la fummee mais qu a pres ils ont vue la flamme,la plus grande erreurs est d empecher les journalistes de dire la verite , cela montre quelque chose cache derierre

      • Ndiho

        Je salue le professionnalisme d’iwacu et je déplore l’impatience de la RPA qui, d’ailleurs, ne cesse de le faire pour dérouter bon nombre de burundais et étrangers pour se cacher sous la casquette de « venez démentir ». Bruler ne demande pas uniquement du feu mais la radio peut être en mesure plus que le feu. La Radio Mille Collines en est un exemple. Le feu ne peut pas traverser certaines rivières mais la diffusion de la RPA a traversé les océans, les mers et les lacs. Il y’a lieu de s’imaginer en quoi profitent certains mediums à diffuser des informations mensongères! Si j’étais la RPA, je devrais passer partout où j’ai fait arriver l’information erronée par tranquilliser tous ceux qui l’auraient écouté. Un pays qui a tant traversé autant de crises répétitives a besoin de message d’apaisement à l’exemple de celui de Iwacu. Même si le Gouvernement a débuté le programme d’éducation patriotique, il y en a qui rêve pour la trahison de leur chère patrie. Dieu seul sait ce qui se cache derrière la manipulation de l’information. Bravo à Iwacu, votre modèle vient de m’inspirer!

Publicité