« Arrêtons de construire dans des zones à risques !»

Des morts, des destructions des infrastructures, la multiplication des maladies diarrhéiques, … des conséquences des récentes  inondations sur le nord de Bujumbura. Le changement climatique en est la cause. Rencontre avec Samuel Yonkeu, Professeur à l’Université de Montréal, au Canada et consultant environnementaliste.

Pour Pr Samuel Yonkeu,il faut privilégier les énergies renouvelables pour faire face aux changements climatiques

Pour Pr Samuel Yonkeu,il faut privilégier les énergies renouvelables pour faire face aux changements climatiques

Bujumbura a connu récemment des inondations à cause des  changements climatiques. Quelles sont les actions à mener pour  prévenir de telles catastrophes ?

Pr Samuel Yonkeu : Il  y a deux façons de faire face à ce problème : On peut s’attaquer aux changements climatiques  par des mesures d’atténuation en diminuant l’éjection des  gaz  à effet de serre (˟) dans l’atmosphère.

Comment ?

Pr Samuel Yonkeu : Il faut  réduire au maximum les activités humaines produisant beaucoup des gaz à effet de serre. En matière énergétique, il faut diminuer la consommation des énergies fossiles (le pétrole). Privilégions  les énergies renouvelables : énergie solaire, éolienne, énergie hydroélectrique.  Le réchauffement climatique  résulte de l’augmentation progressive de l’utilisation des gaz à effet de serre. Comme ses effets néfastes sont déjà là, pensons aux mesures de protection et d’adaptation. Elles doivent partir des décisions de nos dirigeants, des privés voire des individus. Il est urgent  d’améliorer les systèmes d’alerte. Ce qui nous permettra de devancer ces catastrophes. Arrêtons aussi de construire dans les zones à risques. Ceux qui sont chargés de mettre en place des plans d’urbanisation doivent  empêcher les gens à s’installer dans les zones marécageuses, etc.

A ce niveau, la prise de décision doit relative à différentes zones car  les manifestations ne sont pas les mêmes. Chaque zone doit réfléchir sur les problèmes que les changements climatiques risquent d’exacerber et prendre des mesures conséquentes.

Une éducation sur les changements climatiques et  la maitrise de la pression démographique s’avèrent nécessaires.  Nous n’avons qu’une seule terre qui, malheureusement, nous ne pouvons étendre. Mais la population continue à augmenter entraînant la déforestation, etc. L’accroissement de la population doit être géré et pensons à une utilisation  rationnelle des ressources.

Après ces inondations, certaines maladies se sont multipliées. Y’a-t-il un lien entre les changements climatiques et  la santé ?

Pr Samuel Yonkeu : Bien sûr. Ils peuvent exacerber la diarrhée par la pollution des eaux, provoquer des problèmes cardiovasculaires, augmenter la fréquence du paludisme, etc.  Des nouvelles maladies se manifestent. En Afrique, le cancer n’était pas fréquent mais actuellement, elle emporte beaucoup des vies humaines.  Bref, les changements climatiques peuvent influencer directement ou indirectement  la santé en passant par ses impacts sur le milieu physique ou social.

——————————————

(˟) Les gaz à effet de serre sont des constituants gazeux de l’atmosphère qui absorbent et émettent un rayonnement à des longueurs d’ondes données du spectre du rayonnement infrarouge émis par la surface de la terre, l’atmosphère et les nuages.

_____________________________________________________________

Samuel Yonkeu, de nationalité camerounaise, est enseignant, professeur associé à l’Université Montréal de Canada. Il a fait d’abord une formation de base comme biologiste et a fait une thèse en écologie appliquée en vue de l’obtention  du grade  de doctorat en écologie à l’Université de Reine en France. Et puis, il s’est intéressé comme chercheur en ce qui concerne l’environnement. Depuis une dizaine d’années, il s’intéresse aux questions environnement et santé.

 

 

 

 

Commentaires
  1. wamba

    Bonsoir, Etudiante Master II: Management des Risques Industriels et Environnementaux (Universisté de Dschang/FASA/FMBEE Ebolowa, Cameroun)

    La maîtrise de l’urbanisation est un atout incontestable pour les pays en voie d’émergence de garantir un développement durable. Elle réduirai de manière considérable l’exposition des populations et par conséquent leur niveau de vulnérabilité aux risques naturels/sanitaires. Une volonté et un réel engagement politique serait fédérateur des différentes énergies. A travers le processus de décentralisation par exemple,permettrait aux populations locales d’être à même de se prendre en charge connaissant leurs réalités locales. Ceci à travers le développement des capacités, l’adéquation des compétences et formations aux problématiques sociales réelles.
    Merci.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *