http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Football

Aucun club burundais dans les championnats africains

Vital’o FC et Atletico FC ont été éliminés en 16ème de finales des compétitions dans lesquelles ils étaient engagés. Mauvaise organisation et manque d’expérience sont, entre autres, les raisons avancées.

Les joueurs de Vital’O et d’Enyimba prennent la pose avant leur match-retour.

Les joueurs de Vital’O et d’Enyimba prennent la pose avant leur match-retour.

Ce samedi, Vital’O FC accueillait Enyimba du Nigéria. Les visiteurs, en bleu, sont plus agressifs et ont envie d’enfoncer le clou dès l’entame du match surtout qu’ils avaient déjà gagné à l’aller par 5 buts à 1. Les Nigérians poussent jusqu’à marquer à la 28ème minute. Tout le stade Prince Louis Rwagasore perd espoir. Mais l’enfant terrible de « Kinogo », à Buyenzi, n’a pas dit son dernier mot. Shassir Nahimana remet les pendules à l’heure. Le score est d’un but partout à fin de la première mi-temps.

A la reprise, les Burundais reviennent avec une volonté de gagner et sont déterminés à remonter les 6 buts encaissés contre Enyimba. A la 60ème minute, Laudit Mavugo double la mise pour les mauve et blanc. Le tableau d’affichage marque 2 à 1 en faveur de Vital’O. A la 65ème minute, Mac Arthur Arakaza, gardien de but de Vital’O, touche le ballon involontairement en dehors de la surface de réparation. L’arbitre éthiopien lui montre le chemin des vestiaires, selon les règlements de la FIFA. Vital’O évoluera à 10 jusqu’à la fin du match. Les mauve et blanc remporte le match sans pour autant se qualifier. Sur les deux matches, le total des buts est de 6 buts pour Enyimba et 3 pour Vital’O. Les Burundais quittent le Champions league dès les 16ème de finales.

Au Gabon, Athlético FC, qui représente le Burundi dans la Coupe de Confédération africaine, a mordu le gazon. Battu à domicile, il y a une semaine, par 2 buts à zéro, les poulains de Michel Tuhabonye ont été écrasés, ce dimanche, à Libreville, par FC Mounana (0-3). Au total des deux matches, Mounana FC en a marqué 5 buts sans que les Burundais daignent bouger les filets adverses au moins une seule fois.

Piètre organisation et manque d’expérience

L’entraîneur de Mounana FC, François Manguehi, a félicité Athlético qui n’a pas démérité : «  C’est une bonne équipe et qui a envie de gagner, mais elle est trop jeune et manque d’expérience des matches internationaux. » De son côté, Michel Tuhabonye reconnaît que  Mounana FC a joué un jeu physique et épuisant pour ses joueurs. «Nous avons péché sur ce point. »

Quant à Etienne Ndayiragije, entraîneur de Vital’O, il affirme que ses joueurs étaient dans de mauvaises conditions de match : « Nous n’avions pas d’informations sur le lieu du match. Nous avons fait un très long voyage de 7h dans des minibus et nous sommes arrivés dans la ville où allait se dérouler le match samedi à 16h, alors que le match était prévu pour dimanche. De plus, le Nigéria est en pleine saison des pluies et le terrain était impraticable. Les Nigérians marquaient à cśur joie.» Mac Arthur Arakaza confirme : «Les Nigérians voulaient nous fatiguaient physiquement et mentalement, avant le match ». Et de conclure : « Ils ont réussi à nous battre chez eux par un score fleuve, mais ce n’est pas une grande équipe car nous avions réussi à les battre ici à Bujumbura ».

Publicité