Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de mardi 31 Juillet 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

31/07/2018 Edition : Christine Kamikazi Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de mardi 31 Juillet 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

Le gouvernement du Burundi dit ne pas être au courant de la situation des réfugiés burundais menacés de refoulement par les autorités tanzaniennes dans les différents camps en Tanzanie. L’assistant du ministère de l’Intérieur, Térence Ntahiraja fait savoir que le gouvernement du Burundi respecte les droits de l’Homme, les normes internationaux et les réglementations relatives au rapatriement.

Il nie toute implication du Burundi dans ces tentatives de la Tanzanie. Pour Térence Ntahiraja, le gouvernement du Burundi respecte la convention tripartite signée au mois de mars 2018 entre le HCR, la Tanzanie et le Burundi mettant en place tous les dispositifs pour que les réfugiés rentrent au pays volontairement.

Le ministère des Relations Extérieures indique avoir aidé des femmes et filles burundaises victimes du trafic humain dans les pays du Golfe. Bernard Ntahiraja, assistant du ministre affirme qu’à travers la coopération bilatérale avec ces pays arabes, le ministère a déjà résolu des cas de traite des Burundais qui lui ont été soumis. Et quant à savoir si le Burundi prévoit de signer des accords bilatéraux avec les pays du Golfe pour protéger la population à la recherche d’emploi, l’assistant du ministre des Relations Extérieures promet de donner des détails au moment opportun.

Bernard Ntahiraja s’exprime après que la Fédération nationale des associations engagées dans le domaine de l’enfance au Burundi ait annoncé que près de 4 mille femmes et filles burundaises sont des victimes du trafic humain depuis 2015 et la plupart a subi des maltraitances et violences physiques dans les pays du Golfe.

Le sénat burundais met en garde les autorités à la base qui collaboreraient avec des gens qui construisent des maisons dans des endroits interdits. Martin Niteretse président de la commission permanente chargée des affaires institutionnelles, administratives et finances au sein de la chambre haute du Parlement dit ne pas comprendre comment la population peut construire dans un espace public sans que l’administration à la base ne soit au courant.

Il affirme que des sanctions seront prises pour des autorités qui auront joué un rôle dans la protection de ces personnes. Martin Niteretse l’a déclaré lors de la descente du président du sénat Révérien Ndikuriyo sur des endroits où des maisons ont été construites en violation de la loi.

D’après Martin Niteretse un rapport définitif va être transmis à la plénière du sénat pour prendre des mesures.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.