Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de jeudi 30 août 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

30/08/2018 Edition : Eliane Irankunda Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de jeudi 30 août 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• Célébration ce jeudi de la journée internationale des personnes portées disparues. Jean Bigirimana, journaliste du Groupe de presse Iwacu est porté disparu depuis 769 jours. Il a été enlevé le 22 juillet 2016 dans la zone Bugarama de la province Muramvya. Les informations sur place ont indiqué qu’il est monté à bord d’un véhicule pick up qui appartiendrait au service national des renseignements même si la police a démenti ces allégations. Le Groupe de presse Iwacu a porté plainte contre x et le ministère de la justice indique que les enquêtes sont en cours. Sa famille menacée s’est exilée.

Cette journée arrive au moment où au Burundi des cas de disparitions forcées sont signalés actuellement dans différentes localités du pays. Cependant, l’association communautaire pour la promotion et la protection des droits de l’homme ACPDH affirme que les chiffres des personnes disparues ont diminué depuis 2017 par rapport à ceux constatés en 2015 et 2016. D’après Sake Mathieu président de l’ACPDH, cette organisation a enregistré 16 cas de disparitions en 2017. Il appelle les organes habilitées à protéger les droits de la personne humaine pour éviter ces cas de disparitions car, explique-t-il, l’augmentation de ces cas dépendent de la situation sécuritaire et politique du pays.
De sa part, le ministre ayant les droits de l’Homme dans ses attributions affirme lui aussi que les disparitions forcées ont diminué depuis 2017 tout en reconnaissant que depuis 2015 il y a eu des personnes qui ont été disparues et que jusqu’aujourd’hui les forces de l’ordre n’ont pas encore découvrir leurs traces. Le ministre Nivyabandi appelle à la population d’aviser chaque fois les organes judiciaires et policière chaque fois que les leurs sont introuvables.

• C’était vers 23h, ce mercredi 29 août. Gilbert Bankurunaze rentrait à pied chez lui, au quartier « Kibenga-lac », quand il a été attaqué à coups de gourdins et machettes, par huit hommes. D’après son voisin qui l’a conduit à l’hôpital, la victime a été dépouillée de tout ce qu’il avait sur lui. Grièvement blessé à la tête au niveau du cerveau et sur la bouche, ce père de deux enfants sera conduit immédiatement à l’hôpital Kira où il est alité. C’est dans la zone Kinindo de la Commune Muha. Ce témoin estime que l’attaque était préméditée. D’après lui, les bandits connaissaient la victime. « Le voici », ont-ils dit quand ils l’ont vu. Les employés du bar sis à Kibenga, qui appartient à la victime, font savoir que cette dernière a quitté le bar vers 21h. Ils parlent des bandits qui l’auraient filé depuis le soir.

Quelques heures après l’attaque, les habitants de cette localité témoignent avoir entendu des coups de feu, vers 3h du matin. Il s’agissait des policiers qui poursuivaient les voleurs. Il doute si ce serait lié à l’attaque. Les habitants de cette localité affirment que ce genre d’attaques est fréquent dans leur quartier. « Il n’y a pas une semaine, des musulmans ont été dépouillés vers 5h du matin de tout qu’ils avaient sur eux, alors qu’ils allaient à la mosquée. » Apeurée, la population de cette localité demande la régularité de la patrouille des forces de l’ordre.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.