Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce vendredi 8 juin 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

08/06/2018 Edition : Amandine Inarukundo Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce vendredi 8 juin 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques(Olucome), une des associations membres du mouvement’’Halte au troisième mandat’’ en 2015 demande au président Pierre Nkurunziza de joindre l’acte à la parole en mettant en application ses déclarations faites ce jeudi à Bugendana dans son discours de présentation de la nouvelle Constitution au peuple burundais.

Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome fait allusion à l’annonce du chef de l’Etat que son mandat prendra fin en 2020. Pour lui, après ce discours, il faudrait que le dialogue inter-burundais recommence dans l’immédiat pour mettre en application ces propos du président et trouver une solution aux problèmes que traverse le pays.

De son côté, la plate-forme de la société civile Pisc-Burundi se réjouit du discours du président. Hamza Venant Burikukiye porte-parole de cette plate-forme estime que dans sa déclaration, le président Nkurunziza a éclairé l’opinion sur ceux qui pensaient qu’il a révisé la Constitution dans l’intention de se maintenir au pouvoir.

Cependant, pour l’analyste du discours, le professeur Gertrude Kazoviyo, le président Pierre Nkurunziza ne s’est jamais prononcé sur sa candidature en 2020 dans son discours de ce jeudi. Elle soutient qu’annoncer que son mandat prendra fin en 2020, est très différent d’annoncer qu’il ne briguera pas un autre mandat e 2020.
Pour Gertrude Kazoviyo, la candidature du président Nkurunziza en 2020 est une autre question qui mérite des éclaircissements de la part du président.

• Un homme a été tué par balle ce jeudi soir Ngagara sur l’avenue Buconyori vers 20h30. Selon Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de la Sécurité publique, deux bandits armés ont tenté de voler une voiture de type Probox conduite par la victime.

Après avoir commis ce forfait, ces voleurs ont pris fuite poursuivis par des gens qui étaient aux environs du lieu du crime. D’après toujours la police, les auteurs du crime ne sont pas encore identifiés.

• Le Burundi compte plus de six mille kilomètres de fibre optique. L’Agence de Régulation des technologies de l’information (ARCT), fait savoir que c’est une densité plus forte. Pourtant il indique que les terminales de ces fibres restent au niveau des chefs-lieux des provinces ou de la commune.

Pour que toute la population soit servie, les kilomètres de fibre optique devront se multiplier par deux ou trois. Le directeur général de l’ARCT Ir Donatien Manirampa l’a déclaré ce vendredi 8 juin dans un atelier organisé en vue de la célébration de la Journée mondiale des télécommunications.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué