Iwacu Web RadioRNW Media

Au sommaire de l’édition de ce lundi 6 novembre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’


• L’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies, Michel Kafando a effectué une visite de travail d’une semaine au Burundi. Son agenda a exclu les politiciens de Bujumbura. Selon le bureau de cet émissaire, il a notamment rencontré l’ombudsman burundais et le processus de dialogue inter-burundais a été évoqué. A la suite, Michel Kafando a rencontré le facilitateur Benjamin Mkapa et ensemble ils se sont accordés sur un projet de calendrier pour la poursuite de celui-ci.

Le président du Frodebu Nyakuri, Kefa Nibizi, se dit surpris que Michel Kafando n’ait pas rencontré la classe politique de Bujumbura. Il espère que sa rencontre avec Mkapa n’ait pas été pour relancer les négociations. La crise est terminée et le dialogue d’Arusha doit juste se clôturer avec le prochain round, par un communiqué final.

L’acteur politique, Tatien Sibomana se dit préoccupé par le fait que l’envoyé spécial, Michel Kafando n’ait pas rencontré les politiques susceptibles de l’éclairer sur ce qui se passe au Burundi. Toutefois il ne désespère pas. Selon lui, le fait qu’il est prévu un prochain round montre que les choses vont avancer.

• La conférence de la 7ème session des Etats parties à la Convention de Vienne de lutte contre la corruption a débuté ce lundi dans la capitale autrichienne. La société civile a été citée comme incontournable dans la lutte contre la corruption. Surtout en matière de dénonciation et de documentation. Elle doit par ce fait bénéficier de plus d’appuis.

L’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome, qui est sur place indique que le Burundi n’a pas respecté les recommandations du premier rapport d’examen relatif au premier cycle de 2011-2015. Il s’agit notamment de la mise en place d’une législation et des structures de lutte contre les crimes économiques et la corruption ainsi que la répartition et la redistribution équitable des ressources nationales dans tout le pays. Le président de l’Observatoire, Gabriel Rufyiri espère que la délégation gouvernementale sur place va devoir s’expliquer sur ces manquements ?

• 105 personnes ont été appréhendées par la police ce lundi matin en plein centre-ville de Bujumbura. Selon le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, ces personnes sont des irréguliers et des délinquants. Ils ont été conduits au commissariat municipal pour interrogatoire.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *