Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce mercredi 16 mai 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

16/05/2018 Edition : Amandine Inarukundo Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce mercredi 16 mai 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• Les préparatifs pour le référendum vont bon train, la Ceni indique que tout le matériel sera acheminé ce mercredi aux bureaux de vote. Le président de la commission électorale nationale indépendante rassure ceux qui craignent des cas de fraude suite à l’utilisation des récépissés, lors du vote référendaire. Selon Pierre Claver Ndayicariye, il n’y a aucun risque qu’un électeur vote plus d’une fois car, l’encre indélébile dure plus de 3 jours avant de s’effacer sur les pouces des électeurs.

Le président de la commission électorale provinciale en mairie de Bujumbura indique que tout est prêt pour le bon déroulement de l’élection référendaire de ce mercredi. Thérence Bizimana fait savoir que tout le matériel électoral va être acheminé dans les 931 bureaux de vote comptant pour la mairie de Bujumbura et que plus de 400 milles électeurs sont attendus pour la journée de demain.

• Le groupe parlementaire Amizero y’abarundi déplore 1 mort et plus de 50 militants de la coalition arrêtées dans 10 provinces du pays durant la période de la campagne référendaire. Cela ressort d’un communiqué de presse sorti ce mercredi. Ce groupe parlementaire précise que 18 militants sont dans un état grave parmi les 70 tabassés ou victimes de jet de pierres. Il déplore également le fait qu’un certain Révérien Nimenya ait illégalement tenu une conférence de presse et des meetings au nom d’Amizero y’abarundi sans être reconnu au sein de leur coalition et au regard de la Ceni. Ce groupe parlementaire demande au gouvernement de stopper toutes ces formes de violences et stratégies visant à déstabiliser leur coalition quant au suivi du référendum.

• A la veille du référendum constitutionnel, la Suisse se dit préoccupé par un climat d’intimidation de tension politique qui règne au pays. Dans un communiqué sorti ce mardi via son département des affaires étrangères, la Suisse en appelle à la volonté de toutes les parties prenantes de reprendre le dialogue. Elle appelle aussi les autorités burundaises à respecter l’esprit et la lettre des accords d’Arusha qui avaient amené la paix au Burundi.
Nous avons essayé de chercher la réaction du gouvernement mais en vain

• Depuis le 1è juin 2018, l’exploitation des œuvres artistiques et littéraires sera désormais conditionnée par le paiement des droits d’auteurs suivie d’une autorisation au Burundi. Cela ressort d’une déclaration du ministre de la culture, Pélate Niyonkuru. Elle ajoute que des sanctions sévères sont prévues pour le non-respect de cette décision.

L’artiste burundais Yves Kami salue la décision du ministre. Mais il trouve qu’il devrait y avoir un document en annexe qui précise la perception des redevances.

Satisfaction aussi pour le président de l’amical des musiciens du Burundi. Selon lui, c’est une loi qui vient après 14 ans de demande. Bruno Simbavimbere demande au ministère et à l’Office burundais des droits d’auteur OBDA d’organiser des ateliers de sensibilisation des artistes concernés par cette loi.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.