Iwacu Web RadioRNW Media

Au sommaire de l’édition de ce mardi 24 octobre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’


• Aucune trace des deux leaders du mouvement rebelle (Front Populaire du Burundi) FPB ainsi que deux autres membres de ce mouvement. Ils auraient été arrêtés en Tanzanie puis transférés au Burundi, comme l’indiquent les membres du mouvement FPB. Des informations réfutées du côté du Burundi. Le porte-parole du gouvernement parle de rumeurs.

L’opposition en exil, le Cnared quant à lui s’inquiète de l’arrestation et l’extradition de ces rebelles qui risquent de nuire aux pourparlers qui se déroulent en Tanzanie. « Nous risquons de ne pas nous sentir en sécurité si nous foulons le sol tanzanien.»

• Le cadavre d’un homme a été retrouvé dans la commune Mukike, en province Bujumbura. La victime du nom de Léonce Ntanguranwa était âgé de 58 ans .La police indique avoir déjà commencé les enquêtes.

• Un autre cadavre d’un certain Emmanuel Rwasa, 28 ans a été retrouvé dans la commune Vumbi de la province Kirundo. Ce corps a été trouvé chez un certain Nzeyimana où il a été attrapé en train de voler des chèvres.

• Une fillette de deux ans du nom de Clémentine Nzoyihiki a été trouvée sur la rivière Buyongwe par la population de la colline Nyamarobe, commune Kiremba.

• Une réunion extraordinaire du Conseil des ministres s’est tenue ce mardi. Les points à l’ordre du jour : la présentation du projet de loi portant fixation du budget général de l’Etat exercice 2018. Une présentation de l’analyse du rapport sur l’inventaire des différentes dispositions de la Constitution de la République du Burundi à amender. Etait également à l’ordre du jour, un projet d’ordonnance conjointe portant conditions et modalités d’octroi et de remboursement du prêt-bourse et de la bourse d’excellence.

Mots-clés :

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *