Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce mardi 02 mai 2018 du journal « Amakuru y’Iwacu

02/05/2018 Edition : Agnès Ndirubusa Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce mardi 02 mai 2018 du journal « Amakuru y’Iwacu

• Début officiel de la campagne du oui ou du non au référendum constitutionnel par le parti Cndd-Fdd, la coalition de l’opposition Amizero y’Abarundi ainsi que le parti Uprona.
Le parti au pouvoir, le CNDD-FDD appelle la population à voter oui au prochain référendum constitutionnel. Ce parti l’a déclaré lors du lancement de la campagne référendaire qui a eu lieu dans la commune de Bugendana province Gitega ce mercredi. Le parti présidentiel a expliqué à une foule de gens qui étaient présents qu’une fois voté oui le Burundi aura une Constitution centrée sur le contexte actuel du pays. Selon le secrétaire général de ce parti, Evariste Ndayishimiye, la Constitution en cours de révision se basait sur le modèle d’un pays en sortie de crise.

Ce sont les membres de la Coalition de l’opposition Amizero y’Abarundi réunis à Ngozi pour battre campagne pour le non au prochain référendum constitutionnel. Dans son discours au stade de Muremera de cette province, Agathon Rwasa a indiqué que le non doit l’emporter car la nouvelle Constitution élève un groupe de gens tandis qu’elle discrimine les autres Burundais. Il a également fait savoir que cette nouvelle Constitution n’est pas l’émanation de la population
Les leaders du parti Uprona institutionnel se sont rendus à Nyabiraba, en province de Bujumbura pour le lancement de la campagne électorale. Le président de ce parti, Abel Gashatsi s’est dit favorable au “Oui” à la révision de la Constitution. Selon lui, L’Uprona a accepté de voter ‘Oui’ au référendum constitutionnel car sur les 307 articles qui formaient la Constitution de 2005, 292 sont restés dans le nouveau projet. Les autres étaient devenus anachroniques, méritaient d’être supprimés ou mis à jour
Le parti UPD Zigamibanga appelle à voter oui au référendum constitutionnel. Dans une conférence de presse tenue ce mercredi, le président de ce parti a indiqué la nouvelle Constitution permettra le renforcement des partis politiques. Abdoul Kassim indique que son parti a mis le paquet pour une descente dans toutes les communes du pays afin de battre campagne

• La Conférence des Evêques catholiques du Burundi invite les Burundais à rester unis dans cette période électorale. Dans un communiqué sorti ce mardi, les Évêques catholiques indiquent que le moment n’était pas opportun pour amender la Constitution de manière profonde, mais selon l’Eglise catholique, c’est la voie démocratique que le Burundi a empruntée. Joachim Ntahondereye, le président de la Conférence des Evêques catholiques du Burundi invite les Burundais à respecter le verdict des urnes.

• Les Etats-Unis se disent préoccupés par le référendum du 17 mai visant à modifier la Constitution du Burundi à travers un processus qu’ils jugent non transparent. Dans un communiqué sorti ce mardi par le Département d’Etat américain, Washington dénonce de nombreux cas de violences commis contre les personnes considérées comme opposants au référendum. Les Etats-Unis appellent le gouvernement burundais à respecter les obligations juridiques internationales concernant les droits à la liberté d’expression, de réunion pacifique et d’association.

• Le gouvernement du Burundi indique de son côté que le référendum constitutionnel est une question qui relève exclusivement de la souveraineté nationale. Selon l’ambassadeur du Burundi auprès des Nations unies, Albert Shingiro, toute tentative d’un État étranger de s’ingérer dans les affaires constitutionnelles d’autres États est une violation flagrante des principes de l’égalité souveraine des États et de la non-ingérence dans les questions qui relèvent exclusivement de la compétence nationale des États. Albert Shingiro assure que la Charte de l’ONU interdit clairement à tous les États membres, quelle que soit leur taille ou leur niveau de développement, d’intervenir dans les affaires des autres États membres, tels que les affaires constitutionnelles

• Une personne a été tuée et cinq autres blessées dans une attaque à la grenade le soir de ce mardi au centre de négoce de Kabuyenge, en commune Gisuru de la province de Ruyigi. Les circonstances de l’attaque demeurent jusqu’ici inconnues. L’administration locale indique que les enquêtes sont en cours.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.