Culture

Au coin du feu avec Tatien Sibomana

04/07/2018 Guibert Mbonimpa Commentaires fermés sur Au coin du feu avec Tatien Sibomana
Au coin du feu avec Tatien Sibomana

Dans le Burundi traditionnel, le soir, au coin du feu, la famille réunie discutait librement. Tout le monde avait droit à la parole et chacun laissait parler son cœur. C’était l’heure des grandes et des petites histoires. Des vérités subtiles ou crues. L’occasion pour les anciens d’enseigner, l’air de rien, la sagesse ancestrale. Mais au coin du feu, les jeunes s’interrogeaient, contestaient, car tout le monde avait droit à la parole. Désormais, toutes les semaines, Iwacu renoue avec la tradition et transmettra, sans filtre, la parole longue ou lapidaire reçue au coin du feu. Cette semaine, au coin du feu, Tatien Sibomana.

Votre plus beau souvenir ?

La date de mon mariage

Votre plus triste souvenir ?

Les larmes de feu mon père quand nous les avons rejoints là où ils étaient regroupés en attendant le lieu de refuge suite aux tristes évènements d’octobre 1993.

Quel serait votre plus grand malheur ?

Rester dans cette crise à conséquences incalculables pour notre pays.

Le plus haut fait de l’histoire burundaise ?

La victoire de l’UPRONA le 18 Septembre 1961.

La plus belle date de l’histoire burundaise ?

Le jour de la proclamation de l’indépendance, le 1/7/1962

La plus terrible ?

La mort du Prince Louis Rwagasore, le 13/10/1961

Le métier que vous auriez aimé faire ?

La carrière de magistrat pour dire le droit et rendre justice.

Votre passe-temps préféré ?

Le sport

Votre lieu préféré au Burundi ?

Chez moi à la maison.

Le pays où vous aimeriez vivre ?

Le Burundi. C’est un bon pays avec un bon climat et de beaux paysages.

Le voyage que vous aimeriez faire ?

En Israël pour visiter les lieux saints.

Votre rêve de bonheur ?

Voir la paix, la sécurité, la réconciliation, la démocratie et le développement devenus une réalité au Burundi.

Votre plat préféré ?

Les fruits.

Votre chanson préférée ?

« BURUNDI BWACU »

Quelle radio écoutez-vous ?

La RFI

Avez-vous une devise ?

Paix-justice-démocratie-développement

Votre définition de l’indépendance ?

Elle dépend du contexte. Mais en général, c’est l’absence de relation de sujétion, l’état de liberté de toute dépendance, de toute pression, le fait d’être maître de son destin économique, social et politique.

Votre définition de la démocratie ?

C’est le fait d’avoir un état de Droit et de bonne gouvernance économique, sociale et politique dans le respect des réalités de ton pays.

Votre définition de la justice ?

C’est le fait d’être égal devant la loi, avoir les mêmes chances et les mêmes droits socio-économiques et politiques.

Si vous étiez ministre de la Justice, quelles seraient vos deux premières mesures ?

Je militerais pour l’indépendance effective de la justice en officialisant et en mettant en exécution les résolutions et recommandations des Etats généraux de la justice tenus à Gitega en 2014.
Je proposerais pour nomination les magistrats dont la probité, les connaissances et expériences sont notoires pour enfin systématiser la lutte contre l’impunité et la célérité de la justice.

Croyez-vous en la bonté naturelle de l’homme ?

Bien sûr.

Pensez-vous à la mort ?

Pas souvent.

Si vous comparaissez devant Dieu, que lui direz-vous ?

De sauver le Burundi de la crise avec ses conséquences multidimensionnelles dans laquelle il est plongé depuis trois ans.

Bio-express

Né en 1967 à Murambi, commune Nyarusange, province Gitega, Tatien Sibomana est détenteur d’une licence en Droit de l’Université du Burundi. Il est aussi détenteur d’un diplôme en Assurances de l’Institut Africain des Assurances de Tunis « I.A.A » et bien d’autres certificats et attestations. Il a déjà fait quelques travaux de consultance en assurances et est membre de beaucoup de Groupes Techniques de Travail de l’EAC dans ce domaine. Officier du ministère public d’abord et procureur de la République à GITEGA ensuite, il est passé de magistrat à la carrière d’assureur où il a occupé beaucoup de fonctions dont celles de chef de Département Sinistres et Chef de département Juridique et Contentieux. Il est aujourd’hui Secrétaire Exécutif Permanent de l’Association des Assureurs du BURUNDI « ASSUR ». En marge de sa carrière professionnelle, il a gravi tous les échelons au sein du Mouvement Jeunesse Révolutionnaire RWAGASORE « J.R.R » jusqu’à être le Premier secrétaire du Comité Directeur de la Commission Estudiantine. Au parti UPRONA, outre qu’il est membre de plusieurs de ses organes, il a été l’un des initiateurs et animateurs du Processus de Réunification de ce Parti (2008-2009) jusqu’à en être l’un des deux coordinateurs du Comité National pour le Processus de Réunification « CNPR ». Aujourd’hui membre du Bureau Exécutif du Comité Central et porte- parole du parti UPRONA de l’opposition, il est aussi un des deux porte- paroles de la Coalition des Indépendants « AMIZERO Y’ABARUNDI » dont il avait été élu député dans la circonscription de la Province de GITEGA en 2015. Il est aussi animateur de plusieurs conférences sur la Justice Transitionnelle.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Une opinion déboussolée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une opinion déboussolée

Après le fiasco des pourparlers d’Arusha, plus d’un se demandent que pourrait être la suite. L’incertitude politique fait grandir les inquiétudes. Une opinion ne semble plus croire aux solutions qui viendraient des chefs d’Etat de la Région, encore moins de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

417 utilisateurs en ligne