http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Politique

Assemblée nationale : le plus controversé reste à venir

11-03-2014

Cinq semaines après le début de la session de février, la population attend avec impatience l’analyse et l’adoption par l’Assemblée nationale des trois textes polémiques.

Félicien Nduwuburundi : « En parlant de l’organisation d’un référendum, les upronistes répercutent des rumeurs de la rue » ©Iwacu

Félicien Nduwuburundi : « En parlant de l’organisation d’un référendum, les upronistes répercutent des rumeurs de la rue » ©Iwacu

« Les consultations en vue de l’adoption de la nouvelle Constitution ont presqu’échoué. Le parti au pouvoir se prépare à organiser un référendum », ont révélé honorables Bonaventure Gasutwa et Juvénal Gahungu, respectivement président du groupe parlementaire Uprona et Sahwanya-Frodebu Nyakuri.
Félicien Nduwuburundi, président du groupe parlementaire Cndd-Fdd, n’est pas de cet avis. «On ne peut pas dire qu’il y a échec en politique. On se donne du temps. Les pourparlers continuent. En parlant de l’organisation d’un référendum, les upronistes répercutent des rumeurs de la rue ». Honorable Nduwuburundi croit dur comme fer que le texte sera voté au plus tard le 15 mars.

Il reste bien du chemin à parcourir. En effet, les présidents des quatre groupes parlementaires (Cndd-Fdd, Uprona, Frodebu-Nyakuri et les Batwa) et les présidents des partis représentés à l’Assemblée nationale (Honorable Nditije pour le parti Uprona) se sont rencontrés ces derniers temps. Mais, les positions des uns et des autres n’ont pas bougé d’un cran.
D’un côté, le parti au pouvoir ne veut pas que la nouvelle Constitution se réfère encore à l’Accord d’Arusha. Il demande en plus la suppression de l’article 302 de la Constitution de 2005.

De l’autre, les partis Uprona, Frodebu-Nyakuri et le groupe parlementaire batwa craignent que la suppression de cet article ne soit une porte ouverte au président Nkurunziza pour briguer un troisième mandat en 2015 et même un quatrième en 2020.

Bonaventure Gasutwa : « Le parti au pouvoir se prépare à organiser un référendum » ©Iwacu

Bonaventure Gasutwa : « Le parti au pouvoir se prépare à organiser un référendum » ©Iwacu

Bien plus, l’Uprona redoute que la non référence à l’Accord d’Arusha n’aboutisse à la remise en question des équilibres ethniques dans les institutions du pays. « Nous sommes d’autant plus inquiets qu’il subsiste encore des points convenus à Arusha qui ne sont pas encore mis en application,  notamment la mise sur pied de la commission vérité et réconciliation (CVR)», a ajouté Honorable Gasutwa.

Au sujet des deux autres textes controversés, il affirme que personne ne sait quand ils seront étudiés en plénière. Ces textes sont : le projet de lois portant création de la CVR et celui portant création de la Cour Spéciale des Terres et autres Biens.

Signalons que ce jeudi, deux projet de lois ont été adoptés, ce qui porte à trois les textes votés depuis février. Le premier porte ratification par la République du Burundi de la Convention relative aux droits des personnes handicapées et son Protocole facultatif. Les députés ont en plus ratifié l’Accord de financement pour le « Regional Rusumo Falls Hydroelectric Project ». La construction de ce barrage hydroélectrique sur la rivière Rusumo est un de grands projets sur lequel le pays mise pour le renforcement de sa capacité énergétique.

  8   Vos commentaires
  1. Stan Siyomana

    Hier 11 mars 2014, lors de son discours d’adieu au Parlement de l’Afrique du Sud ou il a ete elu depuis 1994, l’Honorable Trevor Andrew Manuel (qui est l’actuel ministre a la Presidence charge de la National Planning Commission depuis le 10 mai 2009) a cite l’auteur anglais Dr Tony Jodt, 2011: Ill fares the land: A treatise on our present discontents, 256 pages, Penguin Books:
    « Nous sommes devenus « post-ethical ».
    Nous ne nous soucions plus des anciennes questions qui ont aide a definir la politique depuis le temps des Grecs.
    Nous ne nous demandons plus a propos d’un jugement/judicial ruling OU D’UNE LOI/legislative act:
    « EST-IL BON?/Is it good?, EST-IL EQUITABLE?/Is it fair? EST-IL JUSTE?/Is it just? EST-IL CE QU’IL FAUT?/Is it right? EST-CE QUE CA VA AIDER A CONSTRUIRE UNE SOCIETE ET UN MONDE MEILLEURS?… »
    (Voir Trevor Manuel: National Assembly farewell speech by Mr Trevor A. Manuel, MP Minister in the Presidency: National Planning Commission », http://www.presidency.gov.za, 11 march 2014).
    L’Honorable Trevor Manuel a aussi ete Ministre des finances de 1996 a 2009. Le produit interieur brut (PIB) de la Republique d’Afrique du Sud est pase de 185 milliards de rands en 1999 a 609 milliards de rands en 2009. Quand il y a eu, en 2008, des rumeurs de sa demission, le rand sud-africain a chute de valeur.
    L’Honorable Trevor Manuel a aussi ete Ministre du commerce et industrie de 1994 a 1996.
    (voir Dave Mohr: « Budget 2014: Pravin vs Manuel », http://www.fin24.com, 4 March 2014).
    Merci.

  2. Mushingantahe

    Ce Felicien donne meme une date butoir: le 15 mars, ce qui suggere que les 4 votes requis ont ete deja sécurisés, moyennant de gros billets. Dans cette hypothese, Pierre Nkurunziza aura provoqué le chaos. Il devra le gerer. Le scenario est classique:
    1. Bujumbura va massivement descendre dans la rue, une premiere depuis l,independance.
    2. La police va reprimer.
    3. Les resistants vont se defendre.
    4. Des defections suivront au sein des corps de defense et de securite
    5. La communaute internationale indexera le gouvernement. Celui-ci martellera sa legitimité (vote parlementaire ou … le referendum projeté). Ca colle pas quand il y a mort de civils.
    6. Des crimes contre l,humanité seront evoquées par l,opposition contre le Chef de l’Etat.
    7. Un gouvernement de transition suivra, qu’il le veuille ou non. La repression n’y changera rien.
    8. Cher President — le monde vous surveille…. avec des drones. Le destin est entre vos mains pour l,instant, mais pas apres le 15 Mars; je vous jure! Parions.

    • Uwubizi

      Peter akaramuka yihenze akaja jusqu’ au bout ni uko nyene bizogenda. Mushingantahe wabitoye. Kandi uburundi buzoca bwogorora même si buzoba bubaye obligé yo guca mu nzira itari ikenewe.
      Imana iri kumwe n’abari mu kuri no mu gihe bo boba batabizi kandi izokwama itsinda. Abiyitirira ibitari vyo imbere y’ishengero ry’abantu izobagaragaza. Icobihindura ni kimwe gusa : kwisubirako kuko haracariho umwanya. Birenge ni wewe ubarirwa.

    • Gushima

      Nibaza ko ahubwo ari wewe la tete du noyau qui veut nous replonger dans le calvaire des années 90 l’ideal serait que umwumvikano uba ntihagire abata igihugu murudubi

  3. Barekebavuge

    Bravo aux groupes parlementaires UPRONA, MINANI et BATWA. Nous vous jugerons à vos actes, selon le prince Louis Rwagasore. Vos paroles exprimant votre position sur l’épineuse question du 3è mandat de monsieur Pierre Nkurunziza nous rassurent jusqu’à présent. Ne transigez donc pas là dessus, et nous vous disons « UBUGABO BURIHABWA ». Montrez au groupe de Pascal Nyabenda et Aimé Nkurunziza que vous n’êtes pas des moutons de Panurges. Le Cndd-Fdd est au bout du rouleau. Il va droit dans le mur. En témoigne les gesticulations de Félicien Nduwuburundi qui visiblement joue les prolongations. Il a trop menti aux burundais et au monde pendant bientôt dix ans. Sa vraie force politique commence à susciter des doutes dans l’opinion au regard de l’acharnement qu’il orchestre contre l’opposition, pourtant qualifiée de faible ou quantité négligeable. Mais derrière toutes ces spéculations, il y a un homme pour qui le Burundi peut brûler si ses ambitions démesurées ne sont pas assouvies: son nom? Pierre Nkurunziza. Les Burundais l’attendent au tournant, et le monde l’a déjà prévenu que toute tentative de tricher avec la constitution sera fatale pour lui. Mais s’il veut se suicider, tant pis. Il rendra compte à son dieu qu’il adore tant.

  4. CAMBARANTAMA

    Le président NKURUNZIZA a déjà fait 10 ans au pouvoir. Je ne vois pas franchement ce qu’il apportera de plus au pays qu’il n’a pas pu apporter en 10 ans de règne sans partage… ! Nous avons suffisamment de stades de football.. ! Les travaux communautaires du samedi matin se portent bien. Les femmes et les enfants sont soignés gratuitement… ! Il a fait de son mieux, par rapport à sa vision politique…. ! Je ne crois donc pas que ce soit encore nécessaire qu’il reste au-delà de 10 ans. Que le CNDD-FDD nous présente un autre candidat qui a un peu plus de vision et de leadership, plus compétent que S.E. NKURUNZIZA et nous savons très bien que ce parti de l’aigle regorge de compétences méconnues qui pourrainet faire meiux que P.NKURUNZIZA en termes de développment socio-économique de ce pays….!!!

    • Mogr

      I Burundi ikibazo ni kimwe gusa: Nkuru! Nagende, igihugu cacu cogorore. Dix ans ntaco yatumariye kiretse corruption, ashaka iyindi pour faire quoi?????? Genda neza muta, ivyo ufise birakwiye…

  5. Kabizi

    Ouest ce qu’ils vont trouver des moyens pour faire un referendum? Le climat qui règne au pays ne leur permet pas de oser sino ils risquent de tout perdre!
    Je félicite les partis UPRONA et FRODEBU NYAKURI pour leurs positions! Soyez fermes!
    Pourquoi faire des Consultations? Cela signifie que quelque chose ne va pas dans ces projets de lois!

Publicité