http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Politique

Arusha : les rideaux sont tombés sur le premier round

Benjamin Mkapa : «Ceux qui ne sont pas venus auraient pu apporter une contribution positive au processus»

Benjamin Mkapa : «Ceux qui ne sont pas venus auraient pu apporter une contribution positive au processus»

Cette session de pourparlers inter-burundais de quatre jours  boudée par les principaux leaders du Cnared, le Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de Droit au Burundi,

une plateforme de l’opposition, s’est terminée ce mardi 24 mai.  Le facilitateur dans la crise burundaise, l’ancien président tanzanien, Benjamin William Mkapa, s’est réjoui du fait que toutes les délégations présentes à Arusha aspirent à la paix et expriment le désir de faire cesser les massacres et les assassinats. «Vous vous inscrivez en faux contre la violence, les assassinats ciblés, et il y a prise de conscience que la guerre n’est pas une solution à la crise», a-t-il martelé.

Le facilitateur a annoncé qu’il va poursuivre des consultations avec ’’les autres organisations qui n’ont pas pu participer à ce premier round’’. «Je pense qu’ils auraient pu apporter une contribution positive au processus».

A l’issue de cette session dominée par des consultations séparées avec différentes délégations, l’ancien chef d’Etat tanzanien a indiqué qu’elles ont été fructueuses et caractérisées par un esprit de patriotisme. «Tout le monde s’est engagé pour le dialogue. Pour tous les participants, la guerre n’est pas une solution », a-t-il fait savoir.

Certaines délégations ont exprimé leur inquiétude sur  le marasme économique qui frappe  le pays en raison de la crise, mais aussi du gel de plusieurs aides, comme celles de l’UE. Le facilitateur tanzanien se veut rassurant et affirme que cette situation va s’améliorer avec ce processus de dialogue enclenché. M.Mkapa a noté avec satisfaction la présence de partenaires internationaux. «Ils ont exprimé leur soutien à ce processus».

Cnared : Arusha est encore un monologue

Le facilitateur dans la crise burundaise a annoncé qu’il compte rencontrer le président ougandais afin de déterminer la voie à suivre pour les prochaines étapes.

Il a appelé  les différents protagonistes  à se préparer pour la prochaine session et, surtout, à bien choisir des représentants qui seront en mesure de présenter leurs points de vue. Mais pour la plateforme de l’opposition radicale, ’’tant que le facilitateur n’aura pas compris que le régime burundais est une partie au dialogue et tant que Bujumbura dicte ses conditions à la médiation, inutile de parler de dialogue inter-burundais’’. Le Cnared n’a pas aussi apprécié que le médiateur a invité individuellement les membres de la plateforme alors qu’ils souhaitaient participer « comme entité ».

Un mouvement armé, ’’Résistance pour un Etat de droit’’ (Red-Tabara), a pour sa part sorti ce lundi 23 mai un communiqué où il estime que « la voie des armes est la seule option qui viendra à bout du régime de Bujumbura »

Pour ce mouvement armé,  la rencontre d’Arusha  est un échec car « le président Nkurunziza veut choisir ses interlocuteurs et continuer à opprimer le peuple burundais’’.

Sur le terrain, les violences continuent, un ancien officier à la retraite a été assassiné mercredi matin. Un prochain round de négociation est prévu toujours à Arusha pour la troisième semaine du mois de juin.

  27   Vos commentaires
  1. Ntahitangiye

    Nous pouvons tout dire, identifier les problèmes réels et les solutions, mais pour les médias occidentaux et notamment RFI , nous ne pourrons pas changer le refrain de sa musique introduisant chaque article sur le Burundi: « crise au Burundi consécutive à la décision du président de briguer un troisième mandat » C’est comme pour eux les problèmes du Burundi = 3ème mandat. C’est tout , ne pensez à rien d’autre.
    http://www.rfi.fr/afrique/20160525-dialogue-burundais-session-arusha-fixe-cap-tout-reste-faire-cnared-mkapa
    En plus tout reste à faire. autrement dit Son Excellence Benjamin Mkapa n’a rien fait.
    Naho woba uri kijuju ca mwisho ntiwobura gutahura ikintu mu biriko biraba.

  2. eric

    Burundian nous sommes vraimment naif .si vous analyser l’histoire de la region negociaer n’a jamais ete un problem .mais toujours derriere les negociations chaque utilise a la dernierre munite une ruse pour tout prendre.
    surement que il ya un tres grand power exterieur d’afrique qui fait tout pour controller les grands lacs.
    En uganda,rwanda,congo mobutu,ils commencaient tjrs a faire des negociations mais entre temps cette puissance se chasse pour creer un chaos et faciliter a pour tout prendre.
    on dirait que l’objectif prencipal de cette puissance n’est ni la democratie ,ni le dilaogue mais plutot creer une situation ou on verra plus de millions de gens abandonnent le pays pour justifier a installer une dictature que eux veulent.
    mes freres vous parler de logique te de politiques il n ya en a pas dans cette region.
    -pourqoui les dialogues se finissent mal a cette region et aboutissent aux dictatures plus que d’autres regions?
    -parait il facile que hutu-tutsi s’entendent toujours mais finisse mal
    -QUI EST CETTE GRANDE PUISSANCE QUI NOUS FINISSE MAL AU MOMENT QUE ON PENSE DIALOGUER LES REALITES???!! BELGIQUE ,USA,BRITAIN,FRANCE,ISRAEL,EU….. A VOUS D’ANALYSER.

    • Claude NAHAYO

      M.Eric,
      Pourquoi imitez-vous « NeoNaziLuc » pour blamer les problemes du Burundi et les Grands-Lacs aux Occidentaux ? Les extermistes des Grands-Lacs, parfois au pouvoir, des militaires (Mobutu, Idi-Amin,etc.) ont ete les problemes historiques. Au contraire, les civils comme MZEE NYERERE, MZEE KAUNDA, s’en sont bien tire….meme le KENYA d’ARAP MOI, un civil, s’en sont bien tire….les militaires et les ex-rebelles sont tres violents quand ils entrent en politique…regardez actuellement le sort des opposants candidats presidentiels chez les pays dirriges par les ex-rebelles: BESIGYE, INGABIRE, BAMVUGINYUMVIRA, KATUMBI……Alors qu’en Tanzanie, Zambie, Kenya, les opposants civils ne sont pas poursuivis, en prison ou en exil avec des mandats d’arrets pour toute personne qui a une ambition presidentielle…c’est cela le probleme…God bless.

  3. Micombero

    Les Burundais n’accepteront jamais un gouvernement qui associe ceux qui ont toujours perdu les élections et commencer des massacres. Les elus Burundaus devraient contninuer le Dialogue interne et éviter de rencontrer des terroristes. Surtout, il faut être vigilant avex ces Belge wn quête du Nickel Burundaia et qui utilisent des politiciens Burundais sans assise politique (CENARED)

    • Yves

      Le nickel, vous voulez parler de ce metal dont les cours ont totalement chuté ces derniers mois (-40% en 2015) et qui ne vaut plus grand chose ? Les ‘belges en quête du nickel burundais’ sont dans votre cerveau confus uniquement… même ces incapables du gouvernement n’oseraient pas tenir un discours aussi grotesque que le vôtre… c’est dire…

  4. Micombero

    Le CNARED est formé par un petit groupe de ventriote sans assise politique. D’ailleurs Son Excellence Mkapa a bien compris a n’a pas voulu inviter cette clique à la solde du colonisateur Belge. Nous conseillons vivement au Gouvernement du Burundi à ne plus se rendre à Arusha si ces terroristesenades aunxhhhhhhu marchés, églises, écoles,bars….

    • kan76

      @ micembero, les dés sont deja jété , trop tard pour toi. La raison prime tjrs a la force du moins pour certaine personne utile a la societe….revenons de tes propos que le rwanda n’a jamais gagne une seule guerre. Accepte quand que le rwanda a boute dehors les ex far plus grave jusqu’a les poursuivre jusqu’au congo et le feu marechal mobutu dans sa tombe ne dira pas le contraire. Le gouvernement burundais accuse le rwanda d’ingerence dans ses affaires interieures alors le droit de poursuite n’existe t il pas? Au lieu de pleurnicher comme des bebes avec des rapports avec 25 pages accusant le rwanda devant le conseil de securite pourquoi les DDs ne passent ils pas a l’actes? Vers la fin des annees 90 debut 2000 les DDs ont eu une bonnes lecon de la part du rwanda a l’est de la rdc precisement a uvira, mboko , swima, makobola, kasika bref dans la zone de fizi au sud kivu.

  5. Ntahitangiye

    « Il demande a chaque délégation de lui présenter des propositions PAR ECRIT sous forme de MEMORANDA qui doivent lui parvenir avant la prochaine séance: car il ne suffit pas de dire, il faut surtout écrire, expliquer et prioriser les solutions proposées. Il ne suffit pas de décrire, se lamenter et critiquer la crise actuelle et ses effets, mais il faut surtout aussi proposer des voies, solutions et scénarios de sortie de crise. »

    Je suis tout à fait d’accord avec lui . Comme ça, le peuple Burundais va découvrir qui sont ceux qui aiment le Burundi et qui sont capables de le faire sortir de la crise par leurs propositions (projet de société). Ils seront les meilleurs candidats à voter aux prochaines élections.
    Vive son Excellence Benjamin Mkapa !

  6. kissinger

    RED- Tabara komeza ibikorwa gabanya akarimi. Kora turabe aba DD badufukamye munda murabazi murazi aho batuye .

    • Bakari

      @kissinger
      Ce que vous écrivez montre bien que Mkapa prêche dans le désert!
      Et dire que vous êtes loin d’être le seul à être convaincu que la solution ne sortira que de la bagarre! La route de la paix dans la région des Grands-Lacs est encore longue, très longue!

  7. Claude NAHAYO

    Bravo et Merci au Médiateur MZEE MKAPA:
    Un point Important de son Communique que vous ne mentionnez pas: Il demande a chaque délégation de lui présenter des propositions PAR ECRIT sous forme de MEMORANDA qui doivent lui parvenir avant la prochaine séance: car il ne suffit pas de dire, il faut surtout écrire, expliquer et prioriser les solutions proposées. Il ne suffit pas de décrire, se lamenter et critiquer la crise actuelle et ses effets, mais il faut surtout aussi proposer des voies, solutions et scénarios de sortie de crise.

    Cher IWACU, je vous demande de nous aider, nous vos lecteurs, afin de nous approprier du Dialogue a Arusha, qu’IWACU fasse des interviews, le plus tôt possible, des différentes délégations pour qu’elles vous disent et que vous publiiez leurs propositions « réalistes/pratiques de sortie rapide de crise ? Merci.
    Le bon exemple des propositions du Prof.FILIP suscite participation et appropriation du futur CONSENSUS POUR LA PAIX qui sera accompli a ARUSHA. Chaque Délégation devrait avoir un Mémorandum qui contient les « actions principales » proposées pour la sortie rapide de crise qui, selon elle, sont prioritaires et importants pour résoudre la crise.
    Pour ma part, ma proposition est d’inclure / trouver CONSENSUS dans TOUS les MEMORANDA des diverses délégations que: « UNE FORCE POLICIERE DE PROTECTION » soit accordée, surtout pour la protection des vulnérables acteurs en exil, comme MZEE MBONIMPA: cette Force Policière de l’ONU/UA pour la protection de MBONIMPA qui a tant souffert, ce sera aussi bien pour le retour de toutes les autres acteurs/personnes en exil, notamment ITEKA et OLUCOME,et même KABURAHE qui est en exil, et pour assurer la stabilité en général qui suivra: Installation de la Justice INDEPENDANTE + Bonnes ELECTIONS. Merci.

  8. Claude NAHAYO

    Bravo et Merci au Médiateur MZEE HE MKAPA:
    Un point Important de son Communique que vous ne mentionnez pas: Il demande a chaque délégation de lui présenter des propositions PAR ECRIT sous forme de MEMORANDA qui doivent lui parvenir avant la prochaine séance: car il ne suffit pas de dire, il faut surtout écrire, expliquer et prioriser les solutions proposées. Il ne suffit pas de décrire, se lamenter et critiquer la crise actuelle et ses effets, mais il faut surtout aussi proposer des voies, solutions et scénarios de sortie de crise.

    Cher IWACU, je vous demande de nous aider, nous vos lecteurs, afin de nous approprier du Dialogue a Arusha, qu’IWACU fasse des interviews, le plus tôt possible, des différentes délégations pour qu’elles vous disent et que vous publiiez leurs propositions « réalistes/pratiques de sortie rapide de crise ? Merci.
    Le bon exemple des propositions du Prof.FILIP suscite participation et appropriation du futur CONSENSUS POUR LA PAIX qui sera accompli a ARUSHA. Chaque Délégation devrait avoir un Mémorandum qui contient les « actions principales » proposées pour la sortie rapide de crise qui, selon elle, sont prioritaires et importants pour résoudre la crise.
    Pour ma part, ma proposition est d’inclure / trouver CONSENSUS dans TOUS les MEMORANDA des diverses délégations que: « UNE FORCE POLICIERE DE PROTECTION » soit accordée, surtout pour la protection des vulnérables acteurs en exil, comme MZEE MBONIMPA: cette Force Policière de l’ONU/UA pour la protection de MBONIMPA qui a tant souffert, ce sera aussi bien pour le retour de toutes les autres acteurs/personnes en exil, notamment ITEKA et OLUCOME,et même KABURAHE qui est en exil, et pour assurer la stabilité en général qui suivra: Installation de la Justice INDEPENDANTE + Bonnes ELECTIONS. Merci.
    M.Karayenga,
    Il ne suffit pas de pourfendre les propositions du Prof FILIP, SVP Veuillez aider notre pays en publiant sur IWACU ou ailleurs vos propositions, qui doivent être réalistes et pragmatiques, de sortie de la crise actuelle: mettez ensuite vos propositions a la disposition de TOUTES les Délégations qui vont a ARUSHA (Gouvernementale, Opposition, Societe civile, etc.) car ils peuvent incorporer certaines des propositions dans leurs MEMORANDUM que chaque délégation devra remettre au Médiateur MZEE MKAPA avant le 15 Juin 2016.
    Pour ma part, ma proposition est d’inclure et de trouver CONSENSUS dans TOUS les MEMORANDA des diverses délégations que: « UNE FORCE POLICIERE DE PROTECTION » soit accordée, surtout pour la protection des vulnérables acteurs en exil, comme MZEE MBONIMPA: cette Force Policière de l’ONU/UA pour la protection de MBONIMPA qui a tant souffert, ce serait bien pour tous ces personnes en exil, notamment ITEKA et OLUCOME,et même KABURAHE qui est en exil, et pour assurer la stabilité en général qui suivra: Installation de la Justice INDEPENDANTE + Bonnes ELECTIONS. Merci.

  9. Salmia Irikungoma

    dester ashobora kuba atari umurundi, canke ashobora kuba atabaye mu Burundi, murico gihe, nta wuzi abo aba ariko arabarira abaribo. Uko biri kose abarundi bakunda uburundi, bazi ingene buriho, bwabayeho na ngene buzobaho, intererano yiwe sinzi yuko yoba ari nini. Uko biri kose naho yoba atari umurundi, n’amenye yuko abarundi bose bafise agaciro, nka kiremwa muntu cose uko umuntu ari kwose. Amabi ari i Burundi, si henshi yashitse muri Africa.

    • Mariya Budangwa

      @Salmia Irikungoma

      Nkundira nkwibarize mbega amabi niho akiba mu Burundi? Wewe ngirango niho ugishikigwa nah’ubundi amabi yatanguye kuva turonk’intahe yo kwikukira, gezaho kuvuga ko amabi ari mu gihugu atanguye ubu reka gukora mu bisebe vy’umuvogo vyazonz’abantu!

    • Burundi bwiza

      Dester
      C’est un Burundais qui vit a l’etranger. Quand la police a decime les jeunes des quartiers contestataires du 3eme mandat illegal la nuit du 11 Decembre dernier, il a choquer les lecteurs et les familles des victimes disant qu’il n’ont rien n’a faire que de  » pleurer et grincer les dents ». Un autre jour, il est revenu explique ces terribles histoires pour expliquer que les tusti ne sont pas des Burundais et qu’ils doivent quitter leur territoire des hutu. Voila il revient pour critiquer les autres, il se demande si  » les Africains sont des etres humains ou pas », il parle de  » l’animosite occidentale ». Ya t-il animal plus que lui ?

      • dester

        La police a fait un excellent travail, ces jeunes ce sont moqués de l’autorité, ils ont eut ce qu’ils meritaient. Prochainement ils n’iront pas inconsciemment dans les rues. En outre j’ai affirmer effectivement qe les tutsis n’etaient pas burundais parce qu’ils n’ont pas de culture propre, ils ont pris la culture hutu, que ça soit langue ou les traditions matricales bantous, ils ont pris celà!!!! Donc ils sont donc des nvahisseurs, des etrangers, des personnes que nous avons adoptés par solidarité africaine!!! Ils ne veulent plus se contenté de notre generosité , ils veulent maintenant nous dirriger, nous apprendre notre propre culture, pourtant la civilisation bantou est la plus brillante et la plus developpé du continent. Le seul message que nous leur adressons c’est de rentrer en Ethiopie ou en Somalie, eu importe dans la corne de l’afrique, là où ils viennent et qu’ils arretent de nous casser les couilles

        • Yves

          @Iwacu : le dernier message de Dester est un appel à la haine visant très clairement les tutsis. Ceci n’a pas sa place sur Iwacu. Je vous ai déjà mis en garde contre ce commentateur qui n’en est pas à son coup d’essai.

          • roger crettol

            Oui, les commentaires de Dester peuvent être … détestables et inadmissables, mais si dans son insondable sagesse, le modérateur décide de les publier, il doit bien avoir ses raisons.

            Les commentaires de Dester illustrent des positions extrêmes qui sont peut-être aussi celles d’une part de la majorité hutu. Celle qui n’a pas encore fait ou pu faire le deuil des violences subies sous les divers régimes dictatoriaux qui se sont suivis depuis l’indépendance.

            On trouve aussi de la violence, des outrances, dans des prises de positions émanant de citoyens tutsi, pour des raisons semblables ou plus complexes.

            Depuis dix ans, le travail d’une Commission de Vérité et Réconciliation est en panne. Tant la majorité que l’opposition / minorité ont manqué du courage nécessaire faire avancer ce processus, sans lequel le Burundi ne connaîtra pas un véritablement apaisement.

            Il y a des personnes qui semblent utiliser cet espace de liberté offert par IWACU comme un un espace thérapeutique. C’est un abus – mais le besoin est là, à l’évidence…

            Note de la rédaction

            Oui, cher M. Crettor

            Nous avons décidé de laisser passer ce commentaire de Dester. C’est tellement excessif… Cela me fait penser à cette sagesse qui dit que  » tout ce qui est excessif est insignifiant. » Si accessoirement ça peut soulager M ou Mme Dester, on aura fait une BA, une bonne action. Dans ma jeunesse j’ai été Scout…
            Excellente soirée

            Antoine Kaburahe

          • Bakari

            @Yves
            Il est vrai que ce messager de Dester est excessif et blesse inutilement; mais celui de Kissinger qui ne vous a pas effleuré n’est pas plein d’affection non plus. Il appelle explicitement à liquider des membres du parti CNDD FDD.

        • Kamana

          Dester est de retour. Et pourtant Iwacu nous avait promis de bloquer ses messages. Tant que le Burundi existe il y aura toujours des Tutsi. Hahahahahahahahaha.

  10. dester

    Quleque fois ont se demande si les africains sont vraiment des êtres humains comme les autres. Etant africain moi même je ne comprend pas comment après avoir passé par l’animosité occidentale avec l’exclavage et la colonnisation, des africains continuent de se manger comme autrefois. Cet attitude de tribalisme de tout les africains sans exception donne raison aux colonisateurs et exclavagistes, sinon comment donner une explication de plus claire. Entre l’egoisme, la corruption, et surtout le tribalisme, le fait de se sentir supérieur a un autre noire alors que l’exclavage et la colonisation pronait les mêmes valeurs, ont peut conclure que l’afrique n’est pas prête de s’en sortir. Si déjà l’africain lui même refuse d’accepter qu’il est tribaliste, incompetent et inhumain dans sa facon de vivre, de faire , il ne faudrait pas toujours tout rejetté sur l’occident.L’exclavage et la colonnisation ont été une honte mais le tribalisme c’est un meurtre, un maux plus cruelle qu’un génocide, ceux d’autant qu’il reste innacepté et pratiqué par l’africain!!!!!

    • Kal

      Cessez de jettez l’oprobe sur tous africains. Etes-vous vous-même tribatiste ou vous êtes-vous la seule exeption? des millions d’africains ont qui des mentalités bien au dessus de ce que vous dénoncez. Attaquez-vous directement à celui que vous connaissez et soyez modéré dans vos propos. Vous risquez de passer pour un….tribaliste ou plutôt un raciste. Soyez révolté contre le tribalisme mais respectez les africains!
      Entre-temps, ici il est question du dialogue burundais. Faites-en au moins référence dans vos propos et exprimez-vous puisque vous avez la parole cher Dester et dénoncez les tribalistes en épargnant ceux qui sont victime du tribalisme.

      Si vous disiez que l’exclusion du Cnared de cette rencontre est une autre forme de tribalisme, je serais d’accord avec vous. Qu’est-ce que cette exclusion peut bien apporter au dialogue? Le conflit en lui-même part de l’exclusion parce qu’il resulte d’une volonté égoïste de confiscation du pouvoir par un groupe à la tête duquel se trouve un homme qui n’y a plus droit selon la loi fondamentale du pays et selon un pacte signé et proclamé à la face du monde entier.

      • dester

        Le tribalisme est une realité dans ce pays, nul n’ignore que les regroupements partisanes se font par tribu. Le CNDD-FDD pour les hutus en majorité et l’UPRONA pour les tutsis, ceci dit le CNARED est un cas exceptionnel, une symbiose entre les differents partis politiques, c’est la forme mais le fond reste tribale d’où la fragilisation de ce regroupement. Quand ont cessera d’être hypocrite dans ce pays, d’appeller les chiens par leur nom, d’arrêter de mélanger politique et religion, d’accaparer les postes importants suivant qu’on soit de tel ou autre tribu, alors notre pays ira loin. Les clivages ethniques au Burundi sont les mêmes qu’on observe au Kenya où Kikuyu bantou s’affronte au Luo niholitique. Nous sommes dans la même configuration aujourd’hui,hutu bantou contre tutsi niholitique, que faire, comment resoudre le problème. Le problème est difficile à resoudre etant donné que dans le cas du Burundi et du Kenya, les bantous sont majoritaires et comme partout ailleurs au monde les minorités sont toujours victimes de rejet.

        • Bakari

          @dester
          Votre analyse est (très) partielle; car à côté du tribalisme, d’autres conflits restent latents: conflits entre régions, conflits entre religions, conflits entre classes sociales, etc… Je me demande même si les conflits de religion n’ont pas fait plus de victimes dans l’histoire de l’humanité que toutes les autres formes de conflits.
          Ceci dit, il ne faut pas toujours globaliser, même si la grosse majorité se fait souvent manipuler par une petite minorité agissante durant les guerres civiles!

        • Orignal

          Seul un incrédule croirait qu’il y a des ethnies dans ce monde. Si je suis bon en vocabulaire , ethnie veut dire UBWOKO en Kirundi. Mais comment peut-on dire que les enfants ayant même père ont des ethnies différentes ? Etant à plus de 80% croyants les burundais ne devraient pas prêter attention à ces absurdités . Nous avons tous un seul grand père NOÉ. Nos pères sont SEM , CHAM et Japhet ( génèse 6:10). Que tu sois blanc ,noir ,jaune ou rouge , la réalité est que nous sommes tous les descendants de ces fils de Noé. En conclusion , au Burundi comme ailleurs , ces histoires d’ethnies de tient pas debout . Néanmoins , une multitude de clans existe au Burundi tout comme ailleurs dans le monde.

          Merci!!!

      • Jaume Obrador Soler, président d'honneur de VSF-IB

        En tant qu’européen des Îles Baléares (Espagne), mais qui aime énormément l’Afrique, et plus particulièrement le Burundi, ce qui me fait souffrir c’est d’entendre que tous les africains sont tribalistes. J’ai une autre image plus positive de l’Afrique, surtout de l’Afrique des Grands Lacs que je connais. Comme en peu partout dans le monde entier, en Afrique il peut y avoir des personnes qui ont une conception négative du continent et de leur pays, mais la grande majorité des personnes africaines que j’ai eu la chance de connaître aiment leur pays, ne sont pas tribalistes et ce qui souhaitent c’est la paix et la cohabitation pacifique. Par ailleurs, nous aimerions aussi des négociations tout à fait inclusives et qu’aucun groupe ne puisse s’en sentir exclu. C’est pour cela que nous attendons beaucoup de l’attitude du Médiateur, l’ex-Président tanzanien Mr. Benjamin MKAPA, qui pense pouvoir écouter toutes les parties en conflit, afin de pouvoir exercer une bonne médiation et arriver à une solution du conflit actuel satisfaisante pour tout le monde.

    • Ntahitangiye

      M/Mme ,dester
      Il y a peu de risque de me tromper si je pense que vous devez être un africain qui a obtenu une nationalité occidentale et qui se croit plus Blanc que les Blancs par rapport aux africains.

Publicité