http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Justice

Antoine Kaburahe vient de sortir du parquet

Antoine Kaburahe :« Je serai toujours disponible chaque fois que la justice aura besoin de moi »

Antoine Kaburahe :« Je serai toujours disponible chaque fois que la justice aura besoin de moi »

11h 30 : Le directeur du Groupe de presse Iwacu,  Antoine Kaburahe vient de sortir du parquet. M.Kaburahe remercie tous ceux qui ont soutenu Iwacu. « Je serai toujours disponible chaque fois que la justice aura besoin de moi », a-t-il conclu.

Un de ses avocats Lambert Nsabimana indique que l’interrogatoire s’est bien déroulé mais que l’instruction du dossier va continuer.

  13   Vos commentaires
  1. Filip Reyntjens

    Bonne nouvelle, et prions qu’elle le reste. Espérons que le pouvoir comprendra qu’il est dans son propre intérêt de renforcer plutôt que d’affaiblir la presse indépendante. Il faut plus, pas moins d' »Uwacu ».

  2. Nduwamahoro P.

    Intwaro z’Uburundi ni akamaramaza kweri!
    None nk’uwo Kaburahe bamuremeka inkono ishushe kugira bashike kuki vyukuri? Nugutumako vyihuta une «Journée de rassemblement pacifique en solidarité avec Kaburahe» harya nyene imbere ya Iwacu, hanyuma tugende twambaye twese ivyera vyemeza ko uwo mushingantahe arenganwa !

  3. NDAHIMBAWE

    Le métier de journaliste doit jouer son rôle prophétique dans une société anesthésiee par l’irresponsabilité!

  4. Ndumiwe Jeannette

    Turiyamirije iryo terabwoba! Nkurunziza se trompe s’il croit que le Burundi est un « îlot »!

  5. Umuderi

    Nous nous rejouissons avec tout le Groupe de Presse Iwacu et Mr. Kaburahe (que Dieu le tout puissant vous protege pour tres longtemps); et nous condamnons tous ceux qui voudraient instrumentaliser le systeme judiciaire, en montant des accusations gratuites a un journaliste professionnel, bien connu, respecte, modere, avec un avenir aussi promettant! Au Groupe de Press Iwacu, nous vous encourageons a continuer de faire votre travail comme vous l’avez toujours fait. Prenez aussi des mesures de securite car les miliciens qui tuent semblent etre sous la protection des plus forts.

  6. Abi

    Non! Il dit vrai. Certains journalistes d’Iwacu ont tendance a etre partisans. On le voit bien. Il faut se ressasir seulement. C’est ce qu’on demande. (vont ils publier mon commentaire?)

  7. Jereve

    Ne cherchez pas la justice dans cette histoire, mais des manœuvres pour manipuler et contrôler les consciences. Kaburahe va désormais apprendre à se censurer lui-même, pour survivre. Le journal est sur le chemin des autres journaux et radios privés: la destruction totale. En bref, nous vivons en live le roman de fiction « 1984 » de George Orwell où le mot d’ordre à toute la population était « Big Brother is watching you ». Courage Antoine!

  8. turagisangiye

    il sera toujours present chaque fois que la justice a besoin de lui! c’est certe la declaration d’un journalistes juste et d’un innocent! mais j’ai doute à cette justice qui est hautement instrumentalisée!si cette justice déclarait à son tour:je serai toujour indépendant et ipartial chaque fois que j’ai un dossier à juger meme sous les menaces de l’executif!

  9. Jamahaar

    « Je serai toujours disponible chaque fois que la justice aura besoin de moi », bien repondu A.Kaburahe.Precis et concis.Il faut te garder de faire trop de declarations inutiles qui pourraient t’incliminer.Il faut desormais laisser le dossier aux professionnels du droit, tes avocats qui ont accepte de t’assister dans ce montage grotesque sur le coup d’Etat manqué du 13 mai 2015.Ils t’ont desormais a l’oeil et la moindre declaration de trop pourrait t’attirer plus d’ennuis.Il faudra aussi prendre soin de ta securite personnelle et celle de ceux qui te sont proches.Tu n’est qu’arme de ta plume et de ta camera, mais ceux qui te persecutent sont armes jusqu’aux dents aux frais de l’Etat.Ne soit pas un heros parce qu’on ne devient heros qu’après la mort.Cherche a vivre encore plus longtemps pour laisser un temoignage aux generations a venir.Be safe and well.From London, UK.

    • Kumugumya

      ntacoroshe.aho bariko barakugeza.uze ubushime ibibonye

  10. barumwete Alain Chris

     » Je serai toujours disponible chaque fois que la justice aura besoin de moi  » Voila les paroles d’un homme et journaliste intègre qui ne se reproche de rien. Il ne fait que son boulot d’informer le public. Toutefois, je pense qu’il doit recadrer certains de ses journalistes afin de nous donner une information non partisanne.
    Et que donc dire de ces autres journalistes de la RPA donc Bob Rugurikaqui qui sillonnent actuellement le monde pour sensibiliser la communauté internationale à envoyer les troupes au Burundi ? Sont ils vraiment des journalistes ou ils faisaient tout simplement de la politique á la radio RPA ? Se sont-ils mis à l’abri de la justice burundiase parce qu’ils se reprochaient de quelque chose ? Autant de questions qu’on peut se poser là.
    Au demeurant, je ne saurai terminer mon commentaire sans condanner les attantants barbares qui viennent de frapper les paisiblescitoyens de Bwiza à Buja, les parisiens au Bataclan, au Stade St-Denis et ainsi de suite. Ces terroristes qui viennent d’endeuiller Bujumbura et Paris devraient ëtre impitoyablement traités de la même sorte.
    Je terminrai par déconseiller les burundais et auters touristes étrangers á fréquenter la commune bruxelloise de Molenbeck car étant le centre de commendement du terrorisme européen.

    • HARIMENSHI

      Je crois que Monsieur Barumwete confond des choses! Et il le fait exprès.

    • Jamahaar

      @barumwete Alain Chris, je suis desole de te dire que tu es hors sujet en faisant des amargames entre ce qui se passe a Bujumbura et les attaques terroristes de Paris de ce weekend.Par ailleurs, rien n’empeche un journaliste de faire de la politique s’il en a les capacities intellectuelles et les moyens de faire campagne.C’est aux electeurs de trancher.L’exclure serait de l’intolerance,entrave et le refus a un citoyen d’exercer ses droits politiques et la liberte d’opinion et d’association lui reconnues par la Constitution du Burundi.

Publicité