Politique

Agathon Rwasa dénonce un énième complot contre lui

Depuis sa réapparition publique, le 6 août, Agathon Rwasa fait savoir qu’il ne cesse de faire l’objet de montages. Il dit être au courant du plan du SNR qui compterait sur plus d’une vingtaine de combattants en provenance de la RDC pour l’accuser d’entretenir une rébellion.

Agathon Rwasa : "Que tous qui ont une portion de pouvoir l’utilisent pour l’intérêt public et non pour écraser l’autre" ©Iwacu

Agathon Rwasa : « Que tous qui ont une portion de pouvoir l’utilisent pour l’intérêt public et non pour écraser l’autre » ©Iwacu

Après la tentative de son arrestation, vendredi 13 septembre, suite au dossier « massacre des Banyamulenge » à Gatumba et de plusieurs accusations dont la tentative de renversement du pouvoir, Agathon Rwasa soutient que le « laboratoire » du pouvoir reste opérationnel.
Jeudi 19 septembre. Sous les ordres du patron du Service National de Renseignements (SNR), des agents, selon M. Rwasa, dont Kazungu, Désiré Uwamahoro et le chargé du SNR dans Bujumbura rural à bord de deux véhicules de type Pick up et un bus de type coaster, se sont rendus en République Démocratique du Congo. Motif : persuader une centaine de combattants des FNL qui sévissent à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) de désigner Agathon Rwasa et Alexis Sinduhije comme leurs leaders.

Méthuselah Nikobamye, alias Pasteur Habimana, ancien compagnon d’arme d’Agathon Rwasa, aurait été sollicité par le SNR pour cette tâche. Toutefois, d’après les sources du camp d’Agathon Rwasa, 25 « combattants » accepteront cette offre sur les 200 attendus.
Vendredi 20 septembre, ils sont conduits dans les cachots du SNR pour « interrogatoire ». Selon les informateurs d’Agathon Rwasa, dans ces locaux, ils seraient en train d’apprendre comment accuser l’ancien chef rebelle et l’ancien journaliste. D’ailleurs, ces derniers lui révèlent que le patron du SNR aurait donné une semaine à ses agents pour trouver un prétexte qui conduirait M.Rwasa en prison.

Réactions : « C’est un non-sens »

« Les montages, les coups bas… n’avantagent en rien le pays. Qu’est-ce que ce pouvoir n’inventera pour m’empêcher de jouir de mes libertés politiques », lâche Agathon Rwasa. Il fait savoir que trois ans après son « exil interne », un vol d’une arme est signalé à son domicile. « Même si perte il y aurait eu, est-ce aujourd’hui que le pouvoir le constate ? » Pour Agathon Rwasa, la responsabilité de l’équipement est du ressort de celui qui le porte.

Il souligne que la haine ne devrait pas être un instrument de la politique : « Pour le bon déroulement des échéances électorales de 2015, les dirigeants devraient chercher à asseoir l’unité des Burundais plutôt que de continuer à les diviser sur fond d’appartenance politique ou autre. »
M. Rwasa fustige tous ceux qui font de la machination le fil rouge de leur action politique. Il affirme que ses détracteurs veulent se maintenir dans des positions qu’ils ne méritent même pas. Le Burundi, d’après lui, est une nation qui essaie de renaître d’une situation socio-politico- économique très grave. « Au lieu de penser à leur survie politique, que les dirigeants cherchent à protéger le peuple. Qu’ils évitent tout sectarisme, toute philosophie qui conduirait à la division de toute une nation. »

Gaspillage d’argent dans une économie délabrée

Au moment où la situation économique du Burundi empire au jour le jour, Agathon Rwasa pense que l’état des lieux devrait être dégagé : « Des experts pourraient donner leur contribution pour remonter la pente. » Il ne doute pas que des sommes colossales d’argent sont détournées pour entretenir un climat de panique chez des citoyens paisibles.

« Les gestionnaires de notre pays n’ont-ils pas d’autres problèmes qui méritent une attention particulière ? », fait-il remarquer. En plus il rappelle que le pays a des difficultés avec l’école fondamentale : « Les dirigeants devraient plutôt chercher des spécialistes en vue d’améliorer le système éducatif burundais au lieu de distraire les gens. »
Ce dont le peuple burundais a besoin, insiste-t-il, ce sont des dirigeants à la hauteur de leurs responsabilités, capables de rendre compte, d’asseoir une bonne gouvernance politique et économique. Et de conclure : « La force d’un parti politique ne réside pas dans la terreur mais dans l’organisation de la société. »

Me Francois Nyamoya ©Iwacu« C’est l’éternel recommencement »

Me François Nyamoya, porte-parole du Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie (MSD), exhorte le SNR à faire preuve d’un minimum d’efforts et d’intelligence : « Cette machination date de longtemps, avant même que MM. Sinduhije et Rwasa ne se décide de rentrer. » Pour Me Nyamoya, le Congo n’est plus d’actualité. Le porte-parole du MSD s’étonne que le SNR ne change pas de stratégie par les temps qui courent : « C’est pourquoi on ne s’agite pas. » Alexis Sinduhije et Agathon Rwasa sont rentrés au vu et au su de la communauté nationale et internationale : « Que ces agissements cessent car ils n’ont plus de sens. »

Télésphore Bigirimana ©Iwacu« Que le citoyen Rwasa soit serein »

Télésphore Bigirimana, porte-parole du SNR, rejette les accusations portées contre son institution : « Elles sont sans aucun fondement. » Il rassure Agathon Rwasa : « Les services secrets burundais n’ont pas de dossier contre lui. » Il exhorte le leader charismatique des FNL à éviter des chantages avec lui-même et avec ses courtisans : « Le Burundi est un pays à tradition orale où la rumeur se propage aussi facilement. »

Il reconnaît, cependant, que le SNR a été en RDC pour des raisons de travail. Quant aux 25 personnes détenues dans les cachots de son institution, il signale qu’ils sont de trois catégories : des Burundais qui se sont faits enrôler dans le mercenariat, des combattants des mouvements rebelles et des Burundais qui sont partis à la recherche du travail. Pour la première catégorie, il indique que la loi doit s’appliquer et les Burundais arrêtés doivent comparaître devant la justice.

« Je n’ai pas quitté le pays, il y a trois ans»

Pasteur Habimana balaie du revers de la main l’assertion selon laquelle il se serait rendu en RDC avec des agents du SNR : « C’est un pur mensonge. »
Depuis 2008, il dit que ses relations avec Agathon Rwasa se sont détériorées : « Comment pourrais-je mettre des noms sur les visages de personnes que je ne connais pas ? » Il confie que son dernier séjour en RDC remonte à 2004. Il affirme qu’il connaît Kazungu pour l’avoir rencontré dans un cadre de travail. Toutefois, pour le cas de Désiré Uwamahoro, il ne saurait pas le désigner. Et de déclarer qu’il n’a jamais tenté de collaborer avec le SNR.

  20   Vos commentaires
  1. Glove

    Chers internautes, j’ai bien lu vos commentaire et je trouve certaines idéologies intéressantes, et d’autres démoralisantes. On dit que celui qui ne connaît pas son histoire est condamné à la vivre. Voici par où je me dirige: Depuis l’assassinat de son excellence feu Prince Louis Rwagasore, le Burundi a été dirigé par les criminels, à savoir … Bagaza, Buyoya, Nkurunziza, et les seuls non criminels ont été éliminés. Depuis l’arrivé au pouvoir de Nkurunziza, tous ceux criminels ont eu la « clémence » de l’État. Il faut quand même noté une chose: Tous ces criminels qui ont dirigé le Burundi n’ont jamais avoué être des criminels. Pourquoi je les qualifie de criminels? Tout être ayant pris le pouvoir par un coup d’état a versé le sang; et tout le sang qui a été versé par la suite est à leur compte. Tous ces dirigeants ont progressivement versé le sang de citoyens innocents durant tout le temps qu’ils ont passé au pouvoir jusqu’à présent. Vous ne voyez toujours rien des atrocités que tous ceux qui ont dirigé le Burundi ont causé au barundis, mais vous voyez ce que M. Rwasa a fait parce qu’il n’est pas encore au pouvoir. Tous ceux qui s’accrochent au pouvoir le font par crainte de ce qu’ils ont commis de peur que ça les suive. Je ne protège pas M. Rwasa dans mon message, mais j’aimerais que le peuple burundais vois un peu clair. Je croix profondément que les burundais ont mieux à faire que de s’acharner sur M. Rwasa. Il a commis des erreurs comme tous les barundis, il a eu la clémence comme tout autre politicien ou ex rebelle et ex-chef de rébellion et il s’est décidé de retourner dans la bonne voie et participer au bon développement et progrès du Burundi via la légalité, la politique légale. Et c’est une bonne chose qu’il ait en fin dit adios le pouvoir par le sang. Au lieu de l’encourager et encourager d’autres qui pensent à prendre des, vous êtes en train de lui barrer les roues. Est-ce ça la démocratie? Melchior Ndadaye et ses collaborateurs ont été assassinés de façon animale possible. Même marche pour Cyprien Ntaryamira. Pourtant vous ne levez pas le petit doigt pour le sors de ceux qui ont causé ces atrocités qui ce sont accompagné de bain de sang. Et Rwasa, croyez-vous qu’il a fait plus grave que ceux qui ont éliminé les héros nationaux? Il a dansé car il a été invité à danser comme tous ceux qui ont combattu contre l’autoritarisme et le totalitarisme au Burundi même si les traces de ces idéologies politique restent encore remarquables dans ce pays, même s’il n’était pas obligé d’accepter l’invitation sur la piste. Si le FNL et Rwasa ne prendront pas le pouvoir en 2015, laissez-les travailler et faire leur preuves en pas si le Burundi est démocratique comme vous le dites. Les meilleurs hommes sont ceux qui ont appris de leurs erreurs.

  2. vuvuzela

    Humura ngo bagira bagusubize umugambwe w’Abanamarimwe.

    Kandi rero, kugira pouvoir igume mu « Rutovu », vyoshoboka bagusubiza umugambwe kubera Peter ashobora kwifatira vacances dorees. Sinon Rutovu irimuka vuba cane kumbure nayo nyene isubizwe beneyo.

  3. Mwaro

    Mutama nururimi mbona rurambiye hagati ya menyo, ntugire ubwoba Iyamye ikurimbere iracahari kandi n’abanwanyi turinyuma. Nayo ivyobakora biratwereka neza ubwoba bafitiye fnl.
    Ibi vyaravuzwe mwisezerano

    • kutamenya

      iryo sezerano rizoshika ryari?warahenzwe kabisa,iyaba uzi umwimbu wimirije kwera 2o15 woca unuma. abarundi baraciye ubwenge ivyo mwabesha ngo amasezerano twarabahinyuye. imirima ino iwacu yararonse ifumbere nakavura kararwa bikwiye none rindira twimbure mutubona. nkihazobe ikwidoga turazi ko ubujumbura muribinebwre.ok

  4. NZIRAMIBANGO

    Chers Internautes,
    Cessez de perdre votre temps sur Rwasa. Pour moi c’est un tueur en série tout comme ses compagnons de maquis, devenus, par la force de la real politic, ses ennemis jurés. En plus de ce passé pas très glorieux, quand je regarde et que j’écoute l’homme, je ne crois pas franchement que le salut de ce pays viendra de ce type-là, qui manque qui de fait n’a qu’un passé qu’il traîne comme un boulet. Dites-moi franchement quelle est la seule qualité que vous connaissez de ce Monsieur à part massacrer des civils innocents sans acune défense??? Mon souhait le plus profond est qu’on le foute en tôle et ce le plus vite possible. J’espère que le dernier massacre qu’il a perpétré contre les Banyamulenge, Tutsis rwandophones de la RDC, et qu’il a revendiqué via son porte-parole, un certain Pasteur HABIMANA, il le payera cher à mon avis…! Les Banyamulenge appuyés discrètement par Kigali ne lâcheront pas la prise….! Peut-être que l’arrestation et l’emprisonnement (je rêve) de ce Monsieur au passé pas très glorieux fera un précédent et permettra les autres tueurs en série de rendre compte de leur passé qui a vu des milliers d’innocents tomber sous leurs balles ou machettes. Merci

  5. Karikunzira

    Je vais faire un parti qui s »apelle parti de la masse paysanne et agriculteur ou bien le parti pour les NON étudiés. Kuko jewe abantu bitwa ngo barize bangeze ahantu ntaco nkivuga.Abantu bize jewe ntabo ngishaka kuko kuko kuva na rindi abatize nibo bagwa mumporera. Cangwa se urwaruka n’abana ataco bazira.
    Izo nzigo zabantu bize canke ako gasuzuguro kabo karabishe.

    • ishure

      karikunzira nibamureke bihora ubusa,kuko uyo mutama agathon ameze nkumusigati bakanye amazi atagisigayemwo.nibamureke yimare amazinda ama ntace atumbera ubwato bwiwe nkambere.ahubwo ndamugiriye ikigogwe inyuma ya 2o15;azoca akizwa ndazi ko akunda bible.

  6. Jean Ping

    Il y a des gens qui ne font rien d’autre que chercher une façon de « coincer » Rwasa sans que la communauté internationale réagisse négativement car les Burundais, eux, ont déjà découvert la supercherie. Peut-être que certains dormiraient « juste un peu mieux » s’ils apprenaient que Rwasa ne se présentera pas aux présidentielles. Et tout est possible. Mais de grâce, arrêter de diviser les Burundais alors que les ennemis du Burundi ne manquent pas: misère, faim, analphabétisme, banditisme, maladies etc sans oublier les Al Shabab!
    Rwasa ne se taira pas tant qu’il y aura des machinations destinées à son élimination physique et ou politique. Pour ceux qui disent qu’il est politiquement fini, je poserais une seule question: «Quel autre simple citoyen burundais a été interdit de mouvements au pays de Mwezi Gisabo et pourquoi ?» Poser la question c’est y répondre.

  7. Kabaza

    Un expression clé est sortie de la bouche du politicien Rwasa: “faire appel aux experts, aux specialistes”. Vous nous avez compris. Traduisez cette conviction en action, avec un candidat insoupconné de l’ADC.

  8. Claude Manirakiza

    Encore, une autre information partisane. C’est bon comme article campagne pour Agathon Rwasa. On peut le ressusciter autant qu’on peut, mais c’est peine perdue, ses erreurs stratégiques ne lui permettent plus de séduire.

  9. Coldman'Zi

    Agathon Rwasa, ni ukumutegera. Kibi ni uko usanga impande zose hari trop de montages. SNR ijejwe iperereza kandi si bibi gutohoza kugire ikingire u Burundi. Kumva rero Agathon Rwasa atanga des informations avec des noms, ni uko na we adasinziriye kandi afise abantu ahatari hake. Umugani wa Typon, Rwasa agomba kugira politique kandi yizerwe n’abarundi benshi, akwiye guhitamwo gukorana na CNDD-FDD canke abandanye na ADC-Ikibiri. Mu bisanzwe, PALIPEHUTU-FNL(actuel FNL) ifise abanywanyi(ABANAMARIMWE) benshi. Bisigura ko kuva 2010, nta coalition yari ikeneye. Ni hamwe abantu dusanga twaguye hasi kubera guhurubira ibiguruka na ruswa. Urugamba rw’amahoro kimwe n’ubumenyi, ni ukwamiza ko.

  10. Typon

    N’oublie que ton patron à l’époque où il traitait les gens de voyous. S’exprimer jusqu’à traiter le SNR de non intelligence et autres? Les partis qui prêchent la loi du talion peuvent se valoir d’être des politiciens? Cela est de loin la démocratie et des politiciens que nous cherchons. Si Rwasa veut mériter le soutien de la population burundaise, il doit se montrer capable d’être un vrai stratège. Au lieu de passer tout son temps à se ridiculiser par des propos intenables et mal adaptés, il devrait cesser de tromper le public. Sors de cette ridicule coalition ADC-Ikibiri et ceux qui veuillent t’apporter un soutien sauront si ils soutiennent Rwasa et non les Alexis, Nyamoya, Léonce, Mugwengezo et les autres qui roulent pour des inconnues.
    Quant à ces rumeurs et montages qui n’ont aucune portée, ils ne devraient sortir de la bouche d’un vrai leader comme Rwasa, qui sait très bien que des ennemis de la nation peuvent être des citoyens comme nous, vous, eux,…. Rwasa veut juste se forger de la place mais les pronostiques disent qu’il est politiquement fini. Cher Rwasa montre-toi en vrai leader et stratège. Marque la différence avec la politique des rumeurs et montages qui caractérisent quelques politiciens et acteurs burundais.

    • Sekoutoure

      Apparemment vous avez peur de l’ADC-IKIBIRI?
      Le Burundi a besoin d’un leader « rassembleur ». Les burundais en ont marre des divisions. Ils en sortaient juste, mais à présent ils ont vu le vrai visage de nos dirigeants.
      Que ce soit rwasa, alexis, buyoya, … peut importe l’ethnie, le parti politique,… nous avons besoin d’un berger rassembleur. Un leader qui se soucie beaucoup plus de besoins de sa population pas celui qui la spolie et la tue.

  11. Matthieu

    Pietre article.
    Quels elements vous fondez vous pour accrediter la these de Rwasa chers amis d’Iwacu! Je juge que Rwasa ne manque pas de dossiers qui puissent l’inculper. Et je juge que son cas n’est pas ce qui interesse le SNR dans l’immediat.La menace du terrorisme suite au cas du Westgate a Nairobi est a mon sens le plus urgent. Rwasa doit chercher les ennemis ailleurs. Probablement dans ses propres erreurs politiques.
    Il n’est meme plus menacant pour le pouvoir:il a quitte la competition en 2010 au profit de l’Uprona, il n’a plus le FNL et il en est meme chasse et en tout etat de cause il n’est meme pas eligible a la candidature presidentielle comme il n’a pas de licence.
    Quant au porte parole du SNR lui aussi n’a pas a s’expliquer sur les missions secretes de sa boite. Il risque d’etre piege s’il doit repondre a chaque rumeur.
    Enfin Iwacu ne doit pas embarquer les internautes dans des commentaires sur des elements pour le moins non scientifiques.

  12. Bimbabampisha

    La sécurité intégrale des personnes (burundais ou non) et de leurs biens, y compris celle des leaders des partis politiques au gouvernement et de l’opposition, est la responsabilité des services qui sont employés et payés pour protéger TOUS les citoyens et les institutions et non pour faire la chasse à ceux et celles qui ne demandent que l’exercice de leurs droits et devoirs de citoyens.
    La meilleure prospérité est celle qui est partagée avec le plus grand nombre possible de citoyens. Ceux qui s’acharnent pour priver les autres de leur vie, leur liberté, leurs biens, doivent savoir que « ce qui n’en va revient », souvent plus vite qu’on ne le pense.

  13. Birazwi mwaba DD ariko ntaco muzoshikako,ubu hose Rwasa afise abamuha amakuru,muri presidence,SNR,mu gisoda,mu gipolisi rero vyiza mwotekereza mukazowunywa naho urura,kandi agati gateretswe n’Imana ntigahenurwa n’umuyaga

    • ubuntu

      claude ntaco uzi kuko iyo uba uzi ico dd izi kuri terrain ubwo bu gugu ntabwo wandika.mbe?urazi ko abarundi tutakarwa nivyo mwandika cnke kwandika nkivyo babishoboye.tekereza uzorabe akayarwa nka 2o1o.muga ivyo guhunga tubikuemwo.

    • inyishu

      ntaco uzi claude tembera ubone uca ugira ivyumviro vyiza,duga ino mumisozi ureke kwizingira mugisagara gusa.claude hasigaye imisi mike utangare jewe ntaco mvuze muga uzokwumirwa.

  14. Tohoza

    Laissez les gens faire la politique svp!!!!!
    Et si l’on accusait le cnddfdd d’entretenir les imbonerakure pqrce qu’ils tuent au vu et au su de tut le monde.

    • Vévé

      Il est à se demander comment monsieur Rwasa pense s’en sortir dans cette facheuse situation qu’il s’est mise lui-même.

Publicité