Sécurité

Affrontements entre jeunes à Gihanga (Cndd-Fdd vs MSD) : du deux poids deux mesures

Quatre jeunes Imurikirakuri du MSD ont été arrêtés depuis l’affrontement avec les Imbonerakure du Cndd-Fdd en commune Gihanga. Les responsables du MSD dénoncent un acharnement policier.

Jean-Baptiste Bigirimana. Après avoir été battu, ses agresseurs lui ont pris son vélo ©Iwacu

Jean-Baptiste Bigirimana. Après avoir été battu, ses agresseurs lui ont pris son vélo ©Iwacu

Au lendemain de l’affrontement entre jeunes du Cndd-Fdd et du MSD alors dans des activités « sportives », trois jeunes du MSD ont été arrêtés par la police, dont deux sans convocations ni mandats d’arrêts. Le quatrième, Olivier Butoyi, président des jeunes du MSD à Bubanza, a été arrêté vers 11 heures ce mercredi, 9 octobre 2013.
Benjamin Nduwimana, président du MSD en province Bubanza parle d’un deux poids deux mesures : « Depuis l’affrontement de dimanche, ce ne sont que nos jeunes qui sont arrêtés par la police alors que les coups ont été portés des deux côtés.»
D’après lui, il est injuste qu’aucun Imbonerakure n’ait été interpellé alors que le MSD a porté plainte contre 12 Imbonerakure dès lundi 7 octobre. Et de demander que ce qu’il appelle intimidations cesse : « Ces arrestations visent à nous faire peur pour qu’on arrête de militer. » Réaction partagée par Diomède Kabura, porte parole du MSD qui affirme que ces arrestations visent à intimider les membres de son parti et surtout les jeunes par peur de l’émergence du MSD.

« Plus d’activités sportives de plus de trois personnes »

Paul Ndimurwanko, président du Cndd-Fdd à Gihanga à une toute autre interprétation. Selon lui, ce qui s’est passé à Gihanga le 6 octobre n’a rien de politique : « Des gens ont été tabassés sur un terrain de football, dans leurs maisons et au marché de Gihanga. Ce n’est qu’une agression d’un groupe contre un autre. » Pour lui, la police et la justice doivent faire leur travail pour dégager les responsabilités pour que les coupables soient punis.
Afin d’éviter d’éventuels débordements, Anselme Nyandwi, gouverneur de Bubanza a suspendu, ce lundi 7 octobre 2013 toute activité sportive de plus de trois personnes dans cette commune. Lors d’une réunion avec les jeunes de tous les partis politiques, ce mercredi 9 octobre, le gouverneur a appelé tous ces jeunes à une tolérance politique. Toutefois, il a mis en garde contre ceux qui veulent perturber l’ordre et la sécurité en signifiant à l’assemblée, que les autorités n’accepteront plus aucun débordement.
Iwacu a contacté Rémegie Nzeyimana, commissaire de police à Bubanza, sans succès.

  4   Vos commentaires
  1. nsabiyumva edward

    uwurwanira MSd numujuju canke INBONEKERAKURE muhoran,ubusa kuko ababatumye barabahenze.

  2. Bwire abo ba illettres barye bike baryame kare, ubu CNDD-FDD na MSD bagwanira, ubu botsinda abo ba illettres botwara Igisata ki. Ni mwicane, ingorane n’abana n’abagore bazosigara bararira, abarongozi ba CNDD na MSD bagaravye za Kiriri. Open your eyes niggers.

    • Manson karl

      Sha ukabesha mamba I yo bijuju bin igane naho botsinda aba chef babo nti bazobaha namba. Me wibaza NGO abagiye mwishamba nibo bubatse AMA etage .? Mbira mubona abavunikiye amaguru na maboko muki roberi bambaye izitabutse abatagezeyo bavyivye mums koti…..

  3. Komera

    Très bonne stratégie de communication pour planifier ce qu´on veut. Cela avantage les deux côtés, moins de traîtres.

Publicité