http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Sécurité

Affaire gribouillis : tolérance zéro, avertit la police

09-06-2016

Après enquêtes, le ministère de la Sécurité Publique trouve que ce qui se passe dans certaines écoles n’est que de la manipulation politique.

Alain-Guillaume Bunyonï : «Le ministère ne tolèrera jamais tous ceux qui se laisseraient emporter par ces propagandes improductives.»

Alain-Guillaume Bunyonï : «Le ministère ne tolèrera jamais tous ceux qui se laisseraient emporter par ces propagandes improductives.»

«Il s’observe dans certaines écoles des comportements anormaux de nature à perturber la sécurité. Les enquêtes déjà menées prouvent que ces comportements criminels sont dus aux manipulations politiques pour les uns et uns et aux échecs scolaires pour les autres.», souligne le ministère de la Sécurité Publique dans un communiqué de presse sorti ce jeudi.

Et rappeler le cas de l’élève finaliste de l’Ecole paramédicale de Muramvya, qui a poignardé sa préfète «par le simple fait qu’il venait d’échouer.» Le ministère revient aussi sur les gribouillis sur la photo du président Nkurunziza se trouvant dans le livre des sciences humaines au Lycée communal de Ruziba et au Lycée de Muramvya où à ce dernier «s’en est suivi une solidarité négative des élèves du lycée et de l’Ecole fondamentale de Muramvya pour entraver une action de la police pour appréhender les coupables, ce qui a poussé les forces de l’ordre à tirer en l’air pour rétablir l’ordre.»  Selon le ministère de la Sécurité Publique, cette même solidarité négative avait été constatée peu avant au Lycée municipal de Musaga et au Collège communal de Mugamba.

«La majorité pénale est de 15 ans»

Sur ce, le ministère indique qu’il ne ménagera aucun effort, face à ces ‘’manipulations politiques’’, pour assurer la sécurité des éducateurs et des éduqués chaque fois que de besoin et qu’ «il ne tolèrera jamais tous ceux qui se laisseraient emporter par ces propagandes improductives.»

Dans la foulée, le ministère rappelle aux élèves que la majorité pénale au Burundi est de 15 ans et qu’en cas de crime, ils ne peuvent pas invoquer leur qualité d’élèves. Le ministère conseille aux éduqués de ne pas céder aux manipulations. Et aux parents, il leur fait un clin d’œil d’exercer de plus en plus leurs responsabilités parentales afin «d’épargner leurs enfants des manipulations politiques, divisionnistes et régionalistes…»

  14   Vos commentaires
  1. Euphrasie Ngoyi Gaugbe

    Nous, parents, trouvons que nos pédagogues sont en train d’empoisonner nos enfants en mettant une chose (photo) désagréable dans les supports d’enseignement de nos enfants. Ainsi, nous demandons l’enlèvement de cette page dans les livrets utilisés par nos enfants afin que soit respectée la liberté de nos enfants de ne pas recevoir des messages de propagande DD par force et sans consentement. Tout un peuple est en train d’être empoisonné car c’est la génération future.

    Arrêtez vite. Si non une plainte sera déposée contre le ministre de l’éducation pour avoir mis en place un mécanisme pour forcer nos enfants à subir des propagandes DD sans consentement. Il va le payer cher !!!!

    Vous n’avez pas honte ???!!! Et puis, vous vous dites, Docteur, Professeur, etc. Vous n’êtes que des incap……

    Nous mettons en garde, tous ceux qui ont financé l’élaboration, la production et la distribution de ces livrets hors normes pédagogiques. Si c’est l’argent du contribuable en jeux, nous demandons à tous les contribuables de stopper à payer les impôts/taxes car en le faisant nous sommes en train d’empoisonner le Burundi futur.

    UNESCO, UNICEF, soyez vigilants.

  2. Theus Nahaga

    Mr Bunyoni,
    Dans le pays, avec les difficultés que l’on sait,vous avez la responsabilité de la sécurité. Ce sont des gens qui meurent, ce sont d’autres qui doivent fuire le pays qui devaient être votre préoccupation première mais pas des enfants qui barbouiller une photo de Mr Nkurunziza.
    Il y a des gens qui contestent à Mr. Nkurunziza le droit de continuer à exercer la fonction présidentielle en corollaire ces vous contestent personnellement votre droit à être ministre. Que cela vous plaise ou pas ces gens ont le droit de contester. Il y en a qui prenent des armes et là les choses se compliquent.
    Les élèves qui barbouillent la photo de Mr. Nkurunziza ne portent pas atteinte à la sécurité publique. Peut-être contestent-ils à Nkurunziza son droit à vouloir continuer à exercer la fonction présidentielle et cela est leur droit le plus légitime.
    Mr Bunyoni pendant 10 ans vous avez participé activement à la guerre civile qui ravagea le tissue social par les morts et les destructions des infrastructures. Nous sommes nombreux à n’avoir pas éte de votre côté ni du côté opposé, vu que nous sommes profondément convaincus que libérer le Burundi des burundais les armes à la main constitue un contre sens. Nous avons donc subi votre guerre.
    Depuis dix ans vous êtes installé sous les ors de la République, vous pouvez donc croire avoir gagné cette guerre. Mais vous semblez n’avoir pas compris que nous avons aussi gagné quelque chose, le droit de pouvoir contester les pouvoir exécutif sans que cela débouche sur des ménaces et des emprisonnements. Cessez donc de ménacer et de vociférer mais surtout laissez ces enfants retourner à l’école et occupez de la sécurité réelle du pays.

    • EN

      Merci.
      Qui que vous soyez, je lis toujours avec plaisir vos contributions.
      Keep it up.

  3. Jereve

    Un gouvernement imposé de force doit s’attendre à des résistances des populations y compris celles des enfants. Voilà la première vérité que Bunyoni devait savoir avant de se lancer dans son sophisme habituel (argument, raisonnement faux malgré une apparence de vérité).

  4. Fofo

    Quoi qu’il en soit c’est la grande responsabilité des parents. Les critiques que nous proférons contre les autres en présence des enfants, croyez-vous que ça passerait sans conséquence??? Nous devons faire attention de quoi on parle à nos enfants! Quand on diabolise les autres, quand on accuse arbitrairement les autres, quand on décrit les autres comme des monstres ne croyons pas que ça passerait inaperçu! Chers parents, aimer quelqu’un ou ne pas l’aimer c’est une chose normale mais respecter quelqu’un tel qu’il est un est DEVOIR;

    • Theus Nahaga

      Vous semblez corire que barbouiller une photo de Nkurunziza constitue un délit, cela n’est pas vrai.

  5. Salmia Irikungoma

    Uwo micombero arenganya abavyeyi b’abo bana. Menya yuko abavyeyi bari mwebwe nyene, kuko ayo macakubiri ari mu Burundi, ni mwebwe muriko murahonya ibibondo vy’uburundi, mubiba amacakubiri mu barundi bose kuva ku muto gushika ku mukuru. Abo ba polisi n’izo mbonerakure, bazinduka, bakagorobeza guhiga abana, abakuze n’abasaza ngo bazira yuko banse gushigikira ivyo batazi , ivyo biringo, ataco bimariye abarundi, biza bizanana no guhonya abantu, mukagomba yuko abarundi bahonywa bahoze. Niho muca muhitanisha abantu bose, mubahora ivyo batazi. Abavyeyi bari ba mwebwe nyene, kuko namwe mufise abana. Abo mutuma guhonya abandi, benshi muribo ni urunganwe nkabo, kandi, nabo nyene iyo ndero bari bayikeneye. Hera kuri abo mu guhanura lero.

  6. Euphrasie Ngoyi Gaugbe

    Excellence Monsieur le Ministre-Commissaire,
    Cette justice à laquelle tu fais fable était où quand les Imbonerakure ont enlevé et déchiré/brulé les drapeaux et autres insignes des autres partis politiques?????!!!!!! Personne n’a osé dire un mot ou proliféré des menaces comme tu le fait quand les enfants manifestent leurs opinions à travers les images/dessins. Bien sûr comme leurs opinions te semblent opposées à ton patron, les jeunes méritent la pendaison. Nous sommes nés s égaux dans les droits et les devoirs. Pourquoi deux poids, deux mesures ????!!!!!!!

    Elle sert à quoi cette photo dans les livrets des élèves? Pour servir d’exemple de corrompu, d’injuste, d’incompétent, etc. ????!!!!!

    • Bakari

      @Euphrasie Ngoyi Gaugbe
      Vous vous adressez d’abord au ministre par « Excellence Monsieur le Ministre-Commissaire ». Ensuite vous embrayez par des tutoiements. J’y comprends que dalle!

  7. Micombero

    Ces enfants qui sont manupiles par des politiciens sans assise politique doivent subir des peines maximum. Des eleves impolis doivent etre ecartes des autres enfantts. Selon moi la faute reviens aux parents qui ensegnent leurs enfants de l’extremisme seulement.

    • nziguheba leonidas

      Monsieur soi-disant Micombero, le mieux c’est de regarder ce qui se passent par tes deux yeux. Ces enfants n’ont fait que donner un message et ne sont manipulés par qui que ce soit? Ce qui m’étonne plutôt c’est ce fait que les services chargés de l’élaboration du manuel scolaire veulent immortaliser NKURUNZIZA comme si l’on était du temps du parti unique. C’est dommage que nous soyons encore à cette époque. Quant au ministre BUNYONI , je lui ferai un petit clin d’œil; si tu n’étais pas issu d’un gouvernement illégal, si tu savais ce que tu fais et connaissais de facto les problèmes liés à la sécurité auxquels le peuple burundais fait face, tu saurais peut-être comment orienter tes idées avant de parler sans rien dire

    • Stan Siyomana

      @Micombero
      1. Ce serait vraiment malheureux si ceux qui ont ecrit le code penal du BEAU PAYS DE MWEZI GISABO avaient mis dans le meme paragraphe/article les mots « CES ENFANTS » et « DOIVENT SUBIR DES PEINES MAXIMUM ».
      2. Dans notre classe de 6 eme primaire, nous avions un gars que nous avions surnomme « HAUT PARLEUR » parce qu’il allait raconter au maître tout ce qui se passait dans la cour de recreation.
      Meme sans le redoute « Haut Parleur » parmi eux, ces enfants d’aujourd’hui ne vont pas diffuser ces gribouillis en dehors de leur PETIT CERCLE.
      3.Et si vous etes convaincu que « LA FAUTE REVIENT AUX PARENTS… », pourquoi alors « CES ENFANTS…DOIVENT SUBIR DES PEINES MAXIMUM »?

    • Theus Nahaga

      @Micombero
      Franchement vous croyez que gribouiller la photo de Mr Nkurunziza tou président quil se prétend est un délit?

  8. Salmia Irikungoma

    Il fallait commencer a prevenir vos imbonerakure, qui ne suivent aucune loi ni aucune regle. Que le Gouvernement Nkurunziza, les services des renseignements et quelques militaires API et autres cessent d’abord la repression, les tortures, massacres, escroqueries, mensonges, viols etc.., de la population au Burundi, ce peuple meutri ! alors la, tout sera en ordre. Reka guhahamura ibibondo namwe mwaravyaye.NGO UMWERA UVA I BUKURU…………….

Publicité