Politique

Acquittés, mais toujours en prison

22/08/2018 Christian Bigirimana Commentaires fermés sur Acquittés, mais toujours en prison
Acquittés, mais toujours en prison
Prison centrale de Mpimba où sont incarcérés la plupart des membres du Msd qui ont purgé leurs peines.

Certains membres du parti Msd sont détenus dans différentes prisons, alors qu’ils ont purgé leurs peines ou ont été acquittés par la grâce présidentielle. Le porte-parole dudit parti se dit préoccupé.

Léonidas Nimpagaritse, militant du Msd, est emprisonné à la prison centrale de Bubanza, depuis le 27 juin 2017. Il a été arrêté, alors qu’il manifestait en 2015 contre le « 3ème mandat ». Il passe 10 jours dans les bureaux du SNR (service national des renseignements), puis il est conduit à la prison de Rumonge (sud du Burundi) pour purger une peine de trois ans pour participation au mouvement insurrectionnel et atteinte à la sûreté de l’Etat.

Il y passe une année et six mois. Le 27 juin 2017, il est transféré à la prison de Bubanza (nord-est). En principe, confient ses proches, il devrait être libéré depuis le 17 juin dernier. Pourtant, affirment-ils, Clarisse Kaneza, directrice de ladite prison s’y oppose.

Pour eux, le comportement de la directrice est d’autant plus incompréhensible que le parquet de Mukaza a émis un mandat d’élargissement de Léonidas Nimpagaritse. Bien plus, soutiennent-ils, ses trois codétenus dans le même dossier ont été libérés. « Nous ne comprenons pas ce traitement à deux vitesses ».

Les mêmes sources assurent que plusieurs membres du Msd vivent la même situation : « La plupart ont purgé leurs peines, mais les directeurs des prisons ou maisons d’arrêt refusent de les libérer. »

De l’intolérance politique ?

Bien plus, confient les mêmes sources, une cinquantaine devait être libérée dans le cadre de la grâce présidentielle du 1er janvier 2017, mais 6 sont toujours en détention. Il s’agit de Nathal Ndayongeje, Roger Muhizi et Clément Bimenyimana, incarcérés à la prison centrale de Mpimba (Bujumbura), Jean de Dieu Bigirimana et Daniel Rugonumugabo, détenus à la prison de Gitega (centre du pays) et Gérard Nahimana incarcéré à la prison de Rumonge. « Ils ont été arrêtés lors des manifestations du 8 mars 2014 à la permanence du Msd. Malgré plusieurs recours devant la commission chargée de la mise en application de la grâce présidentielle, ils ont été retirés de la liste des bénéficiaires sans aucune explication », s’indignent nos sources.

Contacté, Epithace Nshimirimana, porte-parole du Msd, parle d’une injustice qui démontre l’intolérance politique du gouvernement envers les membres des partis de l’opposition. Et de promettre que le Msd va continuer à plaider pour que ses membres recouvrent leur liberté.

Iwacu a contacté, à plusieurs reprises, Adolphe Havyarimana, porte-parole du ministère de la Justice et Garde des sceaux, et Clarisse Kaneza, directrice de la prison de Bubanza, sans succès.

Ceux qui ont purgé leurs peines, mais pas libérés

Élisée Niyonganji, Ed Fiston Girukwishaka,
Désiré Ntamwishimiro, Léonidas Ndayisenga,
Alexandre Nemerimana, Zacharie Manirakiza Athanase Niyonkuru,
Roger Nkuzimana, Venant Ndayavugwa,
Édouard Nijimbere, Richard Havyarimana,
Pacifique Muhimpundu, Jean Bosco Muhiziwintore,
Emmanuel Bigirimana, Dieudonné Kwizera,
Emmanuel Sikubwabo, Tharcisse Bizimana et Fulgence Bizoza.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Ceux acquittés mais toujours incarcérés

Il s’agit de Léonidas Nimpagaritse,
Nestor Ninteretse, Sophonie Nizigama,
Samuel Niyonzima, Placide Muganga,
Claude Nduwimana, Jean Claude Ndayisenga,
Venant Nkurunziza, Boniface Harushimana,
Ildephonse Ntahoturi, Désiré Nizigiyimana,
Vénuste Mugisha, Augustin Kabayabaya,
Didace Kirimwamahoro, Jean Claude Nininahazwe,
Roger Hatungimana, Jean Claude Sirabahenda,
Valentin Hatungimana, Eric Sabushimike,
Marc Manirakiza, Samuel Ndayiragije,
Prosper Nkurunziza, Timothée Hakizimana,
Frédéric Nsabimana, Dialogue Ndayikengurukiye,
Lopez Iryivuze, Yves Nshimirimana et Fiston Irakoze.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

De la ténacité à l’hémicycle

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur De la ténacité à l’hémicycle

Mardi 11 septembre, les parlementaires se réunissent à l’hémicycle de Kigobe. Ils débattent le deuxième rapport de la Commission d’enquête des Nations Unies sur la situation des droits de l’Homme au Burundi du 5 septembre. Ce dernier a accusé Bujumbura (…)

CBX Useronline

400 utilisateurs en ligne