http://www.iwacu-burundi.org/ue-afrique-un-avenir-commun-2/
Interviews

Abel Gashatsi : « La question des ailes a été vidée par les cours et tribunaux »

06-09-2016

Au lendemain de son élection à la présidence du parti Uprona, Abel Gashatsi évoque les grandes orientations et les priorités des nouveaux organes.

Abel GashatsiVous avez été élu à la tête de l’Uprona. Quelle a été votre réaction ?

Nous avons manifesté un sentiment de satisfaction pour avoir bénéficié de la confiance des Badasigana qui nous ont démocratiquement élus et portés à la tête du Parti de l’indépendance du Burundi. Bien plus, nous avons profité de l’occasion pour féliciter nos concurrents qui avaient accepté la décision issue des urnes.

Quelles seront vos priorités ?

Nous allons nous atteler au rassemblement des Badasigana, au retour à la paix et la sécurité au Burundi et au respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi. Ensuite, nous allons nous focaliser sur le retour des réfugiés et la sécurité des déplacés, l’encadrement de nos militants à tous les niveaux et la bonne gestion de notre patrimoine.

Vous avez mis en place un nouvel organe, le Conseil suprême de l’orientation du parti. Est-ce une inspiration du Cndd-Fdd avec son conseil des sages ?

Le conseil supérieur d’orientation du parti est un organe qui regroupe les anciens dirigeants de l’Uprona ainsi que les personnalités qui ont exercé de hautes fonctions du pays. Ce nouvel organe vient en fait renforcer l’ancienne Commission d’éthique et de discipline. Il s’agit en fait d’un organe consultatif dont les délibérations seront soumises au Bureau exécutif du parti.

Que répondez-vous à l’autre aile du parti qui vous accuse d’être à la solde du Cndd-Fdd ?

Je voudrais rappeler que cette question d’ailes a été vidée par les cours et tribunaux du Burundi et de la Communauté est-africaine qui ont tranché définitivement lors de procès qui avaient été intentés par ceux qui continuent à parler des ailes. Certes, suite à des problèmes qu’a connus le parti, ces dernières années, certains militants ont été piégés par quelques dirigeants du parti en quête d’intérêts personnels. Donc, je n’ai pas été élu pour diriger une aile du parti, mais l’Uprona légalement reconnu par la loi.

Que comptez-vous faire pour ressouder le parti de Rwagasore ?

L’Uprona étant un parti rassembleur par essence, nous allons nous investir pour être proche des Badasigana, leur rappeler l’idéal que défendait le Prince Rwagasore pour contribuer à bâtir notre chère patrie. Nous comptons d’abord sur notre ferme engagement, mais également sur l’expérience que nous avons acquise au sein du parti. Par ailleurs, nous étions parmi les initiateurs de la réunification du parti en 2009.

Votre analyse sur la situation actuelle du pays

Aujourd’hui, la situation politico-sécuritaire au Burundi est largement maîtrisée, même si des cas d’insécurité sont signalés ici et là.

Le dialogue inter-burundais organisé tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays semble être une voie de sortie par rapport aux problèmes que connaît le Burundi. Avec l’implication effective de tous les acteurs politiques. Ainsi, les Burundais pourront consolider la démocratie, renforcer la paix et la sécurité pour tous et créer des conditions favorables à la lutte contre la pauvreté et au développement socio-économique durable.

Quelle est la vision politique que va porter votre parti pour impulser le développement du pays ?

La vision de la nouvelle direction du parti Uprona va se focaliser sur l’idéologie du Prince Louis Rwagasore qui tient compte de la légalité, de l’unité nationale et d’une justice équitable qui protège les intérêts de tous et prône la cohésion sociale.

  25   Vos commentaires
  1. Salmia Irikungoma

    Avec ce qu’on voit a la tete du Parti du Prince Rwagasore, L’UPRONA est deja disparu. Abarundi turawuciye ku mazi, kandi duciye kuganduye. Uburundi bwaguye mw’isanganya. Imana yabuduhaye, Ibutugarurire.

  2. Ndaba Mark

    Ewe Dora, Semigabo et autres similaires, pendant plus de 30 ans de Micombero, de Bagaza et Buyoya, le Burundi a eu plus d’un million de refugies, je dis biens plus d’un million de refugies et plus d’un million des tues et disparus;ce n’etait pas Gashatsi aux gouvernails mais de votre nostalgique Uprona. Mais vous n’avez rien dit. La paix de l’autre ne vous interesse pas. Je ne dis pas que les choses sont au bon fixe pour le moment mais je dis qu’il faut une vision globale et realistique des choses. Si non on perd son temps. Uprona devrait completement s’effacer et ses anciens traduits en justice pour les crimes de genocide de tout bord commis pendant plus de 30 ans.Et je te dis en verite, en moins que les upronistes qui ont endeuille ce pays ne soient pas severement punis pour les crimes commises, aussi longtemps que vous les cashez et soutenez, ne revez pas de paix parce que vos victimes refusent maintenant de se faire « genocider ».Soyons Burundais d’abord et upronistes ou consort apres.

    • Kabingo Dora

      @Ndaba Mark
      Qu’attendez vous pour faire juger les auteurs des « génocides » alors , personne ne vous en interdit !!! C’est que vous ignorez quelque chose de fondamental !! Vers les années 2000 on a , à un certain moment évoqué une collusion entre génocidaires et putschistes , ces deux groupes s’entendent pour ne rien faire mais des raisons différentes liées au crimes qu’ils ont commis. Cela est valable aujourd’hui . Et ce n’est pas les auteurs du putsch contre Ndadaye ou les commanditaires du bucher de Kibimba , les auteurs du fameux code juin qui me démentiront. Ou encore les commanditaires du massacre dans le bus de Titanic , ou la mort des banyamulenge de Gatumba. Et encore , et encore ….

      • barumwete Alain F

        Si la liste des crimes commis au Bdi s’arrête à celle que tu énumère, alors tu ne sais rien de l’histoire du Bdi

    • Bahati

      Ndaba Mark

      Pointer du doigt aux autres est une maladie au Burundi. Que dis-tu de ces genocidaires qui sont en train d’endeuiller le Pays au nom du 3eme mandat. Aucun president yaba uwubu canke abazokurikira Peter azoshira imbere ivyakozwe na Micombero, Bagaza, Buyoya pour tuer la population azotwara mu mahoro. Imaginez-vous si les victimes du 3eme mandat, ils sont nombreux ou le futur President decident de venger ces citoyens bariko bicwa urwo agashinyaguro, ceux qui brandissent les crimes de Micombero et les autres pour justifier les crimes en cours seraient d’accord ? Le Burundi deviendrait l’enfer jusqu’a la fin du monde. Toi Ndaba souhaite que l’Uprona s’efface completement pour etre a l’origine des crimes. Il y’en a beaucoup qui le souhaitent pour le CNDD. Un genocidaire du temps des Upronistes ne differe en rien d’un genocidaire de ce regime actuel. de meme que les victimes. On vous dit tous les jours que les CNDD ne sont pas les mieux indiques pour nous raconter et critiquer les crimes commis dans le passe. Mwahisemwo kurwicira, seul la justice impartial nous dira qui est plus genocide que l’autre et s’il y a les victimes du sang rouge et les autres du sang bleu ect… En tout cas les anciens genocidaires et ceux qui sont en train de genocider seront tous attrappes par la justice tot ou tard.

  3. Uyo wewe ntazokwatsa! Gashatsi, un homme sans aucun cheveu, donne l’impression d’être sérieusement… (le mot a été censuré car pouvant être considéré comme une insulte) . Il ne se fera pas prier pour avaliser les crimes au nom de la coalition sacro-sainte au sommet de l’exécutif. L’actuelle UPRONA est pauvre en Bashingantahe mais elle est riche en personnalités douteuses. Quand il dit que la sécurité est maîtrisée, il y a lieu de se demander si le prochain « Premier Vice-Président » comprend de quoi il parle. Mais, pardon, il n’en a pas besoin, il fera comme ses prédécesseurs. « Nous allons nous focaliser sur le retour des réfugiés et la sécurité des déplacés. » Je voudrais juste dire q’une personnalité de la carrure du président du parti de l’indépendance comme il dit devrait avoir l’objectif de réinstaller les déplacés dans leurs propriétés, peu importe le temps que cela prendra, au lieu que son horizon se réduise à sécuriser les gens dans les camps. Cela veut dire qu’en dehors des camps, il s’en lave les mains; bref pas plus loin que le bout de son nez en matière de vision à long terme. Mais c’est ce genre de personnalité qui ne fait pas trop de bruit. Quel contresens factuel quand il montre qu’il sacralise le fameux dialogue interne tout en déclarant qu’il va, plus que jamais, faire respecter les Accords d’Arusha? Ne comprend-il pas que le dialogue interne vient d’enterrer les Accords d’Arusha? « Conciliya aradendereza » et « So (ubu ngira ni nyoko) akwanka akuraga ivyamunaniye. »Heureux est celui qui va le nommer au poste de Premier Vice-Président de la République car il lui sera plus docile et plus fidèle qu’un… (censuré)

    • Bakari

      @Biragoye
      « Uyo wewe ntazokwatsa! Gashatsi, un homme sans aucun cheveu,… »

      Ni Gashatsi atari Rushatsi! Hanyuma nako gakeyi karamaze gukoroka! Ntakosa ririmwo aho!

      • C’est tout ce que vous avez vu? Vous n’avez rien compris et cew n’est pas de votre faute.

        • Bakari

          @Biragoye
          C’est cela qui m’intéresse et c’est mon droit; le reste de ce que vous avez écrit n’était pas un scoop en ce qui me concerne!

  4. Salmia Irikungoma

    Uwo yahora he ? Vyoba vyiza we n’abanywanyi biwe biyandikishije gukora umugambwe mushasha ufise irindi zina ! Nayo UPRONA ni ikibazo !!!!!!!!!!!!!!!! UPRONA ya RWAGASORE yari yubatse ukundi.

  5. Stan Siyomana

    Je trouve qu’il est tres opportuniste et hypocrite de pretendre aujourd’hui « SE FOCALISER SUR L’IDEOLOGIE DU PRINCE LOUIS RWAGASORE », vu l’instrumentation de l’UPRONA par les differentes dictatures militaires qui ont endeuille le BEAU PAYS DE MWEZI GISABO (apres la mort du prince).
    Ceux qui veulent reellement etre fideles a l’ideologie du prince devraient avoir le courage de prendre le taureau par les cornes et fonder un tout nouveau parti politique rassembleur (qui n’est pas percu comme representant les interets de telle ou telle ethnie du Burundi).

  6. Mugabonihera Tharcisse

    Ayuhu canke Ayubu (erega nahora nsoma Ayubu) mbona ugoye gutahura. Igihe uwiyita umukuru w’ igihugu anyegeye, mu gihe atumirwa na benewabo harimwo na Kagame ngo aje munama agatinya, mu gihe yinyegeje qque part certainementmw’ ibuye, asigaye atinya n’ igitutu ciwe, canke umugore wiwe, mu gihe kuva kuri Musitanteri gushika ku muministre, bose baherekejwe n’ abapolisi n’ abasoda ibihumbi, mu gihe uronse message ya WhatsApp ivuye mu bihugu democratiques uca Urara ku mizana, mu gihe amabariyeri adaharurwa nu gihugu, mu gihe umuntu nka Kidumu afise garde y’ abapolisi 24 ayo mahoro uvuga ari hehe? Reka reka sinovuga ivyo vyose mbona iwacu I Burundi. Nawe ngo amahoro? Ubwo wewe uraherutse ku musaga? Ukuvuga menshi siko kuyamara niwinumire ubandanye urya benewanyu mwagize aba DD bose ku nguvu, mugabo uminsi wo gutera kagera kw’ abo bantu, uwo mugere wabo uzobahitana…

  7. Biryango

    Abel Gashatsi, un « mugumyabondo » ou mudasigana, complique….est-ce necessaire d’en debattre? La prochaine occasion (oui elle est proche), sera d’assister l’uprona accompagner la loi qui va legalement faire disparaitre votre parti. Tu risques donc d’etre le dernier president de l’Uprona!

  8. Pa

    « …Il s’agit en fait d’un organe consultatif dont les délibérations seront soumises au Bureau exécutif du parti. » Cette phrase peut te coûter cher, Mr. Gashatsi.
    Et, quand vous dites qu’entre-autre vos priorités, la défense des accords d’Arusha y figurent d’aucuns se demandent ce que vous faites maintenant à la 1ère vice-présidence quand les équilibres constitutionnels ne sont qu’un lointain souvenir dans l’armée, la police (on ne songe même pas à la sinistre SNR), etc…
    Mr. Gashatsi, abasokuru barayamaze ngo « Ubwoko bubi burihonya ».
    Vos enfants regretteront un jour d’avoir eu des pères sans vision comme vous, et qui ont contribué d’une certaine manière au renforcement d’un système criminel. Vos enfants se verront un jour dans ce pays comme des étrangers à cause des gens comme vous!

  9. MUGABARABONA

    Reka sha. Soma ibi hanyuma wikubite agashi : http://www.arib.info/Gervais-Rufyikiri-sept2016.pdf

    • Bakari

      @MUGABARABONA
      L’auteur peut-il nous citer quelques exemples qu’il connaîtrait (vous pouvez l’aider), de démocratie intra-parti, au Burundi, et ensuite dans le monde?

  10. Kabingo Dora

    Gashatsi dit  » Aujourd’hui, la situation politico-sécuritaire au Burundi est largement maîtrisée, même si des cas d’insécurité sont signalés ici et là »
    Il se déclasse de lui même en affirmant cela.

    • GIHUGU

      Il ne se déclasse pas seulement. j’ajouterai que c’est un mort -né .

    • Ayuhu Jean Pierre

      Mugarabona, Kabingo Dora et Gihugu,

      Essaient chers compatriotes d’être objectifs un jour! S’il vous plait car il en va de votre honnêteté intellectuelle. Au Burundi et comme le dit bien ce chef des Badasigana,  » la situation politico-sécuritaire au Burundi est largement maîtrisée, même si des cas d’insécurité sont signalés ici et là » que vous le vouliez ou pas…

      • Kabingo Dora

        @ Ayuhu
        Vous ne pouvez pas parler de « cas d’insécurité » lorsque plus de 200.000 personnes ont déjà fuit le pays. Ou bien on ne parle pas de la même chose. Si vous vous sentez en sécurité c’est votre droit de le dire mais pas de l’imposer aux autres .

        • Louis

          Gashati demain c’est ton tour. Pas jouer avec le loup

      • Burundi

        Ntushobora gufatira inkoho sur les tempes des banyagihugu pour qu’ils ne bougent et ne parlent pas hanyuma ngo la securite est maitrisee. On ne parle pas la faim qui est en train de tuer a petit feu et qui fait partie de la securite aussi. C’est connu que la population burundaise est tetanisee sauf bien sur dans le monde des DD et ce Ayuhu et Gashatsi. Les quartiers et les communes contre le 3eme mandat illegal sont surveilles et museles 24/24. Ils n’ont plus de sommeils. Les ONG locales qui font les rapports sur les disparitions et les morts de tous les jours n’en reviennent pas. Les criminels ont decide de travailler mw’ibanga, kamwe kamwe. Mais il y en a qui suivent de pres, qui voient de loin et notent tous. Le jour J, les criminels et leurs supporteurs auront la honte d’eux-memes. Pour les DD et les imbonerakures on ne connait aucune periode ou ils ont accepte qu’il y avait l’insecurite. On oublira pas le 11 decembre quand les agents de securite ont decime les jeunes dans les quartiers contestataires, les CNDD, les imbonerakure et les membres des partis satelites dont un haut cadre ami de gashatsi se sont precipites dans la rue avant meme de cacher les cadavres pour crier que securite etait maitrisee. Nous aimerions tous qu’il soit ainsi, mais pour le moment, les burundais ont besoin d’une protection pour jouir de leurs droits et ne pas etre tues.

      • SEMIGABO

        @Ayuhu Jean Pierre,

        Le pays se vide tous les jours de ses habitants pour fuir l’insécurité et autres humiliations et menaces proférées par les milices IMBONERAKURE (dont les agissements et comportements ressemblent, à s’y méprendre, a ceux des Interahamwe de sinistres mémoires), des gens sont enlevés, exécutes régulièrement depuis avril 2015 au su et au vu de tout le monde sans que la Justice burundaise s’en émeuve et vous nous rétorquez que non la sécurité est largement maitrisée? Vous poussez trop loin votre cynisme, cher AYUHU ou alors on ne vit pas dans le même pays qui s’appelle le Burundi et où, il y a une rupture complète de l’Etat de Droit, comme le décrivait si justement le Commissaire des NU aux Droits de l’Homme en juillet à Genève.
        Continuez de vous murer dans votre tour d’ivoire, mentez mentez mais plus personne ne vous écoute ni ne vous suit car le Gouvernement CNDD-FDD qui a déjà exécuté sans jugement des centaines d’innocents est nu comme un vers devant l’opinion publique tant nationale et qu’internationale.
        Il y en a qui risquent de finir leurs jours a La Haye comme Milosevic.

      • Muhima Mweru

        Pour Gashatsi et Ayuhula  » la situation politico-sécuritaire au Burundi est largement maîtrisée », il me semble q’il existe deux Burundi très différent, celui que le CNDD FDD et marionnettes habitent et celui que la majorité des Burundais habitent. Les arrestations arbitraires, les disparitions, les assassinats, les tortures et d’autres traitements dégradants sont toujours monnaie courante. Les rapports internes et externes digne de foie en confirme l’existence non? Gashatsi et ses acolytes sont des traîtres, ils sont la fabrication du CNDD FDD et pas l’UPRONA digne de son nom.

        • Meurlsaut

          @ Aux dd et Ayuhu
           »Quand mon système idéologique(ou politique) fait obstacle à la perception des réalités ou à la situation que je rencontre dans la société,il faut le modifier car ce qui compte c’est ma fidélité au réel… »Alain René Arbez.Chez nos dd aujourd’hui la paix équivaut à des cadavres des exécutions extrajudiciaires qu’on découvre dans des rivières,à des quartiers entiers de Bujumbura qui se réveillent presque tous les jours bouclés par une police qui rançonne et qui pille…etc! Au début avec nos dd c’était désopilant mais actuellement c’est devenu burlesque!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité