Politique

A Kirundo, certains demandent la fin du « mandat »

19/01/2016 La Rédaction 29

De nos envoyés spéciaux à Kirundo

Vue partielle des participants
Vue partielle des participants

Au moment où certains intervenants au dialogue inter-burundais, ouvert ce mardi 19 janvier, à Kirundo, proposent que le mot « mandat » soit rayé de la Constitution, d’autres participants proposent qu’il y ait plutôt une révision de sa durée.

D’après le président du parti Cndd-Fdd dans la commune de Bugabira, si le mot « mandat » n’est pas enlevé de la Loi fondamentale, qu’il y ait au moins instauration du système de septennat. «Plusieurs pays ont opté pour un mandat de 7 ans renouvelable, il ne faut pas que les Burundais s’en privent.»

Cette proposition a été saluée par la plupart des participants à cette séance. Ils ont longuement applaudi cet intervenant. Il a pris la parole quelques minutes après un appel lancé par un prélat. Ce dernier a demandé de respecter l’esprit et la lettre de la Constitution burundaise qui tire sa substantifique moelle de l’Accord d’Arusha.

Ce n’est pas l’avis de la plupart des pasteurs des Eglises protestantes, la grande majorité penche pour une révision de la Constitution.

Forum des lecteurs d'Iwacu

29 réactions
  1. Kanurarwaruka

    Hima Jeremy, je suis d’accord a l’ idee d’ecarter ceux qui ont les mains sales. Mais on ne fait Cela en s’eternisant au pouvoir.

  2. mihogo

    Au Burundi il y a beaucoup d’hommes et de femmes capables de bien gouverner le pays. Mais cela n’est pas possible aussi longtemps que nkurunziza et son équipe restent sourds aux cris du monde entier les invitant à remettre le pouvoir aux burundais.
    Aujourd’hui nous avons besoin d’un homme ou d’une femme aussi charismatique, visionnaire, patriotique que philosophe capable de propulser le Burundi sur le rang d’autres pays en matière de bonne gouvernance, de development économique et de respects de droits humains. Pour y arriver, Il est question de comprendre qu’Il y a un problem au Burundi. Que tous se mobilisent à lui trouver la solution.  » un probleme devient probleme quand les gens ne se rendent pas compte qu’ils ont un probleme. Le jour ils constatent qu’ils ont un probleme, ils vont donc s’employer pour lui trouver la solution. Oh mon beau pays le Burundi!!! Je pleure dans mon Coeur pour tes souffrances interminables.

  3. kurikuravugwa martin.

    ko abantu bimena imitwe muri politique yo gukura NKURUNZIZA kubutegetsi kunguvu!!!?????ariko je kubwanje yarababwiye ko mandat yiwe izohera2020..simbona rero igituma abantu bimena imitwe mugufata ibigwanisho kandi batazogera kuntumbero yabo kuko bamaze kubigerageza kenshi vyanka.rero nibabireke bategure amatora muri2020 bahiganywe nuwundi,ariko nawene sinibaza ko bomutsinda kuko CNDD-FDD ni ibuye rikomeye aho uwuzoritsitarako atobura kuvunika amano.hasigaye imyaka ine(4)umwe wo mbona uheze.

  4. Salmia Irikungoma

    Abo bantu bari muri iyo nama barungitswe na Nkurunziza we musa. None twese turumvise ivyifuzo vyiwe na bo. Mu vyukuri ikibazo umurundi wese twibaza, ni uko CNDD-FDD yoba ifise Nkurunziza wenyene ? Bizoba bibabaje cane, uburundi bugeze ahatemba, CNDD-FDD ni bikubite agashi, barabe ko boshiraho uwundi ashobora kwitoza, tukamutora, kuko ibara riraguye, cane cane ngo Nkurunziza agomba kudusubiza ku ntwaro ya cami ? Haheze imyaka 50, dupfuye tukiriko, ubu twariko turagerageza democratie, none Nkurunziza adusubije inyuma imyaka 50? Umwami ntatorwa, avuka ku bami kandi avukana imbuto ! ! !

  5. Nduwayo Christine

    Vous avez tout à fait raison M. Jereve. C’est pour cela que les personnes qui devraient en vouloir le plus à Nkurunziza sont les militants CNDD FDD car ils auraient effectivement gagné les elections si Nkurunziza ne s’était pas entêté à rester au pouvoir. Maintenant il a donné l’occasion à ses « banwanyi  » yo kumuhinyura, car quoi qu’on pense beaucoup savent que ce monsieur est mauvais, ceux qui le soutiennent le plus ni ceux qui ont pillé le pays avec lui, badashaka kubivirira, mais naho nyene ils ne voient pas loin guko bose bazovaho nabi, hanyuma ivyo vyo kw’isi banse kuvirira ils vont les perdre alors qu’ils auraient eux et Nkurunziza pu les garder s’ils n’avaient pas pris cette mauvaise vois d’un 3ème mandat à tout prix…..!!

  6. kado

    Si vous voulez une monarchie, le problème s’impose; Qui sera roi?
    Un descendant de la lignée du dernier roi du Burundi?
    D’où viendra-t-il?

  7. Yves

    Iwacu fait l’exception : ils ne censurent pas souvent et quand ils le font, ils ont l’honnêteté d’expliquer pourquoi. Trouvez un autre média au Burundi qui permet autant de liberté d’expression… cherchez bien

  8. Stan Siyomana

    1. Vu la crise actuelle au BEAU PAYS DE MWEZI GISABO, ce cas malheureux du president du parti au pouvoir CNDD-FDD dans la commune de Bugabira qui ose dire : « Si le mot « mandat » n’est pas enleve de la loi fondamentale…..instauration du systeme de septennat… » devrait rappeler la scene de la crucification quand « Jesus dit: Pere, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font… »
    (Voir « Luc 23:34 », http://saintebible.com).
    2. C’est quand meme bizarre qu’on demande qu’un parti politique s’eternise au pouvoir quand il n’a pas su bien gerer l’economie du pays (par exemple) pendant les derniers deux mandats presidentiels (= total de 10 ans).
    Quand vous lisez qu’entre janvier et novembre 205 « le franc burundais a chute de seulement 0.2% par rapport au dollar americain…La performance de la monnaie burundaise est due au fait que le pays n’importe pas beaucoup de produits, et est ainsi peu expose aux problemes du marche international.. » (voir Elizabeth Merab: « Economists forecast a stronger shilling in 2016 », http://www.nation.co.ke, 16 January 2016), il faut vous inquieter que le Burundi ne participe pas assez dans le commerce international.

  9. roger crettol

    Et si, tout simplement, on modifiait la constitution en adoptant le principe d’un mandat à durée indéterminée, qui s’achèverait avec la démission du titulaire, ou avec la nomination d’un nouveau titulaire après élections ?

    On pourrait alors conférer au parlement le droit de faire procéder à ces élections, pour mettre un peu d’animation dans la vie politique, et permettre aux vrais pas-triotes de s’afficher.

    On va me traiter de rêveur, je le sais.

  10. congo

    Jusqu’à présent la constitution dit un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Cad en tout et pour tout 10 ans. Si on ne sait pas appliquer les règles convenus entre nous il est inutile de trouver d autres règles pcq on les transgressera aussitôt. La médiation de arusha a failli dangereusement. La Tanzanie, l Afrique du Sud ,ils nous ont aidé à nous entretuer alors qu’il suffisait de dire leurs positions par rapport au 3e mandat. Le silence a profité à celui qui avait la police et l armée. C’est très dommage.

  11. Bakari

    @Nkurumbi
    « C’est clair que le cndd-fdd a perdu toute sa splendeur origine depuis le départ d’Hussein Radjabu »
    Cela se discute! A chacun son idole ou son champion! Le mien n’est pas parmi les deux!

  12. turagisangiye

    c’st vraiment enervant de voir le burundi encore sous une dictatature! de toute façon on pensait que ces temps des dictature sont révolus et voilà que le cndd fddd ramène la meme cadence comme dans les années anterieur! les dd chantent toujours » intwaro za kera »!je me demande toujours la difference entre la dictature de buyoya et celle de nkurunziza! le burundi fait pitié! au moment ou les autre pays font un pas en avant,le burundi fait une evolution comme une bougie! qu’on augmente la durée du mandat ou pas il savoir que nkurunziza n’est pas le seul à pouvoir gouverner le burundi!

  13. Oui, effectivement, les Burundais doivent dire ce qu’ils pensent au niveau des ennemis de la democratie au Burundi. Il s’agit notamment des putchises de 1966, 1972, 1976, 1987, 1993 et 2015. Ces extremistes doivent donc etre ecartes de la vie politique du Burundi.

  14. Jereve

    Mandat de 4, 5, 7 ans ou plus; renouvelable une, deux ou plusieurs fois, ce n’est pas là le problème: le problème est de croire qu’une seule personne est la seule capable de diriger un état et que tout lui est permis en matière de mandats. Si c’est 2 mandats, c’est 2, pas plus. Voyez-vous, si le CNDD FDD avait décidé de présenter un candidat autre que Nkurunziza, sincèrement cette personne aurait gagné les élections sans problème. La machine CNDD FDD est bien huilée pour cela. Imposer un 3ème mandat d’un seul homme a été une erreur monumentale et inutile. On aurait pu l’éviter et ainsi faire des économies surtout en vies humaines.

  15. KABADUGARITSE

    Bien vu.-

  16. Iuvenis Mujeune

    Sais-tu, toi, ce que signifie le mot prelat?

  17. Nkurumbi

    Cette histoire de conférence nationale sonne le début de la fin. Rappelez-vous de Mobutu Sese seko qui a été contraint de nédocier avec Kabila père alors qu’avant il s’enrolait lui meme dans une résitance aveugle. Je me rappelle bien de l’époque de Havyarimana quand il affirmait au monde entier qu’il n’y a plus de places au Rwanda pour ceux qui ont fui. Il disait avec orgeuil mélangé d’arrogance que seuls les éléphants et les gorilles peuvent avoir une place à Kigali. Deux ans après, il est parti à Arusha après avoir été attaqué.
    Et voilà, notre cher fondateur commet la meme histoire en voulant écarter les autres burundais de la gestion du pays, en voulant s’éterniser au pouvoir et en taxant une partie du pays d’ENEMMIS de la Nation. C’est clair que le cndd-fdd a perdu toute sa splendeur origine depuis le départ d’Hussein Radjabu

  18. Gahutu

    Aho abarundi mwibagira ningoga .Inyuma ya NTEGA na MARANGARA ibiganiro nkivyo vyarabaye ariko ntivyabujije ko ibara ko rirwa 1993 .Ayo majambo yaba nyakirundo ntaco afasha igihugu

  19. roger crettol

    En ce qui me concerne, je trouve que la seule proposition raisonnable serait que le Président de la République et son Conseiller Particulier en Communication acceptent de renoncer solennellement à la mort. La Nation Burundaise leur doit bien cela, au vu des incroyables services qu’ils lui ont rendu.

    Il est extrêmement dérangeant de penser que ces deux Illustres Personnes puissent être amenées à mourir un jour, comme le dernier des balayeurs – vous rendez-vous compte ! Il est grand temps que la constitution soit amendée à cette fin, ou qu’un référendum soit organisé pour assurer à ces Géants de la politique burundaise une Eternité de Pouvoir Glorieux.

    JerryCan

  20. Tomas

    Nturumwe mon Mutima. On condanne Peter et son DD mais la censure semble etre une culture chez nous. Iwacu ne fait pas l’exception.

  21. Concorde

    Je me demande si ceux qui veulent que le mandat soit porté à sept ans seront toujours du même avis quand leur parti ne sera plus au pouvoir. Ou bien ils sont persuadés que leur parti restera jusqu’à la fin du monde et même après.

  22. Et la position de la Religion catholique.
    Ne me dites pas qu elle n a pas été invitée

  23. Mutima

    Bien sur, il peut continuer à nous tuer, et nous on va continuer à se faire censurer. La liberté d’expression, c’est aussi cela, dire ce que je pense, même quand on n’aime pas l’entendre.

  24. Ha ha Ha.
    Le décor est planté.
    On proposera dans les recommandations:
    1. Un referendum pour amender la constitution:
    2. Effacer l Accord d Arusha
    3. Nous voulons le Pasteur Footballeur à vie, comme Mugabe et Kaguta, etc…

    Et tout le monde applaudira.
    C est ça notre Burundi.
    Vive le CNDD FDD
    Pas

  25. Louis

    Ce monologue DD à qui profite t il? Seulement perte de temps comme du temps de Buyoya qui a fini par négocier avec les DD. On n’aurait jamais imaginé que les mêmes DD tergiverseraient à négocier

  26. Yves

    Où l’on voit les étapes que franchit, par petites couches, le régime autoritaire de Bujumbura : discussion technique permettant à un troisième mandat de passer à la machine à laver judiciaire et de ressortir blanc immaculé sous la dénomination « deuxième mandat ». Ensuite : 7 années de mandat au lieu de 5. Prochaine étape : nouveau bidouillage de la Constitution. Et ainsi de suite… Superbe exemple de dérive dictatoriale que nous propose le Cndd. On ne sait si l’on doit rire ou pleurer…
    Quant à l’avis de la plupart des pasteurs des Eglises protestantes : c’est tout sauf une surprise puisque le président est l’un de leur fidèle les plus assidus…

  27. Jupi

    Ils les ont accompagné

  28. Mutima

    « Ce n’est pas l’avis de la plupart des pasteurs des Eglises protestantes, la grande majorité penche pour une révision de la Constitution. »
    De quoi tu parles « Iwacu-Redaction » ? La plupart des pasteurs des grandes églises évangéliques ont fui le pays. D’autres ont manifesté leur mécontentement en s’absentant aux 5 jours de croisade du président en décembre. Dites plutôt « la plupart des pasteurs corrompus » car qui peut soutenir un mandat d’un président qui tue, qui (….) la phrase a été censurée par le modérateur car pouvant être prise comme une insulte/ ?  » On ne se moque pas de Dieu, ce que l’homme aura semé, il le récoltera ». Wait and see

  29. MUGABARABONA

    Les membres du CNDD-FDD sont venus avec une mission bien déterminée ? Et les autres ?

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

La fin d’un monde

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur La fin d’un monde

Défections de presque tous les partis politiques fondateurs et les hautes personnalités du Cnared, d’un côté. Désignation d’autres membres et mise en place de nouveaux organes, de l’autre. Un point commun tout de même : des accusations tous azimuts. Ce (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 535 users online