Société

8 mars : Journée célébrée en grande pompe à Bujumbura

09/03/2018 Edouard Nkurunziza 4
8 mars : Journée célébrée en grande pompe à Bujumbura
Les cérémonies officielles se sont déroulées en province Kayanza

17h30. Au bar Nganda Relax. Des femmes arrivent en équipes. Le long de cette avenue, un encombrement. Des femmes en compagnie de leurs maris continuent à investir le bar. A l’intérieur, le club ‘‘Kwetu Band’’ anime la soirée. Il propose un menu spécial pour femmes.

Elles s’assoient séparément, selon leurs organisations. Sont présentes notamment celles des ONG world vision Burundi, GTC, ADDF, etc., elles se distinguent les unes des autres par la couleur des pagnes.

Après des morceaux à la gloire de la femme, le ‘‘Kwetu band’’ lance, vers 18h30, un «joyeux anniversaire». Au-rez-de-chaussée comme en étage, toutes les femmes chantent. «C’était une commande de certaines de ces équipes», dira plus tard l’un des chanteurs.

Les jeux de lumières défilent suivant le mouvement des dames. Elles dansent, toutes en liesse. Les chansons traditionnelles sont à l’honneur. Des prises de photos ensuite. L’ambiance est festive.
Au ‘‘Campero Club’’, Ingo Live Band a aussi opté pour des chansons à la gloire de la femme. Sur des notes bien rythmées, elles s’auto-glorifient. Le Dj est aussi une femme.

Les femmes bousculent les hommes, y compris leurs maris, loin de la scène. Ces derniers se replient vers le comptoir. Bouteille à la main, ils observent les femmes danser.
Certaines sont ivres, elles chancellent. D’autres tombent en dansant. Au comptoir, leurs maris s’en étonnent. Ils approchent et les relèvent. « C’est votre seule journée par an, amusez-vous comme vous le pouvez », leur lancent-ils.

Vers 21h, l’ambiance est festive à ARENA night-club. Des stars burundaises telles que Dr Claude, Natacha… sont sur place. Cet endroit grouille de monde. Des véhicules encombrent la circulation sur l’Avenue de la RDC.

A l’intérieur, les femmes sont accompagnées de leurs maris arborant un pagne similaire à celui de leurs femmes. Ils dansent ensemble.

Quand les stars Natacha et Dr Claude montent sur scène, la folie s’empare de la foule. Des cris, une salve d’applaudissements fusent de partout. La fête atteint son paroxysme : des femmes dansent sur du reggae, bouteilles posées sur la tête.

Même ambiance dans d’autres bistrots de Bujumbura.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. KABADUGARITSE

    Ariko nivyaba arivyo ko abagabo bari babaherekeje ngira ce 08 mars hatse imbabura nke. Imicuko yo yaraburaye , ndibaza.-

  2. Znk

    @marvin gaye
    Birumvikana ko wemera ibihuha. Ba wemera ico ubonye, ico wumvise ubanze ugihinyuze.
    Garuka mu ruhongore wa ntama yazimiye! Hanyuma witeze imbere. Ubishoboye igihugu kiba giteye imbere naco.

  3. marvin gaye

    Kumbe muBurundi amahoro ni umusesekara ??Jewe mba mumahanga nari naratinye gutaha none ngira nze!!

  4. Kimeneke

    Nibidagadure nigihe caba féministes

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

L’image est choquante, terrifiante, effrayante. Une fille déchiquetée, l’avant-bras détaché du reste du corps, est allongée sur une civière traditionnelle en rotin. Elle est méconnaissable. Sur les réseaux sociaux, un texte explicatif accompagne le corps tailladé à plusieurs endroits : (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

556 utilisateurs en ligne